AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Mar 5 Aoû - 21:27

Saphomoth… Saphomoth… Maitre… Corruption… Lumière… Déchéance… Saphomoth… Saphomoth… SAPHOMOTH !

Un cri, brisant la plénitude des lieux. Un hurlement de douleur, d’incompréhension et de souffrance. Pourtant le petit être recroquevillé dans les herbes folles ne portait pas de blessure physique. Mais son âme souffrait, inlassablement. Divisé, brûlé de l’intérieur, ce bout de vie luttait pour reprendre pied dans la réalité. Une réalité qui s’échappait, qui menaçait de sombrer pour finir engloutie dans les ténèbres.

Finalement l’être s’anima et bientôt ses yeux s’ouvrirent mais ils ne virent rien. Tout n’était que brume et obscurité. Même l’éclat lunaire ne parvenait pas à transpercer cette toile de brouillard.

Noirceur… Angoisse…

Quelques doigts s’agitèrent, cherchant à s’agripper à cet univers pour mieux y prendre pied. Mais tout était confus, maladroit, comme les gestes d’un nouveau-né. C’était pourtant le corps d’une femme qui apparaissait, nu, entièrement nu dans au milieu de ce tapis de verdure. Sa longue chevelure masquait cependant son corps, la protégeant du froid nocturne. Ce voile, une alternance de noir et de blanc, s’animait légèrement sous le souffle du vent.

Mais au fur et à mesure que le temps passait, les cheveux de la jeune femme blanchirent. Gris, puis entièrement blancs. Ce fut alors qu’un soupir de contentement franchit les lèvres entrouvertes de l’être de sang, comme si il émergeait d’un long cauchemar.

« Paix Yaphel… Paix… »


Ces quelques premiers mots, à peine intelligibles, accompagnèrent le retour de Shäara dans le monde des vivants. Ses sens se firent plus vifs et sa vue accepta enfin de lui montrer l’endroit où elle avait échoué. Ce n’était plus le Tolväar et ses terres maudites. Silraen, doux monde d’accueil, qu’il était réconfortant de reconnaitre ses paysages. Quant à ce qu’il venait de se passer… La mémoire de l’Ethérée lui murmurait des brides de l’accord passé avec Nékèpech, le Dieu cruel, mais d’un mouvement de la tête, elle chassa ce souvenir. Trop récent, trop douloureux…

D’un geste encore fragile, la jeune femme parvint finalement à se mettre sur le dos. Trop épuisée pour songer à partir, elle leva simplement ses yeux couleur rubis vers le ciel. Mères étoilées, qu’il était doux de vous retrouver…

Rassurée par cette vision familière, Shäara laissa ses dernières forces l’abandonner et finalement sombra dans le sommeil. Vulnérable au cœur des plaines, n’importe qui aurait pu la tuer à cet instant. Mais la fatigue extrême qu’elle éprouvait, tant physique que mentale, eut raison des règles de prudence qu’il aurait fallu appliquer à cet instant.

Avenir, sécurité, toutes ces notions étaient abstraites, vide de sens. Ne restait plus que l’oubli dans les chants du sommeil.


Dernière édition par Shäara le Mer 19 Aoû - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Jeu 7 Aoû - 23:14

Fawn
Bigger on the inside ..?

La nuit touchait à sa fin lorsque Fawn trouva la femme. Femme, elle en avait certes l'apparence, mais la guérisseuse sentait qu'il n'y avait pas que ça. Était-ce quelque-chose que n'importe qui aurait ressenti, ou était-ce son instinct animal qui le lui soufflait, elle n'aurait su le dire, mais elle sentait que l'être étendu dans l'herbe était différent, que son apparence n'était rien par rapport à ce qu'elle cachait, comme si sous l'enveloppe charnelle se cachait un puits sans fond, comme si elle était plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur... Une immortelle ? En si mauvais état ?

Ses réflexes de guérisseuse prenant le pas sur son instinct de solitude, l'hybride s'approcha de la gisante. Elle n'avait pas l'air d'aller si mal, vraiment: pas de blessures physiques visibles, aucune marque de coups sur cette nudité, pas d'odeur de maladie. Les cheveux blancs étaient certes étranges, ne marquant ni la vieillesse ni la maladie, mais n'étaient pas si étonnants venant d'une immortelle, tout compte fait. Une légère fièvre, peut-être, chauffait son front, tandis que le reste de son corps était aussi frais que la nuit, mais rien d'inquiétant. En définitive, la femme semblait ne souffrir que d'épuisement, et, si le corps ne souffrait pas, l'esprit, lui, menait probablement ses propres batailles. En revanche, même sans être blessée, la créature -enchanteresse, remarqua-t-elle au passage- n'était pas en sécurité, seule ici, à découvert. Et, si elle ne semblait pas encore malade, elle pourrait bien le devenir si elle restait nue plus longtemps.

Fawn ne tenta pas de réveiller la femme, ne chercha pas à la déplacer. A quoi bon ? Elle n'avait nulle part où l'amener. Elle n'envisagea pas une seconde de l'abandonner à son sort sans rien tenter pour elle: les enseignements de Dinn l'avaient trop formée à être une guérisseuse à tout moment et en toutes circonstances. Elle ignorait qui était cette fille, mais elle l'aiderait de son mieux sans jamais se soucier de son passé et de ses erreurs, comme son maître l'avait fait pour elle autrefois.

La soigneuse en elle s'activa rapidement: tout d'abord, réchauffer la patiente. Elle posa sa besace et courut chercher du bois. En grimpant dans les arbres pour y attraper les branches mortes encore sèches, la tâche fut vite accomplie, et un feu brûla bientôt près de la femme, désormais recouverte de la cape brune de Fawn. Dans ses remèdes, celle-ci possédait quelques herbes qu'elle jeta dans les flammes, et dont la fumée aiderait l'immortelle à dormir d'un sommeil reposant et réparateur; elle prépara également une tisane qu'elle pourrait lui faire boire dès son réveil et qui était destinée à l'aider à chasser les brumes du sommeil.

Ses préparatifs terminés, la femme biche se mit en quête de quelque chose à manger. Le soleil pointait à l'horizon, et sa patiente ne se réveillerait sans doute pas de sitôt; il allait falloir patienter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Lun 11 Aoû - 11:42

Ce sommeil, si nécessaire, ne fut tout d’abord qu’un assaut de souvenirs. Shäara revivait sans cesse cette même journée, la violence du combat, sa défaite sanglante. Son esprit cherchait donc à la rendre folle ou bien était-ce Yaphel qui lui montrait avec aigreur le chant de la défaite ? Mais qu’importait l’origine de ces maux, le repos tant espéré ne venait pas. L’esprit entrait en ébullition et bientôt le corps fit de même. Ceci se manifesta par une légère fièvre, bien loin de la puissance destructrice qui animait ses pensées. Tout n’était qu’agitation et poison alors que la jeune femme n’aspirait qu’au calme. Un calme qui lui fut finalement accordé sans crier gare.

Une odeur, douce et enivrante frôla ses narines. Une odeur déjà rencontrée, tellement connue… Grand’Ma… Un souvenir de paix s’installa alors durablement dans l’esprit de l’Ethérée qui s’apaisa instantanément. A cette paix s’ajouta bientôt un peu de chaleur, physique cette fois ci. La caresse des flammes dans la fraicheur nocturne.

Enfin la sérénité s’encra dans les veines de Shäara, lui permettant de dormir paisiblement jusqu’à l’aube. Ce furent les premiers rayons du soleil qui l’arrachèrent des bras du sommeil, la ramenant vers la réalité. Une seconde fois, ce retour fut difficile mais bien moins que la première fois. Lorsque ses yeux s’ouvrirent, ils y virent clairs et la jeune femme put ainsi constater que quelqu’un avait pris soin d’elle pendant la nuit. Une légère cape recouvrait sa nudité et la protégeait ainsi du froid. Quant à la chaleur qu’elle avait ressentie, celle-ci était distillée par un feu tout proche.

Il n’y avait pourtant personne dans les environs. Peut-être que son sauveur, la sachant remise, était tout simplement parti. Ou bien veillait il quelque part, à bonne distance ?

L’Ethérée voulut s’en assurer et se leva. Le geste fut quelque peu rapide et bientôt la tête lui tourna. Ne parvenant pas à se rattraper à temps, elle chuta à terre et se retrouva à genoux dans les herbes hautes. Prudence, prudence, elle n’avait pas encore tout à fait récupéré. La seconde tentative fut néanmoins plus fructueuse et Shäara put émerger de son refuge feuillu. Ses jambes tremblaient mais acceptèrent cette fois-ci de soutenir leur maitresse. L’Ethérée put donc contempler à loisir le paysage et chercher du coin de l’œil celui qui lui était venu en aide. N’apercevant pas âme qui vive, elle resserra la cape sur ses épaules et observa davantage les environs. Il lui faudrait trouver un abri ainsi qu’à manger dans les plus brefs délais mais avant…

La cape qui couvrait son corps glissa et tomba au sol. Durant ce court laps de temps, une robe courte, blanche et vaporeuse naquit sur le corps de l’Ethérée. Quant à ses cheveux, ils quittèrent leur habit neigeux pour une couleur plus chatoyante, rousse. La petite harpe à son poignée était bien présente et n’était plus cet immense violon destructeur qui était apparu pendant son combat contre Nékèpech.

Le saisissant du bout des doigts, l’Ethérée décrocha le bel instrument et frôla ses cordes. Malgré sa taille réduite, une douce et forte mélodie s’en dégagea. Cette musique, Grand’Ma la lui avait enseignée. Elle était de celles qui savaient soigner les esprits tourmentés, les apaiser, les consoler. Quelques paroles vinrent bien vite accompagner la mélodie, murmurées par une voix enjôleuse.

Etrange tableau qu’une jeune femme chantant en direction de l’aube naissant. Mais c’était là une façon de remercier la vie de toujours habiter son corps et de lui permettre ainsi d’assister au lever du soleil. Cette mélopée aurait pu durer encore longtemps si l’Ethérée n’avait pas perçu du bruit à proximité. Abandonnant alors sa musique, elle se retourna et fit face à celui qui semblait être son sauveur. Mais tandis qu’elle s’apprêtait à lancer quelques mots de remerciement malgré la distance les séparant encore, son corps décida qu’il était à bout de force et la jeune femme se retrouva de nouveau à genoux dans l’herbe. Malheureusement, quand bien même le nouvel arrivant ne serait pas porté par de bonnes intentions, l’Ethérée serait incapable de se défendre. Ne restait plus qu’à espérer qu’il s’agisse bien de l’approche d’une âme amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Mer 20 Aoû - 19:37

C'est au son d'une voix plus douce qu'une brise d'été que Fawn arrêta sa récolte. Elle avait trouvé de quoi manger pour deux. Un repas qui se constituerait uniquement de baies et de noix, mais, même pour un autre, Fawn était incapable de tuer un animal. Cette nourriture suffirait à rendre des forces à sa patiente, qui pourrait ensuite chasser si elle désirait quelque-chose de plus consistant. Pour l'heure, il fallait qu'elle retourne à son chevet. Elle ignorait qui chantait, mais que ce soit sa protégée ou quelqu'un d'autre, il fallait qu'elle voie de ses yeux celui qui produisait cette mélodie enchanteresse.

Lorsqu'elle arriva en vue de son camp de fortune, elle se rendit compte que c'était bien la femme qui chantait. Elle avait une robe désormais - définitivement une immortelle, pour avoir le pouvoir de se créer des vêtements... - et chantait debout face à l'aube. L'hybride était à peine arrivée à portée de voix que sa patiente s'écroulait à genoux. Elle se précipita à ses côtés et tenta de parler d'une voix la plus rassurante possible.

- Rallongez-vous. Vous êtes trop faible pour faire tant d'effort, il vous faut du repos.

Pour le côté rassurant, c'était raté, mais au moins avait-elle parlé d'une voix relativement douce. Elle faisait des progrès. Elle aida l'immortelle à s'allonger sur sa cape qui était toujours au sol, puis ranima le feu en y ajoutant du bois ramassé en route. Elle reprit ensuite la parole, imaginant à quel point la pauvre femme pouvait se sentir perdue.

- Je m'appelle Fawn, je suis guérisseuse. Tenez, buvez, ça vous aidera.

Sur ces mots, elle lui tendit la tisane, qui avait légèrement refroidi mais n'en serait que plus facile à boire. Elle lui offrit aussi une partie de sa récolte, et avala elle-même quelques fruits en silence. Elle attendait calmement que la femme prenne la parole, si du moins elle le souhaitait. Le soleil était presque entièrement levé à présent, et la plaine resplendissait d'un vert chatoyant, l'herbe ondulant doucement sous la brise. C'était une belle journée qui s'annonçait, et Fawn aurait pu avancer un bon bout de chemin vers la frontière, mais elle marcherait un autre jour; pour l'heure, il était hors de question qu'elle abandonne quelqu'un d'encore malade et faible seul dans ces terres bien proches du Tolväar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Jeu 21 Aoû - 21:36

Finalement tout dans la nouvelle arrivante n’était qu’attention et soins. Elle ramena la jeune Ethérée près du foyer et lui offrit quelques fruits pour se sustenter. Une brève présentation accompagna ce repas frugal, apportant ainsi un début de réponse aux interrogations de Shäara. Ainsi donc cette jeune femme était une guérisseuse, mais sa nature profonde restait encore un mystère.

Coupée du monde, l’Ethérée n’avait jamais eu l’occasion de croiser un être semblable. La peau de cette jeune femme, marquée de quelques tâches, ses oreilles de biche, mais plus encore les bois ornant sa tête faisaient d’elle un être à part. Mi humaine, mi animal et pourtant non immortelle.

Shäara ne put s’empêcher d’observer la guérisseuse. Elle aurait aimé en savoir davantage sur cette dénommée Fawn, mais elle ne pouvait la questionner ainsi sans au moins décliner son identité. La jeune femme s’apprêtait finalement à le faire lorsqu’une lueur étrange passa dans son regard. Ses yeux rouges se mirent à luire avec plus d’intensité, rivalisant avec la lumière du soleil. L’Ethérée abandonna alors les restes de son repas et s’approcha de Fawn. A un point tel que son visage ne fut plus qu’à quelques centimètres du sien. Un sourire, moqueur, se dessina alors sur le visage de Shäara qui enfin prit la parole. Mais le son qui traversa ses lèvres n’était plus aussi doux et limpide que quelques instants auparavant. Le timbre était plus dur, vibrant de ténèbres et de douleur.

« Et bien frêle petite créature, toi qui te prétends guérisseuse, serais-tu capable de rompre une malédiction divine ? Un pacte conclut avec un être aussi puissant que… Nékèpech ? »

L’Ethérée leva la main en direction de la jeune femme mais son geste se suspendit. Quelque chose semblait retenir ses membres, l’empêchant d’aller plus loin.

« Oh Shäara, je ne vais pourtant pas la croquer, laisse-moi donc faire. Et puis regarde, sens la noirceur dans son cœur. Tu vois bien qu’elle n’est pas qu’innocence… »

De nouveau des doigts se levèrent, visant cette fois ci la gorge de la guérisseuse. Mais une fois de plus le geste avorta, provoquant un soupir amer de la part de l’Ethérée. Ethérée dont le corps se mit alors à reculer, comme si une force invisible l’éloignait de force. Son visage exprimait colère et rébellion tandis que le corps obéissait docilement à cette demande. Un éclair de fureur brilla dans les yeux de la jeune femme qui cherchait à échapper à cette emprise. Mais rien ne fit céder ce mouvement, pas même le feu crépitant à proximité du bras de l’Ethérée. La douleur n’était pas, pas plus que la chair brûlée. Rien n’avait d’importance si ce n’était reprendre le contrôle.

Bien difficilement, la douleur véritable, physique, permit à Shäara de saisir son esprit pour crier à la guérisseuse de fuir, partir loin d’ici tant qu’elle le pouvait. Elle serait en danger si elle restait, qu’elle quitte ses lieux au plus vite ! Yaphel était un monstre qui n’appelait que le sang et la violence, qu’elle s’en aille !

Ces paroles devinrent supplications, déchirure de douleur et de peur. Plus de violence, pitié, pas pour une innocente ! Shäara sentait que la part de contrôle offerte par la douleur s’estompait malgré la plaie béante causée par les flammes. Yaphel reviendrait sous peu et quelle force déploierait-elle pour obtenir ce qu’elle voulait ? Ou encore simplement pour se venger de l’échec infligé par Nékèpech ? Qu’elle puisse fuir, pitié, qu’elle puisse fuir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Dim 31 Aoû - 12:41

[justify]
Tout alla très vite. Un instant plus tôt, une entente tranquille était en train de s'installer entre la mortelle et l'immortelle, rythmée par un silence paisible. Mais quelque-chose dans le regard de la femme avait changé, et voilà qu'elle tenait son visage à quelques centimètres de celui de la guérisseuse, une lueur dangereuse au fond de ses yeux rouges. Fawn resta très calme, ne bougeant pas d'un centimètre, ne tressaillant même pas au nom de Nékèpech, un nom qu'elle connaissait pourtant pour être lugubre. Elle resta alerte, prête à réagir si la violence contenue dans ce corps pourtant si délicat venait à éclater, mais ne fit pas un geste de recul. Et lorsque la guerre intérieure de l'autre la mena à se brûler le bras, elle se contenta de regarder et d'attendre son moment.

Moment qui vint avec ce qui semblait être un retour de lucidité: changeant de nouveau, l'immortelle cria, hurla même, suppliant Fawn de fuir. Mais ce ne serait pas le cas: celle-ci, ayant reconnu la chance qui lui était offerte de réagir, se précipita sur elle, enlevant son écharpe de son cou dans le même mouvement, et, lui saisissant les mains, les attacha solidement dans son dos, mesure de sécurité faible qui ne durerait guère longtemps, mais lui permettrait d'agir. Après cela, sentant que son temps d'action était compté et pouvait prendre fin à n'importe quel instant, elle courut jusqu'à son sac et, fouillant dans ses flacons, retrouva ce qu'elle cherchait: un poison, ramassé quelques jours plus tôt, qu'elle enfourna dans la bouche de l'autre en priant pour qu'elle avale.

Ce n'était pas un poison bien dangereux, évidemment. Une simple plant paralysante qui, si elle l'ingérait, figerait l'immortelle des épaules aux pieds durant près d'une heure. Ce temps serait suffisant pour que Fawn puisse comprendre un peu mieux la situation et discuter, tant avec la douce femme qu'elle avait soignée qu'avec la créature terrifiante qui semblait habiter son esprit. Si le poison ne faisait pas effet, cela dit, elle serait en danger, en grand danger: son écharpe ne tiendrait pas longtemps sous la force d'une immortelle, et elle-même ne serait pas capable de l'affronter au combat. Cependant, fuir était également hors de question: elle n'avait pas le temps de ramasser ses affaires ni l'envie de les abandonner, et n'aurait de toute façon certainement pas la vitesse nécessaire pour échapper à une telle créature. Il n'y avait plus qu'à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Ven 5 Sep - 18:15

La guérisseuse profita des supplications de l’Ethérée pour tenter de l’entraver. Le lien était fragile, rien de plus qu’une simple écharpe. Lorsque Yaphel reprendrait le contrôle, ce bout de laine ne la retiendrait pas plus de quelques minutes.

Mais alors que la terrible créature revenait à la surface, souriant de malice face à ce qu’elle ferait de cette petite insolente une fois libérée, une potion lui fut administrée de force. Même en serrant les lèvres, elle ne put empêcher le liquide amer d’atteindre sa langue. Le mélange courut finalement jusqu’à sa gorge et s’engouffra dans son estomac.

« Tu crois pouvoir m’anéantir avec quelques potions ? Quelle douce naïveté ! »

Mais tandis que Yaphel cherchait à se débarrasser de son entrave, quelque chose vint alourdir ses membres. Ses gestes se firent plus confus, bien moins vifs et puissants. Finalement la frêle écharpe tint bon et l’Ethérée se retrouva allongée sur le côté, incapable de bouger. La colère frémit dans son regard de braise. Comment cette petite mortelle osait elle agir ainsi ? Que le poison finisse d’agir et elle regretterait bien vite son geste. A moins qu’elle ne préfère l’achever à cet instant, ceci serait tellement plus simple.

« Et bien guérisseuse, quels sont donc tes projets ? Me laisser là et enfin fuir ? Ou encore serais-tu tentée par un bain de sang ? Viens, n’ai pas peur, plante donc une dague dans mon cœur. Après tout, c’est le seul moyen qu’il te reste si tu ne veux pas connaitre le chant des douleurs.»

Yaphel savourait d’avance ce moment où elle entendrait les supplications de cet être. La musique de son violon, sa douce mélodie si mortelle. Cet être n’y résisterait pas, elle n’était rien comparé à Nékèpech, elle plierait. Elle souffrirait comme elle-même avait souffert ! Elle comprendrait ce que signifiait être victime du destin ! Maudite !

Une petite voix, aussi fragile que la flamme d’une bougie parvint à cet instant à franchir les lèvres de l’Ethérée.

« Yaphel… Tu sais que cet être n’est pas une enfant des Ténèbres. Crois-tu qu’elle mérite ton courroux ? Nous sommes maudites, je le sais, mais répandre sang et douleur ne nous rendra pas moins… différentes. Nous sommes ainsi faite, notre nature a été altérée par des mains sacrilèges, mais laisse-la… Briser son existence ne nous en offrira pas une plus belle… »

La voix s’éteignit comme si cet effort avait consumé toutes ses forces. Yaphel, Shäara, l’appel de deux âmes dans un même corps, ces changements successifs étaient véritablement épuisants. Les yeux de la jeune femme se fermèrent alors et sa respiration se fit plus douce. Personne n’aurait pu dire à cet instant qui de l’ange ou du démon tenait les rênes de cet être. En face de qui Fawn se trouvait-elle ?

Même la petite harpe présente au poignet de l’Ethérée ne savait à quelle maitresse prêter ses dons. A l’heure actuelle, le noble instrument était un mélange de violon et de harpe. Sa forme était aussi chaotique que l’esprit de la jeune femme. Et personne ne pourrait l’apaiser définitivement.

L’être poussa un soupir et rouvrit ses grands yeux. Pas de larmes mais une infime tristesse. Le passé n’avait pas été idyllique, mais que dire de l’avenir. Fallait-il craindre en permanence les apparitions de Yaphel ? Fallait-il se couper du monde, encore une fois, pour ne pas prendre des vies ?

« Pourquoi… Pourquoi ne pas avoir accepté de mourir ce jour-là… Pourquoi… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Sam 4 Oct - 16:18

La potion fit effet, et Fawn poussa un soupir de soulagement. Elle voyageait pour aider les gens au péril de sa propre vie, et il lui était arrivé de se retrouver en danger, mais jamais elle n'avait eu à se défendre face à la personne même qu'elle soignait. Elle tomba assise au sol, épuisée par le reflux de la montée d'adrénaline qui lui avait enflammé les veines. C'était une chose de se confronter à l'idée de sa propre mort, mais c'en était une autre d'en être si proche. Mais elle ne regrettait pas cette expérience: dans le feu de l'action, elle n'avait pas eu le temps de réfléchir à ses actes, mais le fait qu'elle soit restée et qu'elle ait fait face en disait beaucoup sur elle. Elle saurait tenir la distance dans cette guerre qui grondait, elle le sentait. De grandes choses l'attendaient.

L'être qui se tenait face à elle à présent n'était plus ni la démone furieuse, ni l'ange enchanteresse; elle était un mélange des deux, et l'instrument à son poignet suivait le mouvement. Cette fille était une symphonie perpétuelle, alternant les mouvements lents et doux avec les mouvements rapides et violents sans jamais briser l'harmonie constante qu'elle dégageait. Qu'elle soit bonne ou mauvaise, elle l'était entièrement, et jamais ne connaissait l'entre-deux si confortable dans lequel la plupart des mortels (et même certains Dieux) évoluaient. Fawn n'osait imaginer à quel point ce devait être épuisant de balancer entre deux personnalités.

-Pourquoi... Pourquoi ne pas avoir accepté de mourir ce jour-là... Pourquoi...

Une tristesse sans fond régnait dans les yeux de la fille, et Fawn pouvait même goûter le désespoir sur son palais tant l'émotion était forte. Elle s'approcha de la jeune femme et la redressa, l'aidant à se tenir assise sans pour autant la détacher. La potion ne ferait plus effet bien longtemps, elle devait même commencer à se dissiper déjà, et la guérisseuse ne voulait pas rendre sa liberté à sa patiente avant d'être sûre d'être hors de danger. Délicatement, elle lui offrit un peu d'eau et, avec des gestes doux, essuya doucement la terre qui s'était collée sur le côté de son visage ayant frotté contre le sol.

- ça va aller à présent. Je vais m'occuper de vous, et je vais tenter de trouver un moyen d'apaiser ces crises. En attendant, si vous commenciez par me raconter votre histoire ? Vous vous nommez Shäara, c'est bien ça ?

Fawn espérait lui occuper l'esprit en paroles pour, peu à peu, la calmer, et ainsi pouvoir la détacher sans crainte. De plus, elle espérait qu'en apprendre plus sur le passé de l'immortelle lui permettrait de comprendre ce mal dont elle souffrait et, pourquoi pas, l'aider à le combattre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Lun 13 Oct - 18:22

Le combat était rude et l’issue mille fois incertaine. Ange et Démon se battaient dans le seul but de dominer l’autre. N’y aurait-il eu ce poison, l’Ethérée aurait sûrement tué cette jeune femme. Et c’était cet acte, celui de donner la mort, qui l’effrayait au plus haut point.

Grand ’Ma n’aurait pas apprécié cet état, pas plus que toute cette violence. Mais Shäara ne savait où chercher une solution, il n’y avait finalement nul remède à son mal. Rien à ce jour ne pouvait enrayer cette malédiction divine et elle le savait éperdument.

Ses grands yeux rouges, emplis d’une immense tristesse, se posèrent sur les doigts fins qui tentaient d’enlever la terre maculant son visage. Pourquoi cette guérisseuse insistait-elle ? Pourquoi braver la colère de Yaphel alors qu’il aurait été si simple de fuir ? Consciente que ses questions ne pouvaient être que l’œuvre de Shäara, la jeune femme fut quelque peu rassérénée. Sa part de noirceur semblait s’être dissipée, du moins pour quelques minutes. Peut-être que répondre aux questions de Fawn l’inciterait à partir… C’était après tout le seul moyen dont disposait Shäara à l’heure actuelle.

D’une voix calme, mesurée, elle lui raconta que sa naissance était le fruit d’un acte corrompu. Que son… père, une terrible divinité dont elle tut le nom, avait souillé l’âme de ses Mères étoiles. Ses yeux rouges n’étaient autres que le résultat de cette noirceur qui avait effleurée sa vie. Deux rubis maudits qui avaient fait d’elle un paria, un être qui ne méritait pas de vivre auprès de ses frères et sœurs. La mort l’attendait, à peine née, et s’il en avait été autrement c’était grâce à la générosité d’une seule femme.

Une vie recluse, une vie cachée, mais une vie tout de même. Et ceci aurait pu durer éternellement si elle n’avait un jour senti l’appel du Tolväar. Un voyage qui s’était soldé par l’apparition de Yaphel, dans toute sa noirceur. C’était comme si l’être de chaos avait répondu au chaos, puisant force et vie dans ce terreau putride. Or à présent, même loin de ces terres, Yaphel continuait d’être présente. Elle prétendait vouloir atteindre les mêmes objectifs que Shäara, apporter Lumière sur ces Mondes en chassant les ténèbres. Mais seule la violence accompagnait ses gestes…

L’Ethérée ne dit mot au sujet de son pacte avec Nékèpech, mais ce ne fut pas à cause d’un oubli volontaire. Du sang envahissait sa bouche, imposant un voile carmin sur ses lèvres. Bien qu’assise, elle eut l’impression qu’elle allait étouffer. Son cœur se serra dans sa poitrine, refusant à présent de laisser ce liquide vital parcourir ses veines. Etait-ce l’œuvre de Yaphel ? Ou bien cette créature qu’elle était devenue ne pouvait-elle pas vivre sur ces mondes ? Qu’importait l’origine de ces maux, Shäara acceptait cette punition avec délice. Que la vie lui soit enfin ôtée pour que d’autres puissent être sauvés.

Toute trace de couleur déserta son visage et ses yeux se fermèrent. Son souffle se fit plus faible bien que seul son cœur n’ait décidé que sa route s’arrêtait là. Renonciation… L’Ethérée renonçait à se battre et laissait Yaphel se déchainer contre elle. Les deux âmes se rejetaient, l’harmonie de toutes ces années n’était plus maintenant que Yaphel existait réellement. Les drogues ne serviraient à rien, pas plus que les mots. Peut-être une entrave, mais cette solution semblait lointaine à l’Ethérée qui s’enfonçait davantage sur les sentiers de l’abandon. Cependant, bien que loin de toute réalité, elle parvint à articuler un dernier merci tandis que le sang continuait de franchir ses lèvres sans discontinuité. Un merci pour les gestes si doux de la guérisseuse, mais également un remerciement lié à sa présence. Ainsi, elle ne partirait pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Fawn
Guérisseuse errante
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 21/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Sam 10 Jan - 3:01

L'Ethérée avait l'histoire la plus triste et la plus injuste que Fawn ait entendu de toute sa vie. Les larmes lui vinrent aux yeux en pensant à sa vie de recluse, en imaginant la belle immortelle devoir faire face au rejet, à l'incompréhension, puis à l'horreur de sa propre origine. Cependant, elle fut rapidement distraite dans son empathie lorsque la voix de Shäara se tut soudainement, remplacée par un gargouillis étouffé; de ses lèvres gouttait un filait d'encre carmin. Elle s'étouffait dans son propre sang.

Sans savoir d'où venait le sang, il était difficile pour la guérisseuse de l'empêcher de couler, et elle eut quelques instants de paniques, instants durant lesquels le flot coulant de la bouche de sa patiente s'intensifia au point que Fawn commença à craindre qu'elle ne meure d'hémorragie avant même de s'étouffer. Elle chercha frénétiquement dans sa sacoche quelque-chose en mesure de l'aider, et finit par tomber sur une plante qu'elle utilisait rarement, une herbe aux vertus coagulantes, plus habituellement utilisée comme poison que comme remède. Avec cela, elle risquait les tumeurs et caillots de sang, mais c'était sa dernière chance...

Lorsqu'elle revint à l'immortelle, il lui semblait que celle-ci essayait de dire quelque-chose, mais elle ne put comprendre le mot qu'elle soufflait. Fawn avait repris son calme depuis qu'elle savait quoi faire, et c'est avec des gestes précis et efficaces qu'elle détacha l'Ethérée, la coucha sur le côté, lava sa bouche et dégagea sa gorge au maximum avant de lui faire avaler l'herbe. Ce geste eut pour effet de faire s'étouffer à moitié Shäara, qui recracha une grande quantité de sang en même temps qu'un peu de l'herbe, mais elle semblait en avoir avalé une grande partie et, peu après le sang cessa de couler. Elle ne savait toujours pas d'où il était venu et n'était pas bien sûre de comment elle l'avait soigné, mais, en tout cas, c'était fini.

Fawn passa une journée et une nuit à veiller sur l'immortelle. Mais elle ne resta pas inactive pendant ce temps. Touchée par l'histoire de sa patiente, elle se plongea dans un travail de recherche comme jamais elle n'en avait entrepris, et se concentra sur l'élaboration d'un philtre qui permettrait à Shäara de reprendre le contrôle de sa vie. Lorsque l'Ethérée rouvrit les yeux, Fawn n'avait pas encore fini l'élaboration de son remède, mais il était en bonne voie, et elle entreprit donc d'expliquer à sa patiente ce qu'elle mettait au point pour elle.

Elle avait d'abord pensé trouver un moyen de chasser Yaphel, mais celle-ci semblait être une part intégrante de son âme, et son absence pourrait causer de plus grands dégâts encore. Qu'elle se soit révélée récemment ne changeait rien au fait qu'elle était probablement présente depuis toujours, et elle devait donc tenter de comprendre comment était la situation auparavant et de trouver un moyen de s'en rapprocher, et ce afin que Shäara puisse contrôler sa part d'ombre et vivre avec, sans que celle-ci ne prenne totalement les devants. En somme, il s'agissait pour les deux personnalités de vivre en même temps, côte à côte, au lieu de se chasser à tour de rôle et de se déchirer mutuellement. Un compromis qui serait dur à accepter pour l'une comme pour l'autre, et qui ne permettrait jamais à Shäara de redevenir ce qu'elle était auparavant, mais qui leur permettrait de vivre quand même.

H-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Ven 23 Jan - 19:24

La douleur et l’abandon, une étrange porte de secours et pourtant la seule envisageable. Les sons n’étaient plus, chaque souffle de vie devenait étranger à corps. Une fin proche, loin de celles aimées et chéries, les Mères étoilées. Mais la guérisseuse jugea qu’il en serait autrement et mit tout son savoir à l’œuvre. L’expérience fut douloureuse, épuisante même, mais porta néanmoins ses fruits. L’hémorragie cessa, de même que cette envie farouche de disparaitre et de céder à la mort. A la place, il n’y eut plus que le murmure du silence et du repos. Pas un rêve, pas une idée, seulement le silence et l’obscurité.

Cet état léthargique dura près d’une journée et d’une nuit. Lorsque l’Ethérée parvint enfin à ouvrir les yeux, le soleil, alors faible, ne masquait pas encore la beauté des Etoiles. Ce tableau était réconfortant, familier et doux, un vrai baume pour son âme. L’esprit encore brumeux, la jeune femme tourna légèrement la tête et découvrit Fawn penchée sur un ouvrage. Ses traits semblaient tirés dans la pâle obscurité, mais une étincelle d’acharnement et de vie brillait dans son regard. Il y a avait tout près d’elle quelques produits éparpillés, un mélange de potions et d’onguents que Shäara ne connaissait pas.

Avec douceur, Fawn répondit à l’interrogation qui pointait dans les yeux de l’Ethérée. Oui il s’agissait d’un remède, peut-être même d’une solution à son état. Quelque chose qui permettrait à Yaphel et Shäara de cohabiter. Ce ne serait pas une harmonie sans faille, loin de là, mais elles cesseraient ainsi de s’anéantir l’une l’autre.

Ce maigre espoir apporta un sourire sur les lèvres de l’Ethérée. Bien que doutant qu’une pareille solution exista, elle désirait confier son avenir à cette jeune femme qui s’était donnée tant de mal pour elle. Un être courageux et pur qui n’avait pas fui devant la violence de Yaphel. Une guérisseuse qui avait porté son devoir de secours aux nécessiteux bien au-delà des gestes attendus.

Trop faible pour se relever, Shäara tendit simplement sa main tremblante vers celle de Fawn et la saisit. La remercier, encore, lui promettre de tout mettre en œuvre pour arriver à canaliser ce monstre de douleur qui était né sur les terres du Tolväar mais surtout ne plus jouer sur les lignes du mensonges.

« Je suis… je suis la fille de l’être le plus cruel de ces mondes… Je suis l’enfant de… »

Les mots se bloquèrent dans sa gorge, trop difficiles à prononcer. Le dire à haute voix revenait à admettre cet état de corruption et de noirceur.

« Saphomoth… Il a jeté un voile de ténèbres sur ma naissance, m’imposant ainsi ses yeux maudits et le rejet de mes frères. Je suis l’engeance d’un monstre… Quant à celui qui m’a apporté ces révélations, il s’agit de Nékèpech… Je suis à présent liée à lui, quel que soit le destin que j’emprunterai. Es-tu sûre de vouloir rester auprès de moi en sachant ceci ? Rien ne t’oblige à demeurer en ces lieux, tu en as déjà fait tant de choses pour me maintenir en vie… »

Le départ de Fawn briserait sans nul doute les rêves de renaissance de l’Ethérée, mais la jeune femme ne lui devait rien et en avait déjà fait beaucoup pour elle. Qu’elle parte serait tout à fait justifié, surtout après pareil aveu…



Hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   Mer 19 Aoû - 12:38

Cette révélation avait été troublante, déchirante du point de vue de l’Ethérée. Elle pensait qu’elle serait rejetée, surtout lorsqu’une ombre avait traversé le regard de la jeune hybride. Mais son seul geste fut alors de lui saisir la main et de la soutenir. Pas une question, pas un remord, pas un abandon.

Et depuis près d’une année, cette main n’avait cessé de la tirer vers la lumière du soleil. Les premières semaines ne furent que lutte et douleur. Yaphel refusait de n’être qu’une part d’un tout, et la violence de sa présence déchirait l’esprit de l’Ethérée à chaque instant. Mais doucement, par plantes et par paroles, la douce Fawn réussit à créer une certaine harmonie. Les deux âmes ne s’affrontaient plus avec douleur mais elles se refusaient à n’appartenir qu’à une seule entité. Un peu comme deux sœurs ne voulant aucun contact entre elles mais n’étant plus nocives l’une pour l’autre.
Il fallut encore de nombreux mois pour s’apprivoiser mutuellement, mais à force d’espoir, la jeune guérisseuse parvint à franchir l’insurmontable et à faire de l’Ethérée un être nouveau. Une harmonie sincère et vraie entre âmes que tout opposait. A présent étoile et ténèbres sont harmonie, indissociables et unies à jamais. Une année de douleur pour finalement connaitre la paix.

Jamais elles ne sauraient l’oublier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Renaissance ou chute libre ? [Pv Fawn] Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: .
-