AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Sam 21 Juin - 14:35


 

Fawn

 
Guérisseuse Errante

 
HISTOIRE On l'appelait l'enfant biche, la fille aux cornes ou l'hybride. Elle était particulière, ni vraiment animale ni tout à fait humaine. Elle ne marchait pas comme tout le monde, ne jouait pas comme tout le monde, ne mangeait pas comme tout le monde. Elle n'avait ni parents ni frères, ni amis ni amours, ni passé ni futur. Elle n'était pas comme les autres. Mais derrière son physique, derrière ses origines, elle était juste une fille normale, un peu banale, un peu bancale.

Sa mère morte en couche et son père disparu dans la nature, Fawn grandit chez un couple un peu âgé, plus des grands-parents qu'autre chose à ses yeux. Très jeune, sachant qu'ils ne pouvaient être ses géniteurs, elle commença à poser des questions: eux lui expliquèrent qu'ils étaient d'anciens amis de sa mère, Nyra. Celle-ci avait un jour frappé à leur porte, enceinte et en larme, pour leur demander, en souvenir de leur amitié passée, l'hospitalité pour quelques nuits. Les nuits passèrent, puis les mois, et elle resta, s'occupant de la maison pour eux, tandis qu'ils s'assuraient de sa bonne santé, tant morale que physique. Du père de l'enfant, elle n'avait jamais rien révélé. Elle avait prévu de quitter les lieux quand sa fille serait assez grande pour marcher à ses côtés, mais les plans divins étaient visiblement différents, et, la mère morte, le couple décida d'élever le bébé.

De tous temps, Fawn, seule hybride du petit village où ils vivaient, resta solitaire. Les enfants peuvent être cruels, et ils le furent avec elle. L'enfant biche passait ses journées à parcourir les bois alentour, jouant avec des animaux, ramassant diverses plantes, testant ses propres capacités. Dès son plus jeune âge, elle su d'instinct quelles herbes soignaient et lesquelles tuaient. Elle comprenait toujours si les animaux étaient amicaux ou hostiles, intrigués ou apeurés. Elle parvenait à déterminer sans faute, dans les arbres, sur quelle branche elle pouvait se percher et lesquelles craqueraient sous son poids. Elle s'était constitué tout un royaume dans la forêt, y prenant soin de ses sujets, tant animaux que végétaux, et ne rentrait chaque soir qu'une fois la nuit tombée.

Lorsqu'elle eut une dizaine d'années, la solitude commença à lui peser, et elle chercha la compagnie des autres enfants de son âge, pensant que les années les auraient rendu plus matures et moins cruels. Ils l'accueillirent chaleureusement dans le groupe, et lui apprirent un jeu: il s'agissait, les yeux bandés et les mains liées dans le dos, d'effectuer un parcours le plus rapidement possible. Mais, à son tour, dès qu'elle fut attachée, tous se précipitèrent sur elle et, curieux de savoir si sa nudité était humaine ou animale, lui arrachèrent ses vêtements, riant et se moquant. Elle se débattit, cassa deux côtes à l'un grâce à ses jambes puissantes et mordit l'épaule d'un autre jusqu'au sang. Ils fuirent et, traumatisée, dégoûtée du gout du sang dans sa bouche, elle courut dans la forêt, toujours attachée et aveuglée. Ses "grands-parents adoptifs" la retrouvèrent seulement le lendemain matin. Dès lors, elle ne chercha plus jamais la compagnie des autres.

Après cet incident, Fawn se tint à l'écart mais, elle avait beau ne plus approcher des autres enfants, les parents de ceux qu'elle avait blessés commencèrent à dire qu'elle était un danger et qu'elle devait quitter le village. Elle-même ne s'y sentait plus bien, terrorisée dès qu'elle croisait un de ses agresseurs, alors, après des adieux sanglotants à ceux qui l'avaient élevée, elle partit.

Elle erra quelques mois dans la forêt, capable de survivre par ses propres moyens, mais, un jour où elle était distraite, elle pénétra sans le savoir dans le territoire d'un lynx, qui l'attaqua. Elle parvint à fuir, gravement blessée, et, bien qu'elle reconnaisse les bonnes plantes des mauvaises, elle n'avait pas les connaissances nécessaire pour soigner une blessure si sérieuse. Elle fut alors retrouvée par un herboriste sorti cueillir des herbes, et il la ramena à sa demeure, une simple cabane au centre d'une clairière.

L'herboriste, du nom de Dinn, était aussi un hybride: mi-homme, mi-chêne, il était paré de cheveux de feuilles et de membres de bois, mais son coeur, lui, était d'or: touché par le passé de la jeune fille, il décida de l'accueillir et de lui enseigner son métier. Lui-même passait quatre jours sur sept à visiter les villages voisins pour vendre sa médecine, mais n'obligea pas Fawn à le suivre; elle viendrait avec lui lorsqu'elle serait prête. En attendant, elle vivait dans la cabane, l'aidant à cueillir des plantes et à préparer divers remèdes. C'était une vie heureuse pour elle.

Ce fut vers l'âge de quatorze ans qu'elle commença à accompagner Dinn dans ses tournées, et elle découvrit alors que les gens pouvaient également se montrer chaleureux: en réalité, son village natal, assez reculé, n'avait pour ainsi dire jamais vu d'hybride avant elle, mais ceux-ci étaient loin d'être une rareté en Silraen, et les autres villages ne semblaient pas se formaliser de son apparence. Au contraire, elle rencontra quelques adolescents de son âge qui l'admiraient et même l'enviaient d'être à la fois humaine et animale. Elle qui avait toujours souffert de n'être ni l'un ni l'autre compris sa chance d'être les deux. Cependant, ayant passé trop de temps seule, elle ne pouvait s'habituer à rester avec des gens, et se mêla donc peu aux autres.

Lorsqu'elle eut 17ans, Dinn, qui faiblissait depuis quelques années déjà, finit par succomber à la vieillesse. Elle reprit alors sa cabane et fit à sa place la tournée des villages. Sa mort l'attrista plus que tout, mais elle savait qu'il ne servait à rien de se morfondre. Les villageois l'accueillaient toujours avec joie, même si elle les entendait parfois murmurer dans son dos. Le sujet de ces murmures était toujours le même: elle ne semblait pas s'attrister de la mort de son vieux maître, elle ne pleurait jamais, et nul ne l'avait jamais non plus vu sourire. Elle était insensible, la fille aux bois de cerf. Fawn entendait les rumeurs, tout en faisant comme si de rien n'était. Cependant, dans la solitude de sa cabane, elle s'interrogeait: comment se faisait-il qu'elle soit ainsi incapable de montrer ses émotions en public ? Pourquoi n'arrivait-elle pas à esquisser un sourire de temps en temps ?

Pour s'occuper l'esprit et ne plus y penser, elle se fabriqua son premier instrument de musique: une large flûte en bois de saule, qui produisait un son grave et doux et ne manquait jamais de lui redonner l'espoir. Elle se découvrait une âme de musicienne, mais, là encore, dans la solitude seulement. Une fois cependant, alors qu'elle était au chevet d'un enfant malade, sentant que le pauvre, malgré tous ses soins, ne passerait pas la nuit, elle sortit la flûte et entama une berceuse. Elle ne s'arrêta qu'à l'aube, alors que l'enfant s'était éteint depuis des heures et que les parents, pleurant en silence, l'écoutaient jouer. Elle repartit alors sans un mot et, les rumeurs se déplaçant plus vite qu'elle, elle n'entendit plus aucun murmure à son sujet dans les villages auxquels elle était habituée. Elle développa un très grand amour pour la musique, et fit un jour l'acquisition d'un luth en bois de poirier, que le luthier avait nommé Rime. Un très bon instrument, qu'il lui fit moitié prix en reconnaissance d'avoir un jour soigné sa femme.

Ce fut quelques années plus tard, alors que la routine commençait à l'épuiser, qu'elle eut connaissance des attaques des créatures du Tolväar qui sévissaient de plus en plus fréquemment depuis quelques temps. Fawn, âgée alors de vingt ans, compris que non seulement ses capacités pourraient sauver bien plus que quelques rhumes, mais aussi que son sang-froid, s'il la rendait étrange, serait une bénédiction face à des victimes de combats et à des blessures que d'autres trouveraient choquantes. Elle rassembla alors ses quelques affaires, prévint de son départ dans les villages où elle officiait, et, sans plus de cérémonie qu'un adieu à la tombe de Dinn, elle partit vers les combats, mener ses propres batailles contre la mort et la souffrance.  
 

Identité

GROUPE :
Mortels
MÉTIER :
Guérisseuse
RACE :
Hybride
ROYAUME :
Silraen
AFFILIATION (réservée aux dieux) :
Précisez l'élément sur lequel vous souhaitez exercer votre domination en tant que dieu. (Exemple : dieu de la guerre, de l'artisanat, des moissons, de la nature sauvage, du foyer, etc.) Laissez libre court à votre imagination en vous inspirant des mythologies que vous connaissez, pour vous aider.
NAISSANCE/PARENT(s) :
La mère de Fawn était une hybride, morte en couche. Personne ne sait qui était son père.
ÂGE :
21ans
SEXE :
Féminin
CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES :
Du fait de sa nature à moitié biche, Fawn est plus rapide et agile que la moyenne, et possède un flair très développé ainsi qu'un instinct puissant. Elle est aussi plus résistante aux poisons.
CARACTÉRISTIQUES MAGIQUES :
Fawn est capable de se changer entièrement en biche, mais le retour à son apparence normale lui donne de violents maux de têtes et de légères pertes de mémoire. Elle peut aussi se changer en humaine, mais cela à tendance à la rendre désagréable voire dépressive.
AUTRES CARACTÉRISTIQUES :
Capable de manger toutes sortes de plantes, mais la moindre bouchée de viande la rend malade. Les animaux ne semblent pas la craindre et s'approchent souvent d'elle.
DESCRIPTION PHYSIQUE :
Ni bête, ni humaine.
Son corps, pour commencer, est avant tout celui d'une femme: de taille moyenne, assez mince, elle a cependant de jolies formes. Sa peau est assez sombre, parcourue par endroits d'un très léger duvet, presque invisible, qui pourrait s'apparenter à un début de pelage, et qui apparaît notamment en bas du dos et derrière les épaules. En ces endroits, elle a également des taches pareilles à celles d'un faon, blanches et cernées de brun-roux.

Ces taches, elle les porte aussi sur son visage, en haut du front et sur le bord des joues, de manière très légère. Le reste de son visage est assez basique: des yeux d'un vert tirant sur le jaune, des lèvres assez épaisses, quelques taches de rousseur. Ses oreilles sont celles d'une biche, et celle de droite est percée de trois anneaux. Ses cheveux sont longs, très longs, lui descendant jusqu'au bassin, d'un brun presque noir. Enfin, sa caractéristique physique la plus marquante: les bois au sommet de sa tête qui, plus petits que ceux d'un cerf, sont cependant assez impressionnants.

Niveau vestimentaire, Fawn est généralement vêtue assez légèrement et simplement, d'habits pratiques et confortables, verts ou bruns, souvent avec une ceinture en cuir. Elle ne porte jamais de chaussure, ne supportant pas leur contact, mais ses pieds ne semblent pas en souffrir particulièrement - sans doute un avantage tiré de sa part animale. Dans ses longs cheveux, elle fait souvent des tresses, auxquelles elle accroche des perles de bois ou des plumes. Enfin, il y a quatre choses qui ne la quittent jamais:

Sa longue écharpe, d'un vert forêt profond, lui fut offert autrefois par une femme dont elle avait sauvé le mari malade, lui procurant des médicaments gratuitement et restant à son chevet durant plusieurs jours. Pendant ces jours, la femme tissa cette écharpe, qu'elle lui mit autour du cou en guise de paiement, avec ces simples mots: "du même vert que la forêt qui habite tes yeux".
Sa besace, faite de cuir simple, lui fut offerte par Dinn, son maître, lorsqu'elle commença à partir à la cueillette sans lui. Elle est pourvue d'une grande poche centrale, de six poches à l'avant de taille parfaite pour accueillir des flacons, et d'une poche secrète à l'intérieur. Elle est grossièrement cousue, mais très solide. Elle se ferme avec deux boucles de fer.
Sa flûte, taillée dans le bois tendre d'un jeune saule, est très basique. Elle est large et produit un son grave, plus alto que so prano. Malgré sa simplicité et les quelques irrégularités qui la parcourent, elle produit un très joli son, très doux.
Son luth, enfin, nommé Rime, est en bois de poirier et, lui, d'une forme parfaite. Il produit un son clair et agréable, qu'elle accompagne parfois de chant. Elle le range dans une housse de cuir qu'elle porte sur son dos.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE :
La plupart des gens connaissant Fawn la qualifieraient d'insensible, discrète, mystérieuse. Ils vous expliqueraient que jamais ils n'ont vu son visage se déformer sous un sourire ou sous un froncement de sourcils, que jamais une larme n'a coulé de ses yeux, que jamais peine ou joie n'a eu l'air de la toucher. Ils vous raconteraient comment, malgré son apparence, elle a réussi à passer presque inaperçue, et comment de ses lèvres ne sont sortis que les mots absolument nécessaires. Ils vous confieraient qu'elle est différente, qu'elle est solitaire, qu'elle est bizarre.

Tout cela, Fawn l'est très certainement, en apparence du moins. Cependant, ce que nul ne peut savoir, c'est qu'elle ressent autant d'émotions que les autres, elle les ressent même de façon très puissante. Elle ne les montre simplement jamais. Pourquoi cela, elle ne le sait pas elle-même; mais, depuis toujours, elle cache ce qu'elle pense et ressent. Lorsqu'elle est seule, en revanche, elle se laisse aller à toutes les émotions ressenties dans la journée. Elle aime particulièrement être seule; elle ne se sent détendue qu'en compagnie de la nature et des animaux.
SIGNE PARTICULIER :
Optionnel.
À propos de vous

 
Hey les gens, moi c'est Jiji ! (ou Fauve, ou Ju, ou Luciole, ou Poppy, ou Déesse. J'ai beaucoup trop de surnoms), anciennement Bloem ici (même si je l'ai pas beaucoup jouée). Et, comme j'ai la flemme de faire un truc élaboré, je vais me contenter de dire que je suis étudiante, que j'approche à grands pas des 18ans (beaucoup trop vite à mon goût) et à part ça, que je suis gentille, je mords presque jamais et j'ai tendance à être beaucoup trop heureuse, ce qui agace beaucoup de gens. Voià, that's all folks !


Test RP


Oui, c'est facultatif, mais bon, je peux pas m'en empêcher, et j'en profite pour approfondir un détail que j'ai pas pu caler dans l'histoire.

Ce jour-ci, l'aube était longue à se lever; la saison de Caducie approchait à grands pas, et Fawn aurait intérêt à se constituer une grande réserve d'herbe si elle ne voulait pas en manquer pendant la mauvaise saison. Dans la mi-obscurité qui régnait sur la forêt, la jeune guérisseuse se dirigeait le plus rapidement possible vers le village le plus proche. Elle devait marcher près d'une heure pour y accéder, et pourtant, ces derniers temps, elle s'y rendait presque tous les jours: elle y visitait Brandon, un garçon de six ans à peine, dont l'état s'aggravait de jour en jour. Lorsque ses parents étaient venus la trouver alors qu'elle vendait ses herbes sur la place, elle avait d'abord cru à un simple rhume. Mais, à sa visite suivante, le gamin était toujours malade, et il était devenu évident que ce qu'elle avait pris pour un coup de froid était en fait une pneumonie, très dangereuse à cet âge.

Le trajet passa rapidement, et le soleil se levait à peine lorsqu'elle arriva. Les parents la menèrent directement à la chambre du malade et, à leurs visages inquiets, la guérisseuse comprit que l'état de Brandon s'était empiré. Lorsqu'elle entra, la première chose qu'elle remarqua fut l'odeur: les humains normaux ne pouvaient pas le sentir, mais elle sentait bien l'odeur de maladie, bien plus forte que la veille.

- Vous avez l'air épuisés, tous les deux. Si vous avez passé la nuit à son chevet, vous devriez aller vous laver et vous reposer; il est inutile de tomber malade aussi, ça n'aidera pas votre fils.

Elle avait tenté de mettre un ton compatissant à ses mots, mais sa voix s'échappa avec la même froideur que d'habitude. Au moins le couple, s'il semblait un peu outré de son manque de sentiments, obéit à ses instructions. Elle sortit ses flacons, et commença à travailler.

La journée passa sans que quoi que ce soit ne change. Brandon était là, allongé, la respiration faible, et Fawn se sentait impuissante. La nuit était tombée depuis deux heures, et déjà elle sentait que cet enfant ne verrait pas l'aube. Elle se sentit totalement désemparée à l'idée de l'annoncer à ses parents. Ce n'était pas la première fois qu'elle voyait la mort: du temps où elle travaillait aux côtés de Dinn, deux patients avaient succombé, ce qui l'avait beaucoup marquée. Elle effleura les deux anneaux à son oreille droite; elle avait percé les trous de sa propre main, une souffrance pour une mort, chaque fois.

Mais les choses étaient totalement différentes cette fois-ci. Tout d'abord, alors que les morts précédent étaient des personnes âgées, lui n'était qu'un gamin. Et surtout... Surtout, Dinn lui manquait. Elle avait beau avoir mis tout son savoir-faire et tous ses remèdes dans ce patient, elle ne pouvait s'empêcher de penser que son maître, lui, aurait su quoi faire, aurait pu le sauver. Finalement, pensant que plus ils auraient de temps pour faire les adieux, mieux les parents pourraient faire leur deuil, elle alla les chercher.

Ils étaient dans le salon, assis côte à côte sur un canapé un peu usé, et semblaient assoupis. Pourtant, dès qu'elle s'approcha, ils se redressèrent et la regardèrent avec espoir. Cet espoir, c'est exactement ce qu'elle allait leur enlever, alors que c'était précisément ce qui leur permettait de tenir...

- Vous devriez venir. Je vais passer la nuit à son chevet, je vais tenter encore quelques remèdes, mais je n'ai plus beaucoup d'espoir.

Elle se détourna immédiatement de leurs visages déconfits pour retourner dans la chambre, où ils la rejoignirent immédiatement. Elle tenta un dernier remède, un baume à base de sauge et d'eucalyptus dont Dinn lui avait donné la recette, mais, après une demi-heure, il s'avéra totalement sans effet. Brandon ne s'éveillait même plus, même s'il respirait encore. Elle s'assit à ses côtés et se prit la tête dans les mains, déconfite. C'est alors qu'elle eut une idée qui, si elle n'avait aucune chance de soigner l'enfant, pouvait du moins adoucir ses dernières heures.

Elle prit sa flûte dans sa besace, la sortit presque religieusement, et, doucement, se mit à jouer. C'était une vieille berceuse, un peu triste, qu'elle avait entendu dans son enfance, et dont la mélodie lui revenait à présent très naturellement. Les parents de Brandon la regardèrent avec étonnement, puis ils furent saisis par la douceur de la mélodie, et leurs yeux commencèrent à pleurer. Fawn, elle, oublia leur présence, et ne fit plus rien d'autre que jouer.

Lorsque le soleil pointa, elle s'arrêta finalement, et toucha doucement la main de son patient. Il était déjà glacé, et son coeur avait cessé de battre depuis longtemps. Elle lança alors un dernier regard aux parents, et partit. Ce soir-là, dans la solitude de sa cabane, elle sortit une aiguille et un anneau doré et, sans une once d'hésitation, guidant la pointe jusqu'à son oreille, perça. Les larmes qu'elle n'avait pu verser au village coulèrent enfin sur ses joues.
Une souffrance pour une mort.
© _Viviie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Mar 24 Juin - 0:45

Terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Mer 25 Juin - 8:25

Oooooh *-*. La jolie bibicheeeeee ! On peut toucher les bois ? *O*
*reprend ses esprits*

Hum, désolée,  j'ai glissé x). Contente de te voir aussi rapidement de retour sur le forum ! J'espère que cette fois ci sera la bonne et que tu prendras plaisir à écrire son histoire ^^.
Peut être à bientôt dans la partir rp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Vheïrom
Fureteur turpide
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Mer 25 Juin - 12:46

Owh, bêbête *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Mer 25 Juin - 16:27

Tiens donc, un guérisseur? Un nouvel ennemi à rajouter à la liste des suivants du Prince des Larmes? Gare à toi, petite hybride :p

Belle fiche en tout cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodalie
Maîtresse d'Ydrasil – Déesse
de la Magie et de la Lumière
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 06/03/2014
Royaume : Ydrasil

MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Dim 29 Juin - 17:22

Re-bienvenue ^^
Très belle fiche, le personnage est très intéressant et j'ai hâte de le voir évoluer en rp !
J'appose donc la première validation en te re-souhaitant de bien t'amuser Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vanalheim.forumactif.org
Saphomoth
Maître du Tolväar
Dieu de la Putréfaction
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 07/03/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   Dim 29 Juin - 21:33

Rebienfenue ! ( Je me demandais d'ailleurs ce qu'était devenue cette fleur bariolée...Est-elle enfin fanée? :v )

Un très bon personnage, très bien réfléchi, tout en crédibilité. J'ai particulièrement apprécié que ses métamorphoses jouent sur ses humeurs, ça la rend aussi humaine qu'animale. C'est vraiment cool en tous cas.

Je me suis pas attardé sur le test-RP, je l'avoue, l'histoire ayant comblé tout le reste :v

Allez, je te tamponne les fesses, file gambader !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fawn - Ni bête ni humaine [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Un kebab de viande humaine?
» Une assiette géante de viande humaine à Barcelone
» Une nouvelle société humaine grâce au Royaume de Dieu
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: Registre des personnages :: Présentations :: Présentations validées
-