AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaïla Irkièl
Prêtresse des dieux de Silraen
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 29/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Mer 2 Juil - 19:11


 

Kaïla Irkièl

 
Prêtresse des Dieux de Silraen

 
HISTOIRE Le lac ondulait doucement sous la caresse du vent. Des poissons colorés ridaient sa surface translucide en l’effleurant. Les arbres, aux alentours, murmuraient tranquillement, et les oiseaux dans leurs branches chantaient. À l’horizon, le soleil rougissant, gêné par la venue de la lune, se laissait lentement couler dans l’eau, la teintant de rouge. Dans le ciel, les nuages se déchiraient, éclataient en myriades de coloris. Agenouillée sur la berge, une femme glissait ses mains dans l’onde. Elle tenait un tissu imbibé de sang. Elle tentait vraisemblablement de le laver, souillant l’espace aquatique. Petit à petit, les êtres maritimes s’éloignaient de cette substance rouge qui peignait leur habitat. Les longs cheveux noirs de la femme tombaient devant son visage. D’un geste fatigué de la main, elle les rejeta en arrière avant de se lever. Elle essora le torchon dont l’eau dégoulinait abondamment. Puis elle repartit d’où elle était venue, empruntant un sentier qui serpentait à travers la forêt. Elle se pressa tout le long du chemin, jusqu’à ce qu’elle atteignît une chaumière. La masure était déjà dévorée par la végétation, et quelques pierres manquaient à ses murs. Les jambes tremblantes, elle y pénétra et se laissa choir sur une paillasse de fortune. Près d’elle, dans un tas de draps était couché un bébé. Enfin propre, il dormait. Elle se rapprocha de l’enfant, collant son corps à son lit improvisé. Elle s’endormit.

La nuit enveloppait le monde de son manteau scintillant, lorsqu’un hurlement sonore retentit. Dans la maison abandonnée, le sang gicla, et la jeune femme s’effondra sur le sol. Le nourrisson se mit à pleurer, comme s’il sentait que sa mère venait de l’abandonner. L’imposante bête tourna sa tête vers lui. Elle posa ses yeux d’ourse sur la petite chose qui gesticulait dans le panier. Les babines retroussées, elle poussa un grondement. La masse s’approcha lentement, menaçante. Soudain, une brindille craqua, quelques mètres plus loin. Elle eut à peine le temps de se retourner ; la flèche siffla et se ficha dans le mur, juste à côté de son museau. Elle poussa un rugissement avant de sortir précipitamment du lieu clos. Elle se rua vers l’homme qui venait de tirer mais, avant qu’elle eût pu tenter quoi que ce fût, il tira une flèche qui vint se planter dans son cou. Le sang ne coula pas, mais après avoir tangué la bête s’écroula : elle était endormie. Entendant lui aussi les cris de l’enfant, le chasseur s’avança, enjambant l’animal, plus méfiant et intrigué que celui-ci. Il découvrit alors, qui dépassaient des torchons, un petit nez rose et des pupilles brillantes. Se penchant, il prit le bébé dans ses bras. Son regard glissa vers la femme étendue dans une mare de sang. Visiblement, elle n’avait pas souffert, et était morte sur le coup. Il ressortit de la cabane, tenant maladroitement la petite larve qui ne cessait de brailler. Il retira la flèche - était-ce vraiment une flèche ? - de l’encolure de l’ourse et rejoignit son cheval. Il avait sauté de la selle en entendant le cri, et l’avait laissé à l’écart. Il l’enfourcha, puis lui intima de partir, le guidant d’une main, portant l’enfant de l’autre. Rapidement, ils arrivèrent dans un village.

C’était une sorte de hameau, à l’écart de tout, mais où chacun se connaissait, et où la solidarité entre chaque habitant n’était plus à démontrer. Bien que cela pût paraître assez insolite, il était composé, en majorité, d’Humains. Bien entendu, on y comptait aussi quelques Elfes, deux ou trois hybrides, et certainement plusieurs Nymphes. Il se situait dans les Hauts Bois. Ce fut dans ce village que l’enfant rejoignit une famille, celle du chasseur. « Maman ? Papa ? »« On est dans la cuisine, chéri ! » Sous la lumière des bougies, des torches et de l’âtre crépitant, l’individu paraissait bien moins vieux que dans la nuit. Il devait avoir dix-sept ans, tout au plus. Sans prendre la peine de retirer ses bottes engluées de boue, il pénétra dans la cuisine. « J’ai trouvé ça, dans la forêt… » Ses parents, intrigués, se penchèrent sur le paquet et, comme lui, aperçurent le nez rose et les yeux brillants. Ils furent si étonnés qu’ils ne pensèrent pas à demander à leur fils ce qu’il faisait dans les bois à une heure pareille. « Sa mère est morte… Je crois que c’est un ours qui l’a tuée. » - « Tu ne l’as pas croisé ? » - « Quoi ? » - « L’ours. » - « Ah ! Si, mais je lui ai tiré une des fléchettes que maman a trempé dans son truc pour endormir. » Un sourire vint éclairer le visage du père, qui posa sa lourde main calleuse sur l’épaule de son fils. « On va le garder, papa ? » - « Bien sûr qu’on va le garder », répondit sa mère. « Donne-le-moi. » Elle prit délicatement le nourrisson, et l’emmena sans rien ajouter.

Du prénom ils discutèrent longuement, pour finalement se mettre d’accord. Étant une fille, elle s’appellerait Kaïla.

~*~*~*~

« Regarde les grandes oreilles qu’elle a ! » - « C’est moche ! » - « On dirait un âne ! » Les trois gamines formaient un petit comité, regroupé à l’ombre d’un chêne. De brefs rires s’échappaient de leurs bouches,  et leurs yeux pétillaient de malice. Kaïla porta les mains à ses oreilles et les effleura du bout de ses doigts. Elles étaient très longues, c’était vrai. Comme les Elfes ! disait Eyöwan, son grand frère. « Et ses cheveux… ils sont blancs comme ceux de ma mamie ! » Elle prit une mèche entre ses doigts et la regarda. Elle était pas une mémé… Elle avait des cheveux d’argent ! Comme les sirènes, comme les anges ! Sa maman lui racontait beaucoup d’histoires sur les sirènes et les anges. « Et t’as vu ses yeux ! Ils sont tout bizarres ! » - « On dirait un serpent ! » La petite baissa la tête et ses paupières se fermèrent. C’était faux ça ! Elle ressemblait pas à un serpent… Son papa disait qu’elle avait des émeraudes à la place des iris. Ils disaient qu’elle était une jolie petite fille, et qu’elle avait de la chance d’être une Hybride. Pourtant, les critiques des tiers installaient des doutes en elle. « Elle n’est pas normale. », « C’est trop bizarre, c’est moche ! » Puis il y avait les regards de certains, souvent des humains, qui en disaient encore plus long. « Elle est atroce… », « Tellement laide… », « Monstre ! » Elle avait envie de pleurer parfois ; elle ne comprenait pas pourquoi elle inspirait autant de dégoût et de répulsion. Préférant s’éloigner, ne plus entendre ces « calomnies » - tel était le terme par lequel sa famille qualifiait ce genre de choses -, elle s’aventura sur la route qui menait au petit temple du village. Elle aimait cet endroit car l’on n’y entendait rien d’autre que le chuchotis d’une source, que les grattements de quelques petits animaux, que le murmure des arbres qui semblaient converser entre eux. Elle entra dans le sanctuaire sur la pointe des pieds, craignant de se montrer trop bruyante. Le prêtre était assis au milieu de la salle principale. Il était drapé d’une grande toge blanche aux bordures bleues. Kaïla le rejoignit à petit pas et s’assit près de lui, en tailleur. « Bonjour, Kaïla… » - « Bonjour, prêtre Zoërg. » Son interlocuteur eut un sourire. Il aimait bien cette enfant, elle venait lui rendre visite de temps en temps. Sa curiosité était visiblement sans limite, mais cela ne le dérangeait nullement. « Qu’est-ce que vous êtes en train de faire, prêtre Zoërg ? » - « Je réfléchis. » - « À quoi ? » s’enquit la fillette en se penchant vers lui. « Tu poses beaucoup de question, Kaïla… » Elle se rassit correctement et lâcha, penaude, quelques mots d’excuses. Le prêtre sourit de nouveau. « Et toi, pourquoi es-tu là ? » Elle se tortilla les mains, sans dire un mot. « On t’a encore embêté ? » - « J’aime pas quand vous fouillez dans ma tête. » - « Je sais bien… Mais si je ne le faisais pas, tu ne dirais rien, et tu garderais tout pour toi. Ce n’est pas comme ça qu’on s’épanouit. Il faut parler des choses qui nous tracassent. » - « Pourquoi ? » - « Ça t’aidera à avancer, tu verras. Tu te sentiras mieux. » Dans ce village, être un Hybride n’était pas anodin. Les rares membres de cette espèce qui y évoluaient vivaient plutôt reclus et évitaient tout contact avec la société. Souvent, on les prenait pour des repentis, des êtres aux forfaits atroces qui, par honte, venaient se terrer dans cet endroit séparé du monde. Aussi, le prêtre avait conscience de l’impact que pourraient avoir toutes ces moqueries dans le futur. Bon ou mauvais, il aurait ses conséquences.

~*~*~*~

Le jour où Kaïla offrit sa vie aux Dieux de Silraen fut le plus beau de son existence. Cela pouvait paraître candide, naïf de penser ainsi, mais elle ne trouvait d’autres mots pour le qualifier. Elle avait enfin trouver un but, un mode de vie, un idéal. Elle avait tout quitté pour cela, et ne le regrettait pour rien au monde - ou tout au moins, elle ne le faisait pas savoir. Le soir, lorsque la nuit engloutissait l’univers, elle passait la tête par la fenêtre et admirait les étoiles. Elles lui murmuraient quelques mots, répondaient à ses questions, embellissaient sa vision des choses, octroyaient des ailes à son cœur et à son esprit, à son âme. C’était une élévation de se sentir si proche de la voûte céleste, qui paraissait défier mortels et immortels avec sa parure étincelante… La Silraeni aimait la nuit, la lune, les astres. Elle les adorait ; cela sans doute car son sang de louve ne souhaitait qu’une chose : hurler sous le ciel nocturne. Elle avait trouvé sa place, enfin. Loin de son passé, loin de ce qu’elle avait pu faire contre son gré, elle aspirait désormais à une vie de paix et de sérénité.

Certes, elle n'était probablement pas au bout de ses peines, et bien loin d'imaginer ce qui pourrait advenir. La guerre grondait déjà aux portes du Silraen. Le Tolvaär s'agitait, l'Ydrasil se préparait. Seuls les Silraenis restaient de marbre face à la situation. Nul ne tentait d'éveiller le peuple qui préférait garder les yeux fermés et espérer que les choses se calmassent. Kaïla avait peur. Elle ignorait si cela était un choix raisonnable. Et s'ils se retrouvaient pris dans un conflit sans avoir pu s'organiser au préalable ? Des gens allaient mourir, d'autres perdraient certaines de leurs facultés à vie. Il y aurait des orphelins, des veufs et des veuves, des familles déchirées, des amitiés brisées, des amours volées. Était-ce un monde détruit que l'on désirait ? Elle n'avait aucun moyen de changer les choses. Aussi se contentait-elle de prier, de faire ce qu'elle croyait bon de faire, d'aider son prochain.

 

IDENTITÉ

GROUPE :
Immortel.
MÉTIER :
Prêtresse des Dieux de Silraen (Meruwan, Tumulghor, Bloem, Eleya, Aliénor...).
RACE :
Hybride - transformation en louve blanche.
ROYAUME :
Silraen.
NAISSANCE/PARENT(s) :
Kaïla ne connaît pas ses géniteurs, et sa naissance demeure un mystère. Selon les dires d'Eyöwan, sa mère était aussi une Hybride : « Elle avait des griffes à la place des ongles... ».
ÂGE :
Elle semble avoir 25 ans mais en a réellement 37.
SEXE :
Femme.

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES :
Particulièrement forte et rapide, du fait de sa nature, l'Hybride n'est cependant pas très agile. C'est certainement pour cela qu'elle a préféré apprendre à se servir de poignards, plutôt que d'un arc, comme le lui a proposé son frère. En outre, elle a un instinct bestial particulièrement développé. Sa vision nocturne est bien meilleure que la moyenne, tout comme son ouïe et son odorat. Néanmoins, l'afflux de sensations peut lui provoquer de violents maux de tête et l'étourdir.

CARACTÉRISTIQUES MAGIQUES :
La plupart des hybrides est capable de prendre une forme végétale, florale ou encore animale. La jeune femme a obtenu la possibilité de se changer en louve blanche. Sa proximité avec la nature lui permet de comprendre le langage de quelques animaux.
Ce n'est cependant pas qu'un avantage, puisque des instincts primaires s'emparent d'elle lorsqu'elle se transforme. Sa conscience humaine étant mise de côté, elle peut être amenée à commettre des actions qu'elle n'aurait pas souhaitées en temps normal.
De plus, elle est en possession d'un don d'empathie, c'est à dire qu'elle ressent les états d'esprit des personnes qui l'entourent. Cette capacité aussi, malheureusement, est mal contrôlée : les émotions des autres peuvent influencer les siennes, et avoir des répercutions sur son comportement.
La nuit, il lui arrive d'être frappée de violentes visions. Ce ne sont que des images, des flashs, quelques phrases sibyllines dont le sens lui échappe. À chaque fois elle se réveille en sursaut, trempée de sueur et tourmentée par ce qu'elle vient d'entrapercevoir, à tel point qu'elle n'ose parfois pas sombrer dans les bras du Sommeil.

AUTRES CARACTÉRISTIQUES :
Kaïla est souvent accompagnée d'un petit écureuil qu'elle a nommé Nîv. Très taquin, il ne manque jamais une occasion de s'amuser. Quoi que parfois féroce pour un écureuil, il n'en reste pas moins très craintif dès qu'il doit faire face à des étrangers.

DESCRIPTION PHYSIQUE :
Kaïla a longtemps souffert de son apparence. Ayant grandi dans un lieu où la majorité des personnes étaient humaines, elle s'est souvent sentie trop différente, trop en marge de la société. Elle ne se fondait pas dans la masse comme elle l'aurait souhaité. Son physique atypique lui donnait l'impression d'être une tache, une ombre au tableau.

Ce ne fut qu'en arrivant à la capitale, Sylveride, qu'elle se rendit compte qu'elle était bien loin d'être une des seules de son espèce. On le lui avait pourtant dit, mais comment croire à l'improbable ? Néanmoins, le fait est que ces gens avaient raison. Elle découvrit des êtres qui, tout comme elle, partageaient des caractéristiques avec des animaux, des plantes... Elle n'était d'ailleurs pas une des plus marquées par l'affiliation. Certains étaient parés de membres animaliers, d'autres possédaient une peau semblable à de l'écorce...

De son côté, son épiderme paraissait plus diaphane que la normale, et ses cheveux étaient d'un blanc tout aussi éclatant que les neiges éternelles. Ses oreilles effilées pointaient vers le ciel telles deux flèches acérées, et ses canines étaient taillées comme des silex. Ses yeux verts tiraient sur le doré et étaient pourfendus en leur centre par une pupille noire et parfaitement ronde. Somme toute, elle n'était pas si hétéroclite que cela. Son visage, dans l'ensemble, disposait de courbes et de traits harmonieux. Elle avait un nez petit et fin, des sourcils correctement délimités, une bouche bien dessinée... Quant à son corps, elle n'avait pas non plus réellement de quoi s'en plaindre. Sa silhouette était svelte, allongée et, quoi que dépourvue de formes, elle n'en paraissait pas moins féminine, au contraire.

Lorsqu'elle se transformait, un épais pelage blanc l'enveloppait. Son faciès s'allongeait de façon à devenir un museau et son nez s'assombrissait. Sa bouche s'élargissait pour s'apparenter à une gueule. Son dos se courbait pour qu'elle passât de bipède à quadrupède, une queue poussait là où se trouvait auparavant son coccyx. Ses membres puissants étaient munis de griffes. Seuls ses yeux, sans doute, demeuraient inchangés, ou tout au moins son regard, l'expression qu'il renvoyait.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE :
Enfant, Kaïla se montrait très discrète. Relativement silencieuse parmi des étrangers ou des connaissances, sa langue se déliait allègrement en famille, ou encore en présence du prêtre Zoërg et des autres membres du temple. Elle ne se sentait pas épiée, jugée, méprisée. Aujourd'hui, sa peur de s'exprimer s'est envolée. Elle est capable de mener et d'animer une conversation. Cependant, tout comme Nîv, elle garde une prudente réserve vis-à-vis des étrangers, signe d'une certaine appréhension, d'une timidité incontrôlable. Mais souvent, elle arrive à rapidement cerner son interlocuteur, et alors, par altruisme, par plaisir de partager, ou encore pour sa survie, elle est en mesure de s'adapter à la situation.

En effet, véritable petit caméléon, Kaïla a appris à se comporter de telle ou telle façon selon le moment ou le contexte, selon la ou les personnes à qui elle s'adresse. Ce n'est pas chose aisée, mais son don d'empathie lui est d'une grande aide dans ces cas-là. Néanmoins très maladroite, il lui arrive assez souvent de prononcer des paroles inadéquates, ou qui prennent un sens bien différent de celui qu'elle aurait voulu transmettre. Cette gaucherie se retrouve dans ses gestes ; il n'est pas rare que des vases explosent à son passage, que des verres soient renversés, ou que des marches traîtresses la fassent trébucher.

La tête dans les nuages le jour et dans les étoiles la nuit, la Silraeni s'est créé un monde chimérique dans lequel chacun trouve sa place. Semblable à une utopie, il est devenu un idéal à atteindre, et pour cela lui indique quelques règles de conduites, des valeurs. Ainsi, elle n'hésite jamais à aider ceux qui sont dans le besoin, qu'ils le sachent ou non. Elle devine, et elle opère. Peu importe qui est cette personne à qui elle tend la main ; peu importe ce qu'elle a fait, ce qu'elle voudrait faire ; peu importe si elle est bonne, ou au contraire, mauvaise. Chacun a le droit à une deuxième chance, chacun mérite le pardon, parce qu'au fond, les notions du Bien et du Mal sont bien vagues. Il faudrait être manichéen pour croire que tout est blanc ou que tout est noir. Ce n'est pas le cas de l'Hybride. Elle-même issue d'un mélange, elle sait que les êtres les plus atroces, les plus abjectes renferment en eux une part de lumière, et que les êtres les plus doux, les plus attentionnés, cachent un côté sombre.

Elle est aussi soumise à cet équilibre précaire entre la bonté et l'horreur qui fait d'une personne ce qu'elle est. Kaïla est habitée par la peur. La peur de voir tout disparaître, de devoir tout recommencer, de devoir vivre à nouveau ce qu'elle exècre plus que tout, de retomber dans le néant et ses déboires, de se perdre encore une fois. La peur de voir se réaliser des événements funestes, funèbres, terribles, de rester impuissante face à une destruction, ou une déconstruction, possible de Vanalheim... La peur liée à l'incertitude et à l'avenir l'agite, la hante ; torturant ses nuits, blessant ses journées ; happant sa tendresse, crachant sa haine ; buvant son désespoir, vomissant son espoir. Car ce sera peut-être tout ce qu'il restera, au final. De l'espoir, aussi vaporeux qu'un nuage de fumée, aussi fugace que le scintillement d'une luciole, aussi prenant qu'un levé de soleil.

À PROPOS DE VOUS

Bonjour, ou bonsoir !
Commençons par le commencement... Je votais gentiment pour un autre forum quand, en regardant à quelle place il se situait, j'ai vu le vôtre. J'ai cliqué dessus par curiosité, et quand j'ai aperçu le design, l'histoire en partie basée sur de la mythologie, et toutes les possibilités de jeu, dans ma tête ça a fait quelque chose du genre : "kdjrzkjvanrjbzeunjnjhfjrnfBOUUUM !!!" Obligée, donc, de m'inscrire, même si ce n'est certainement pas la chose la plus raisonnable à faire Rolling Eyes (Je me transforme en escargot quand je rédige un RP... 'voyez, les touches, tout ça... c'pas simple.)
Comme je viens de le dire, j'ai une certaine expérience en RP - rien d'extraordinaire, j'ai encore des progrès à faire u.u -, et j'adore écrire, lire, dessiner, jouer au basket, faire des câlins à mes chats... Voilà voilà.



_________________



Dernière édition par Kaïla Irkièl le Lun 7 Juil - 15:01, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Mer 2 Juil - 20:44

Ow! Tu ne seras donc pas ma petite prêtresse :O
Content de voir que tu as fait plutôt vite pour ta fiche, qui en plus est bien construite. Cela dit, j'me demandais un truc... En tant que prêtresse, c'est tout les dieux que tu pries? J'te pose pas directement la question en fait, c'est plus à un éventuel admin qui passerait par là, mais cette question me taraudait. ^^

Sinon, j'aime beaucoup ton style d'écriture.

Hâte de lire la suite! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Irkièl
Prêtresse des dieux de Silraen
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 29/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Mer 2 Juil - 23:29

Eh non, navrée petit Nékè !

Contente de savoir que j'ai été rapide, ça change xD

Je me posais aussi cette question, puis je me suis dit que je ferai ma fiche en les mettant tous. De toute manière, j'en parle pas vraiment dans l'histoire, donc c'est pas tant un problème s'il s'agit d'un point à modifier ! Comme je ne savais pas trop, j'ai passé tout ça sous silence ^^

Merci bien !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphomoth
Maître du Tolväar
Dieu de la Putréfaction
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 07/03/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Jeu 3 Juil - 12:48

Moooh y'a tous plein de toutes images toutes belles toutes mignonnes toutes jolies...Beuuurk Sad

IL FAUT DU SANG, JE VEUX DU SAAAANG !

Bref, bienvenue Smile Pour reprendre Néképoire, j'aime aussi ton style d'écriture. C'est fluide, bien détaillé, très lyrique. ( Une tite inspiration à la Robin Hobb si je ne me trompe? )

J'attends que tu finisses ta description physique et ton test-RP mais sache quand dans tous les cas, c'est très bien parti. La seule raison qui me pousserait à ne pas te valider serait une image tromignojolinonignonne de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Irkièl
Prêtresse des dieux de Silraen
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 29/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Jeu 3 Juil - 19:37

Saphomoth, j'ai quand même fait un effort... Nîv a de petites cornes de démon sur le crâne ! Twisted Evil 
Ah non je n'ai jamais lu Robin Hobb (ne me tuez pas, pitié xD) mais connaissant de nom, j'en conclus que c'est un compliment alors... merci !

Pardonne-moi pour ce surplus de mignonnité qui semble t'éclater les yeux... :
 

Trêve de plaisanteries, je me remets au travail !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vheïrom
Fureteur turpide
avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 02/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Jeu 3 Juil - 20:00

Oh, une jolie prêtresse  What a Face Bienvenue ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noxdall
Gardien du Pont des Âges
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 18/04/2014
Royaume : Ydrasil

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Jeu 3 Juil - 21:26

Haaaaaaan si on te montre comment cuisiner l'écureuil on a le droit de faire parti de tes prières ? Sœur immortelle tu me donnes l'envie de voir la guerre arriver plus vite pour me donner l'occasion, si je ne la manque pas, de devenir un dieu afin d'ajouter mon nom à tes prières. Une silraeni aux oreilles pointues ne peut que me plaire XD Et puis tes pouvoirs possèdent pas mal d'avantage qui peuvent notamment influencer la guerre à venir avec le Tolväar et... Silraen peut-être, Ydrasil sans doute. Alors si tu pouvais avoir une prédiction concernant le sort du Pont des Âges ou de son gardien, ça m'intéresse !

Ne doute pas de ton écriture, même complètement crevé elle m'a emporté naturellement, donc laisse venir le rp tout aussi naturellement sur ton clavier.

Enchanté Kaïla !

_________________
#E55C0C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Irkièl
Prêtresse des dieux de Silraen
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 29/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Ven 4 Juil - 20:13

Merci Vheïrom ! (un pote de ï ! *sort*)

Noxdall : Nîvouchou n'est pas à manger. Enfin, on peut le manger... mais de bisous et de câlins, hé hé.
Ce sera un plaisir de te prier xD
Je te tiendrai au courant, on ne sait jamais...
Merci !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Dim 6 Juil - 16:52

Bienvenue cholie prêtresse !
Très belle écriture, c'est le cas de le dire *-*
Et alors comme ça, les forces démoniaques de ce forum tentent un recrutement ? x) (oui toi aussi Nox, tu es terrible malgré les apparences Razz) ! C'est du beau !

En tout cas j'espère que tu te plairas ici et que nous pourrons bientôt te croiser dans la partie RP ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Kaïla Irkièl
Prêtresse des dieux de Silraen
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 29/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Lun 7 Juil - 15:06

Merci Shäara !
Oui, ils ont essayé de me soudoyer Suspect 
J'y compte bien ! (:

J'ai normalement terminé ma fiche ! Finalement, j'ai préféré ne pas faire le test de RP (par manque d'inspiration, et aussi pour laisser quelques zones d'ombre, que je développerai probablement en RP).
Voilà, s'il y a des corrections à apporter, je vous écoute Razz

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphomoth
Maître du Tolväar
Dieu de la Putréfaction
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 07/03/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Lun 7 Juil - 22:48

Bon eh bien sans Test-Rp, nous pouvons donc procéder immédiatement à la validation :p


Bon jeu parmi nous, profite bien de tes jours qu'il te reste à vivre avant le chaos *_*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nodalie
Maîtresse d'Ydrasil – Déesse
de la Magie et de la Lumière
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 06/03/2014
Royaume : Ydrasil

MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   Lun 7 Juil - 22:48

Mes excuses pour cette validation infiniment longue ! Je t'accorde le droit de commettre un meurtre sur ma divine personne ! Bref, je suis enchantée de ta fiche, cela promet un beau personnage !
Je ne te ferai pas attendre davantage et te valide immédiatement ! Un bon jeu parmi nous Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vanalheim.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kaïla Ψ « What we do in life echoes in eternity. » [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: Registre des personnages :: Présentations :: Présentations validées
-