AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Lun 18 Aoû - 12:19

Screaming Tombstones


Les Cimetières livides, deux millénaires plus tôt...


Telle une ombre errant sur les parois d'un mur à la lueur d'un feu, la silhouette filiforme de Nékèpech se dessinait dans cet obscur endroit du Tolväar, des terres puantes où les cloaques étaient légions; les Cimetières livides. Région entièrement recouverte par une aura de corruption et de maladie, elle était le terrain parfait pour que les bactéries prospèrent et s'épanouissent. Alors qu'il glissait plus qu'il ne marchait sur une bande de terre proche d'un petit lac, le Prince des Larmes vit un poisson mort remonter à la surface, la moitié du corps rongé par le liquide corrosif dans lequel il baignait. Les souffrances encore vagabondes de l'animal se ressentaient encore dans l'air, et Nékèpech eut un bref sourire sur son visage masqué. Même ici, les créatures souffraient. C'était dans l'ordre naturel des choses...


Alors pourquoi me révoquer? pensa le dieu.

L'exil lui pesait sur la conscience. Comment une divinité aussi primordiale que lui, aussi centrale et importante, pouvait avoir été bannie de son lieu d'origine? Quelle en était la raison? Les mines de dégoût qu'avaient affiché ses divins frères et sœurs l'avaient autant surpris que blessé dans son orgueil. Qui étaient-ils pour ainsi juger un dieu de son calibre? Et plus encore, des entités ne comprenant rien à la souffrance et sa pureté salvatrice. Cette notion était l'une des plus vieilles du monde. Elle affectait n'importe qui sur ces terres, des divinités dorées ydrasili aux pauvres paysans tolväari, en passant par les hybrides de Silraen. Ils refusaient pourtant de voir la douleur pour ce qu'elle représentait.

Alors qu'il avançait plus encore dans les fanges putrides autour de lui, Nékèpech sentit une présence forte et corrompue droit devant lui. Un être à la puissance incommensurable, et qu'il n'avait jamais rencontré. Intrigué par la pestilente aura de l'entité, il s'avança plus encore dans sa direction, jusqu'à arriver devant la source de ces flux négatifs; un grand homme, dont la silhouette était recouverte d'une sombre robe au capuchon rabattu sur sa tête. Armé d'une faux, il avait le visage livide, aux yeux brillant d'une couleur verte maladive et sinistre. La simple présence de l'être devant lui apporta les informations que le Cruel souhaitait connaître; il était d'essence divine, et son aura n'était que maladie et infection... Arrivant devant lui, le Prince des Larmes esquissa un immense rictus, que l'on aurait pu appeler sourire sur la bouche d'un être humain, puis parla de sa voix sifflante et sinueuse:

"Salutations, dieu du Tolväar. Quelle curieuse rencontre, en un endroit si éloigné du trône de Saphomoth... Je n'ai pas le plaisir de connaître votre nom, ni votre affiliation. Quels sont-ils, divinité?"


Nékèpech souhaitait s'en tenir au strict minimum pour le moment. Il ne savait pas comment allait réagir le dieu.

_________________


Dernière édition par Nékèpech le Ven 26 Déc - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Mar 19 Aoû - 16:20

Perdu au milieu des cimetières livides là où auparavant se tenait le nid de Diaval se dressait désormais les bases d’une tour colossale, déjà haute de deux étages. Les pierres d’obsidiennes noires, acheminées depuis Sivgardün étaient empilées selon un ordre bien précis, par les trolls, dirigés par des humains qui jetaient régulièrement vers lui des regards peu rassurés. Hiergon n’avait guère eu de mal à trouver des maçons volontaires pour la construction de sa tour. Il les avait menacés de mort et ils avaient accepté avec empressement.  La garantie qu’ils ne tomberaient plus jamais malades serait leur paiement. Avec l’assurance de ne pas être tué par le dieu malade dans les prochains instants.

La capitale Tolvaärienne était bien trop agitée pour Hiergon. Il avait besoin de calme et de solitude. Les cimetières livides, où il était né puis avait triomphé pour s’élever au rang de Dieu, lui parurent l’endroit idéal pour son laboratoire.

Depuis bientôt un an, la construction avait commencé et Hiergon ne quittait plus les marécages, surveillant avec vigilance ses ouvriers et supportant les sempiternelles jérémiades du manticore qu’il avait accepté d’aider. Mais Hiergon ne s’était pas contenté de surveiller la construction. Il s’était appliqué à infester tout le territoire environnant. De sorte à ce que nul ne puisse atteindre la Tour sans succomber à la fièvre, la toux, la grippes et encore bien d’autres maux diverses et variés. Les cimetières étaient devenus un lieu de prolifération pour les bactéries et les virus en tout genre. Rares étaient les êtres vivants présents sur ces terres. En effet il était le seul à pouvoir empêcher les bactéries d’infecter quiconque pénétrait ces landes désolées.

Alors qui était cette présence qui approchait avec une allure constante, sans paraître incommodée par la corruption ambiante. Au départ il ne s’en était pas inquiété, pensant qu’elle finirait par succomber, en proie aux moult virus qui proliféraient ici. Mais il n’en fut rien. La présence poursuivait son chemin comme si de rien n’était. Insensible aux infections des cimetières.

La présence était donc au minimum immortelle, au pire, divine. Hiergon abandonna le chantier et saisi sa faux, partant à la rencontre de la présence, laissant là, Diaval, les trolls et les humains.

A mesure qu’il marchait des mouches sortaient de sous sa cape pour le devancer. Plus il approchait plus il ressentait l’abomination inhérente à cette mystérieuse présence. C’était comme une aura de souffrance ambulante qui errait sans but précis. Cette présence était puissante. Très puissante même. Il s’agissait surement d’une créature exceptionnelle. La lutte fratricide, était encore un souvenir frais, aussi Hiergon se tenait sur ses gardes.

Enfin, il put apercevoir la source de ses perturbations. Une grande silhouette fine, un visage caché derrière un masque d’adamantine, une bouche hérissée de crocs. Et la douleur. Comme si l’air autour de lui était saturé par des hurlements d’âmes en peine. Cet être était forcément un Dieu.

Sa bouche se tordit dans un sourire de damné, et il prit la parole d’une voix caverneuse qui semblait être faite pour briser les tympans de ceux qui l’entendaient. Il l’avait reconnu. Il savait lui aussi qu’il avait à faire avec un dieu.

Hiergon hésitait. Qui était ce dieu qui lui demandait des comptes sans même se présenter ? S’il n’avait écouté que son instinct, Hiergon aurait chassé l’intrus sans plus de cérémonie. Mais il avait en face de lui un dieu, un vrai. Il ne semblait guère inquiet, il était donc surement puissant. Il était loin le temps où il affrontait ses frères et sœurs. L’issue d’un combat contre l’entité qui se tenait devant lui était plus qu’incertaine. De plus le dieu s’était montré courtois. Mieux valait agir de même.


« Je suis Hiergon, l’infection pernicieuse, le Dieu des maladies. Je suis né sur ces terres et j’y réside désormais. Je préfère être à l’écart de… l’agitation du trône. Vous êtes sans doutes possibles vous aussi un Dieu. A qui ai-je l’honneur » ?  

Les mouches tournaient autour de lui dans une ronde nonchalante, se tenant à distance de l'aura néfaste du Dieu masqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Mar 19 Aoû - 21:58

Le dieu s'était présenté à lui comme celui des maladies et des afflictions qui pouvaient pénétrer la chair des mortels et les ronger de l'intérieur. Un pouvoir intéressant, certes. Et qui plaisait tout particulièrement à Nékèpech. Il essayait de s'imaginer les souffrances qu'apportaient de telles virus dans les maigres corps des êtres inférieurs... Quel supplice exquis. L'entité divine lui plut tout de suite. Ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait un être aussi puissant, et aux attributs si intéressants. Son envie d'isolation était d'ailleurs tout à son honneur, car le Cruel souhaitait faire de même; trouver un endroit tranquille où il pourrait mettre en place son plan, qui ne se résumait pas à de la simple torture, non... Il voulait quelque chose de plus grandiose. Une crainte à inscrire dans les têtes des mortels qui entendraient son nom. Mais pour l'heure, il se rappela qu'il devait encore se présenter.

"Quelle grossièreté de ma part de ne pas m'être présenté. Mes bonnes manières en souffrent, et j'en suis navré. J'ai pour nom Nékèpech le Cruel, Prince des Larmes, dieu de la Souffrance et du Désespoir. C'est un honneur de rencontrer une entité aussi intéressante que vous l'êtes, Hiergon. Et rare. Je viens d'arriver sur ces terres de... "cocagne", et j'ai été attiré par la beauté morbide de cet endroit."


Le mot "cocagne" sortit de la bouche de Nékèpech avec un soupçon d'amusement. Aucun être vivant n'appellerait cet enfer par ce nom. Mais le dieu sombre avait une conception toute autre de la beauté. Ses attributions et son esprit retors le rendaient différents de bon nombre d'entités divines... Du moins était-ce le cas en Ydrasil. A présent, il errait dans un monde totalement différent, et qu'il sentait comme plus approprié à son statut et à ses canons. Se retrouver face à un nouveau confrère le rassurait quelque peu; il n'était pas le seul dans le cas. Il n'était pas une erreur. Un dysfonctionnement. Une aberration. Il était simplement apparu au mauvais endroit.

A présent, le Prince des Larmes attendait de pied ferme que son interlocuteur continue la conversation. Il était, pour ainsi dire, excité comme une puce. La nouveauté l'avait toujours attiré, et ce qu'il avait devant lui était une première...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Dim 24 Aoû - 18:25

Nékèpech le Cruel, Prince des Larmes, dieu de la Souffrance et du Désespoir, rien que ça ? Portés par tout autre être ces titres auraient pu paraître présomptueux. Toutefois l’aura qui entourait Nékèpech, son attitude et son maintien laissaient penser qu’il n’avait pas volé ces titres et que ceux-ci étaient amplement mérités.

Potentiellement, il était dangereux, très dangereux. Hiergon pouvait sentir que le Dieu Cruel était plus âgé que lui. De plus il s’agissait d’un vrai dieu cette fois. Il n'était pas une simple divinité mineure ou une quelconque créature immortelle.

Heureusement il ne paraissait pas hostile. Juste curieux, voir même amical, si une telle chose pouvait exister au Tolvaär. Il avait pris la peine de le flatter, s’il était venu se battre, Hiergon ne voyait pas quel intérêt il aurait eu à se montrer courtois. Dans le Tolvaär personne ne baissait jamais sa garde et ceux qui cherchaient querelle faisaient rapidement connaitre leurs intentions car le temps est précieux.

De plus il semblait apprécier la « beauté » de cette terre de « cocagne », selon ses propres termes. Hiergon décida donc qu’il ne serait définitivement pas celui qui déclencherait le combat, si toutefois combat il devait y avoir.

Abaissant sa faux, de manière à paraître moins farouche. Il s’avança de quelques pas, et déclara avec le ton le plus neutre possible, rentrant dans le jeu implicite entamé par le Prince des Larmes.

« Eh bien, Nékèpech le Cruel, c’est un réel plaisir que de rencontrer un être capable de reconnaître la splendeur de ce lieu. Je suis moi-même né ici, et savoir que vous n’êtes point insensible à l’harmonie torturée de ma terre natale m’emplie de joie, et m’indique également que vous êtes un Dieu au goût sur ».

 Distraitement, il leva une main blanchâtre autour de laquelle vinrent voler plusieurs mouches et il poursuivit, tout en fixant son interlocuteur :


« Je suis, en tant que divinité plutôt jeune et  le Tolvaär et son panthéon me sont encore relativement étrangers. Savez-vous s’il y a d’autres dieux comme nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Lun 25 Aoû - 21:36

Le dieu des Maladies semblait également courtois, ce qui plaisait à Nékèpech. Un dieu au goût sûr? Quel plaisant compliment! Ayant un sens pointu de la hiérarchie, et même s'il traitait toute forme de vie inférieure avec du sarcasme et un mépris évident, le Prince des Larmes considérait un dieu équivalent ou presque sa puissance comme un égal. Ainsi, les places étaient fixées, et les rôles étaient attribués. Aussi simple que cela. Et alors que Hiergon parlait, il fit allusion au panthéon tolväari, à sa composition lui étant encore inconnue, et Nékèpech, encore plus nouveau que l'autre divinité sur cette terre, écarta les bras et répondit:

"Je suis navré, Hiergon, Infection pernicieuse, mais je suis aussi étranger que vous à ce sujet. Et d'ailleurs, pour parler d'étranger, je ne suis pas réellement originaire du Tolväar, et il me reste encore beaucoup de terres à découvrir avant de... m'établir quelque part. Ce que je sais, en revanche, c'est qu'il existe une déesse au cœur aussi froid qu'un glacier et à la beauté aussi rare qu'exquise. Et bien sûr, Saphomoth, celui à qui j'ai prêté allégeance. Mais il est d'autres forces que je doive encore découvrir, divin Hiergon."


Nékèpech ne lui avait pas réellement parlé de la contrée d'où il venait. Comment est-ce qu'un dieu natif du Tolväar pouvait réagir à l'annonce de son lieu de provenance? Espion? Suppôt de Nodalie? Mais le Prince des Larmes n'était rien de tout ça. Ho, il aurait pu, mais ses frères et sœurs divins avaient fait une terrible erreur en le rejetant ainsi. A présent, Saphomoth avait gagné une entité de plus, et pas des moindres, pour servir ses sombres desseins. Et en regardant le dieu des Maladies, le Cruel se disait qu'il n'était pas tout seul à pouvoir offrir de redoutables pouvoirs au maître cornu.

Avec un grand rictus toujours aussi disproportionné, Nékèpech continuait de regarder Hiergon au travers de son masque d'adamantine. Heureusement, d'ailleurs, qu'il l'avait sur son visage en permanence. Pas même les dieux d'Ydrasil ne connaissaient son secret... Celui qu'il cachait sous ce métal impénétrable, même par les pouvoirs divins...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Jeu 28 Aoû - 13:50

Hiergon continuait d’observer attentivement Nékèpech pendant que celui-ci lui répondait, son masque d’adamantine lui conférant un air impassible. Tel un esprit éthéré, quelques cheveux blancs s’échappaient de part et d’autre du masque. La voix qui s'échappait de la bouche hérissée de crocs semblait faite de plusieurs cris de douleurs, qu'on aurait mis bout à bout dans un ordre bien précis, de façon à former des syllabes.

Hiergon nota dans un coin de son esprit qu’il existait une déesse gelée au Tolvaär, il se pencherait sur la question plus tard. Pour le moment il devait se concentrer sur le Cruel en face de lui. Un dieu à la fois. 


Le prince des Larmes ne semblait guère menaçant, simplement curieux. Les deux dieux n’avaient aucun intérêt à se battre. Cela pourrait très mal se finir pour l’un comme pour l’autre. De plus il reconnaissait lui aussi la puissance de Saphomoth . Non vraiment, toute éventuelle bataille semblait impossible. Le Dieu des infections décida donc qu’il fallait voir en Nékèpech un allié potentiel plutôt qu’un ennemi.

Interpellé par un élément du discours du Cruel, il s’enquit, en prenant l’air le plus désintéressé possible :

« Oui, je ne suis moi-même devenu un Dieu à proprement parler, qu’après avoir été reconnu par Saphomoth. Mais une chose m’intrigue toutefois. Vous paraissez être assez clairvoyant pour pouvoir percevoir la beauté du Tolvaär sans en être originaire ? Voilà qui est bien rare. Les quelques âmes en peine étrangères au Tolvaär que j’ai pu croiser étaient rarement capables d’apprécier la divine perfection de ces terres torturées. Aussi je suis intrigué de vous savoir originaire… d’ailleurs. D’autant plus que vous semblez réellement être fait pour vivre ici. Un Dieu de la Souffrance ne saurait trouver de meilleurs place que le berceau même de la douleur, n’est-ce pas ? Puis je vous demander d’où vous venez ? »


Diaval, le manticore déchu, venait lui-même d’Ydrasil. Il lui avait fallu un certain temps avant de s’adapter au Tolvaär et il continuait de maintenir que l’endroit était insalubre, nauséabond et immonde. Trois mots qui, selon Hiergon, entraient dans la définition du mot « beauté » bien que cette définition ne fasse pas l’unanimité.


Le Dieu malade n’était pas sur de la réponse de Nékèpech. Il lui posait là une question assez personnelle. C’est surement sa réponse qui lui ferait définitivement savoir qu’il pouvait avoir confiance en ce Dieu ou s’il se présenterait comme un rival, à défaut d’être un véritable ennemi puisque cette option semblait à écarter, de façon permanente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Jeu 28 Aoû - 19:47

Le maître des Maladies n'était donc pas dieu de naissance? Voilà qui était intéressant. Arriver à un tel stade de pouvoir en partant d'une position plus basse devait être grisant. Nékèpech lui-même avait trouvé extrêmement excitant de gagner en puissance au fur et à mesure que les mortels souffraient. Une telle débauche sonnait doux aux oreilles du dieu.

Puis Hiergon posa la question que le Prince des Larmes pensait pouvoir éviter; celle de ses origines. Il comprenait parfaitement qu'un être originaire d'un autre monde était peu commun dans un comme celui-ci. Mais afin de contenter son interlocuteur, et parce qu'une question valait une réponse, Nékèpech allait répondre à celle-ci. Il croisa les bras, puis se mit à raconter brièvement les faits qui l'avaient poussé à parcourir ces vastes étendues désolées.

"Mes origines ne sont pas reflétées par mon apparence, ni même par mon comportement et mes goûts. Mais s'il est une chose que je peux dire sur l'endroit où je suis apparu, c'est qu'il y avait sûrement erreur. Le Tolväar, en effet, me convient bien mieux. Car c'est de l'Ydrasil que je viens. Mais cette terre m'a abandonné. Les dieux des terres célestes m'ont banni de leur royaume. Ils semblent ne pas avoir beaucoup apprécié mes manières, et je pense que chaque parcelle de mon être est haïe par les suivants de Nodalie. Aussi, n'ayez crainte, Hiergon. Je ne suis point votre ennemi. Après tout, nous servons le même maître, n'est-ce pas? Ce qui fait de nous des alliés, par définition... Et je dois avouer que je préfère un allié comme vous qu'une de ces insouciantes et stupides divinités venues d'Ydrasil. Vous êtes plus dans mes goûts. La maladie fait souffrir les mortels, les affligent de désespoir et de peines sans noms... Tel est mon plaisir depuis la nuit des temps."

Nékèpech arrêta son monologue, regardant l'Infection pernicieuse devant lui. Il comprenait sûrement sa façon de penser. Il était ainsi très agréable d'enfin trouver un être partageant les mêmes desseins, les mêmes buts, les mêmes visions des choses. Ces imbéciles d'Ydrasil ne comprendront définitivement jamais la véritable beauté de la souffrance, ni son pouvoir incommensurable et son immortalité temporelle. En effet, il y aura toujours quelqu'un qui souffrira en Vanalheim. Et chaque souffrance accroissait les pouvoirs du Prince des Larmes...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Jeu 4 Sep - 14:01

Ydrasil. Diaval le manticore lui avait beaucoup parlé de sa terre natale. Il la décrivait comme majestueuse et pure, emplie de magie. Lorsqu’il en parlait, ses yeux ternes se teintaient d’une lueur nostalgique. S’il ne se fiait qu’à cette description, Ydrasil n’était pas très différent du Tolvaär : majestueux et empli de magie, seule la pureté était absente des terres de Saphomoth, et c’était bien mieux comme ça d’ailleurs.


Mais Hiergon savait très bien que l’Ydrasil était l’exact opposé du Tolvaär. Un lieu gouverné par des principes de justice et d’équité, comme le disait le manticore. Ou chaque action ne devait être guidée que par l’envie d’aider son prochain.  Sauf qu’au final le manticore avait été banni du royaume céleste, privé de ses pouvoirs et de ses ailes. Cachés, derrière leur apparente perfection, les ydrasili étaient aux yeux de Hiergon, tout aussi cruels que les habitants du Tolvaär. La seule différence tenait dans le fait que cette cruauté était assumée, et même revendiquée dans le royaume de la corruption.


Diaval lui avait aussi parlé de la maîtresse du domaine des cieux : Nodalie. Née des dieux originaux Sharine et Nasil. Sœur de Saphomoth. Seule capable de rivaliser avec lui. Elle était à la tête d’Ydrasil et de tout une flopée de dieux, plus insipides les uns que les autres : dieu de la guérison, dieu des parfums, dieu des astres. En bref tout un ramassis d’incapables bien loin d’égaler un dieu comme lui, capable de répandre les maladies les plus virulentes, d’infecter des milliers de personnes ou même des êtres divins, de déclencher les pandémies les plus meurtrières qui soient.


De même il n’était pas surprenant qu’un dieu de la souffrance ait été condamné à l’exil, chassé comme un mal propre de ces terres qui s’enorgueillissaient de leur soi-disant pureté.


Le dieu malade, les mouches tournant toujours autour de lui dans une ronde tranquille, examinait le Prince des Larmes. Il aurait pu être envoyé comme espion par les dieux célestes. Mais Hiergon écarta vite cette possibilité. Son aura ne mentait pas. Le dieu devant lui était réellement le seigneur de la souffrance. Et si vraiment il était un espion, nul doute qu’il rejoindrait le Tolvaär de son plein gré au vu des possibilités qui lui seraient offertes ici. Mais cela était peu probable. Hiergon, malgré sa mefiance initiale, sentait qu’il pouvait lui faire confiance.


Banni. Les lèvres blanchâtres du dieu malade s’étirèrent en un mince sourire. Un dieu de la souffrance était apparu dans le royaume de Nodalie et celle-ci en avait gentiment fait cadeau au Tolvaär. Elle aurait l’enfermer, le détruire ou plus intelligent le reconnaitre. Mais non elle l’avait banni, le laissant libre de venir grossir les rangs du chaos. La bonté des ydrasili n’étaient donc pas une légende.


Ne voulait pas avoir l’air de se moquer du Cruel Hiergon s’expliqua, sans effacer son rictus :


« Ainsi un dieu de la souffrance est apparu dans le royaume céleste. Enfin un dieu avec un vrai potentiel est né dans le royaume céleste. Et qu’ont fait les dieux ydrasili ? Ils nous l’ont offert sur un plateau d’argent. Pardonnez mon sourire mais je trouve que l’ironie de la situation tout à fait savoureuse.


Ils vous ont banni, comme s’ils pouvaient faire disparaître la souffrance du monde. Comme si la douleur pouvait simplement disparaître alors que celle-ci est intrinsèque à l’existence même de tout organisme. Trop aveuglé par les rayons du soleil et la prétendue pureté de leur magie, ils n’ont pas vu que sans la souffrance la vie n’existe pas et ils vous ont chassé de leur territoire trop effrayés de faire face à la réalité dont vous êtes le messager.


Sachez que nul ici ne commettra cette erreur. Aussi je me permets de vous souhaiter la bienvenue au Tolvaär en espérant qu’il ne soit pas trop tard pour ça. Je suis absolument certain que vous vous plairez ici, au royaume de la corruption. Je saurais apprécier l’éclat de votre présence à sa juste valeur et soyez assuré d’être vu comme un allié précieux.



J’irais remercier Nodalie et ces insipides compagnons d’avoir permis au royaume de la corruption de profiter de votre personne dès que l’occasion se présentera ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Sam 6 Sep - 13:05

Un sourire vint garnir le visage de Hiergon, et sur le moment même, Nékèpech ne sut comment l'interpréter. Etait-ce un sourire narquois? Etait-il amusé par son sort plus que dégradant? Ou bien trouvait-il tout cela saugrenu et compatissait au sort du dieu de la Souffrance? Le Cruel n'en était point sûr. Il resta donc de marbre jusqu'à ce que l'Infection pernicieuse s'explique.

Apparemment, son rictus n'était en rien moqueur, sauf un brin pour les Ydrasili et leur stupidité à rejeter une divinité de la qualité de Nékèpech. Cette flatterie semblait fonctionner sur le dieu sombre. Et la réponse du maître des Maladies continuait d'étirer le sourire grandissant du Cruel, qui commençait à entrevoir, dans les mots sortant de sa bouche, les mêmes pensées que les siennes. Ils partageaient les mêmes idéaux. "Sans la souffrance, la vie n'existe pas"... "La douleur est intrinsèque à l'existence"... "La réalité dont il est le messager"...

Le Prince des Larmes avait su dès qu'il avait posé le pied dans le Tolväar qu'il se sentirait chez lui. Mais à se retrouver devant un dieu qui semblait parler comme s'il s'était agi de son reflet dans le miroir le rendait encore plus euphorique. Voilà l'ataraxie même de Nékèpech, son envie la plus forte; la compréhension. C'était tout ce qu'il demandait. Etre compris. Et le dieu devant lui l'avait compris. A l'instant même où il avait fini sa tirade, Hiergon venait de sceller une alliance. Une alliance impossible à briser. Une loyauté d'acier venait d'envahir l'esprit du Cruel, une loyauté à toute épreuve envers ceux qui le soutenaient.

Avec un soupir d'aise et un profond sourire, le Prince des Larmes dit solennellement à son interlocuteur divin, mais peinant à cacher son excitation:

"Que d'être compris est si plaisant, Infection pernicieuse. Vous ne pouvez imaginer à quel point j'étais malheureux que personne dans mon monde d'origine ne partage mes opinions. Car mes opinions sont mon essence. Mon être tout entier. En acceptant mes opinions, c'est l'entité toute entière que vous acceptez. Vous pouvez être assuré que plus qu'un allié acquis à la cause du Tolväar, aujourd'hui vous avez gagné un ami loyal. Le rêve de Nasil continuera de vivre en nos actions, Hiergon. La Putréfaction, la Souffrance, la Maladie, le Froid... Ces fléaux s'abattront sur les terres des Divinités des Cieux. La corruption de leur monde servira le Grand Dessein. Le Créateur a vu l'avenir, et nous y avons tous un rôle à jouer. S'il s'est exilé de l'Ydrasil, c'est donc qu'il ne le favorise plus. Il sera détruit par nos idéaux, matraqués par notre résolution. Et lorsque le grand Saphomoth siégera du haut du trône d'une Nodalie exsangue et déchue, le destin du monde sera enfin accompli. C'est ce pourquoi nous existons, mon ami. Répandre la Vérité et son jugement fatal."

Le véritable pamphlet que Nékèpech venait de sortir contenait à la fois toute son excitation et toute sa haine, la première envers ses nouveaux alliés, la seconde envers ses anciens frères et sœurs. On ne traitait pas un dieu de la sorte, et ils allaient le regretter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Mer 17 Sep - 15:21

Le paysage désolé qui s’étendait à perte de vue autour des deux abominables divinités était comme agité par un étrange frisson. Un observateur doté d’un peu d’imagination aurait pu songer que tous les éléments environnant, des arbres aux branches torturées, jusqu’aux animaux cauchemardesques peuplant les cimetières livides, en passant le vent nauséabond, se tendaient vers ces deux êtres à l’extraordinaire malveillance.

Comme si le temps avait suspendu son court attendant patiemment que le binôme infernal finisse cet échange dont l’issu était déterminante.

Hiergon écouta la réponse du Prince des Larmes avec satisfaction. C’était une alliance, ni plus, ni moins qui se scellait suite à leur rencontre.

Si c’était la compréhension que cherchait le Cruel il l’avait trouvé. Qui mieux qu’un dieu du Tolväar pour percevoir  la beauté de la souffrance, pour déceler la magnificence dans un cri de désespoir ou pour sentir l’harmonie inhérente au sentiment de peur ?

Nékèpech possédait lui-même un esprit assez fort pour reconnaître la majesté de ces lieux de désolation, il ne faisait nul doute qu’il était chez lui au Tolväar. Finalement il était presque ridicule que le royaume de la corruption n’aie pas eu un dieu du désespoir avant l’arrivée du Cruel.

«  Vos plan pour l’avenir coïncide parfaitement avec les miens. Je ne crois pas au hasard, nous étions donc faits pour œuvrer ensembles. Il me semble déjà inconcevable d’imaginer le royaume de la corruption sans son dieu de la souffrance, sans un être divin régnant sur la douleur ! »

Alors qu’il parlait Hiergon s’approcha de Nékèpech, la lueur verdâtre l’entourant tournoyant en rythme avec les mouches aux ailes vrombissantes.

« Vous êtes ici dans les cimetières livides, terre où je suis né et où j’ai décidé de m’établir. Malheureusement je ne suis ici que depuis peu sinon soyez assuré que je vous aurais reçu avec les honneurs qui vous sont du. A mon plus grand regret, point de créatures mortelles à torturer  ici pour le moment. Les hommes présents ici sont mes… « employés » et je ne peux par conséquent pas me permettre de les torturer.
Cependant si vous voulez bien me suivre je serais heureux de vous recevoir dans ma demeure bien que celle-ci soit encore inachevée. »

Et sans attendre la réponse de celui qu’il pouvait désormais nommer son confrère, le dieu malade tourna les talons et s’en alla vers sa tour, certain que le Prince des larmes le suivrait.

Le chantier était tout proche et ils gagnèrent rapidement la clairière ou se dressait la construction d’obsidienne. Même entourée d’échafaudages, trolls et humains s’afférant tout autour, on avait l’impression que la pierre aspirait à elle toute la lumière environnante.

La tour, de forme hexagonale, était plutôt simple, les murs déjà hauts percés de quelques fenêtres évoquant parfois de vitraux. La base était assez large et l’édifice promettait d’être tout à fait imposant lorsqu’il serait achevé. Quelques marches, tout aussi noires que les murs, menaient à une large ouverture, encadrées par deux statues de squelettes.


Hiergon s’arrêta, espérant que le dieu de la souffrance l’avait effectivement suivi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Ven 19 Sep - 11:16

Le maître des maladies se rapprocha de Nékèpech alors qu'il parlait de nouveau. D'après Hiergon, ces terres hostiles étaient appelés les Cimetières livides. Jetant un coup d'oeil aux alentours, la divinité masquée avait déjà remarqué à quel point l'endroit était un coupe-gorge pour toutes les créatures vivantes. Cela dit, la beauté des lieux résidait dans le concentré de désespoir qui les habitaient. Pour Nékèpech, la souffrance et le désespoir étaient comme des vapeurs éthérées, enivrantes, et qui s'installaient et vagabondaient autour d'un endroit les ayant engendrées. Le poisson des marais, par exemple, avait connu de grandes souffrances, et malgré sa taille, un filet de cette essence volatile s'était échappé de son corps, pour venir exciter les narines sensibles du dieu. Les Cimetières livides regorgeaient de ce genre d'essence, ils en étaient même chargés.

Mais Nékèpech ne se voyait pas vivre dans un endroit aussi chargé. Qu'aurait-il eu à faire, alors? Simplement récolter les vapeurs éthérées des âmes en peine, sans en être la source directe ou indirecte? Non, le Cruel voulait plu. Il voulait non seulement emmagasiner cette essence, mais il voulait en plus en être la cause. Le bourreau. Le tortionnaire. Il fallait qu'il apporte la souffrance et le désespoir dans un endroit où il n'y en avait pas... Il trouverait sûrement bien assez tôt, car sa visite du Tolväar était tout sauf terminée.

Hiergon lui fit d'ailleurs l'honneur de pénétrer en sa demeure, non terminée certes, mais qui était fortement prometteuse. Une tour d'obsidienne, construite frénétiquement par des groupes de mortels inférieurs et soumis. Ils avaient une chance inouïe néanmoins; ce devrait sûrement être la première et le dernière fois dans leur vie qu'ils assisteraient à la rencontre entre deux divinités. Arrivant à l'entrée du bâtiment inachevé, gardé par deux statues de cadavres mortels, le Prince des Larmes vit l'Infection pernicieuse se retourner. Avait-il cru qu'il ne le suivrait pas? La curiosité de Nékèpech, alliée à son intérêt grandissant pour le dieu, n'allait sûrement pas le faire rebrousser chemin. A la place, il fit glisser sa main en avant, embrassant la réalisation de celle-ci, puis prit la parole:

"L'apparence de votre antre est tout particulièrement somptueuse. L'obsidienne est un choix de pierre qui prouve que vous avez du goût, cher Hiergon. Et les vitraux m'ont l'air également d'une richesse étonnante. Vous semblez aimer le vert, je me trompe? Mais, me direz-vous, le vert est la couleur de la maladie... Ce qui est donc parfaitement logique. Mais l'intérieur est-il aussi magnifique que l'extérieur? A moins qu'il n'y ait encore aucun aménagement. Après tout, vous êtes en cours de construction..."


Nékèpech regarda l'entrée, puis son regard glissa rapidement vers le maître des maladies. Qu'allait-il lui répondre?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Lun 22 Sep - 20:03

En entendant les éloges exagérée de Nékèpech, le dieu encapuchonné permit à un sourire de de se peindre sur ses lèvres blanchâtres. Bien entendu, Hiergon comptait faire entrer le Cruel dans son antre. Il avait en effet une petite idée derrière la tête.

« Vos compliments me touchent, surtout que vous êtes à plus d'un titre, un artiste ! L’intérieur est encore un peu dépouillé mais je vois que vous êtes compréhensif. Mais ne  restons pas dehors, je vous en prie suivez-moi ! »

Hiergon entra dans la sombre bâtisse suivi par Nékèpech, les hommes travaillant sur les échafaudages les observant dans un silence religieux.

Ils pénétrèrent dans une grande salle circulaire, haute de plafond parcouru d’innombrables colonnes, plutôt sombre car la seule lumière qui éclairait la pièce était la lumière du jour, qui passait par les vitraux, teintés de couleurs obscures. 
La vaste salle était vide si ce n’est, au fond de la pièce, un colossal siège en pierre, toujours d’obsidienne. Le trône était sobre, carré, sans fioritures ce qui renforçait sont aspect imposant. Avec ses proportions démesurées on aurait facilement mis cinq hommes dessus.

Toutefois le maître des lieux ne se dirigea pas vers son trône, mais sur le côté gauche de la salle. En effet un escalier permettait de descendre dans le sous-sol de la tour. En face de cet escalier, de l’autre côté de la pièce, un escalier similaire, permettait de gagner les futurs étages supérieurs.

Hiergon entama donc sa descente dans les entrailles de sa Tour, pas l’escalier en colimaçon, Nékèpech toujours derrière lui.
Alors qu’ils descendaient l’Infection déifiée prévint son invité : 

« Nous allons désormais pénétrer dans un lieu assez particulier… il s’agit de mon… laboratoire. »

En effet au bout de quelques secondes, le dieu malade s’arrêta devant une épaisse porte de fer, alors que l’escalier, continuait de descendre. Il l’ouvrit et le Prince des Larmes sur les talons, il poursuivit :

« Toutefois, si je vous amène ici, ce n’est pas simple vocation touristique, comme vous deviez certainement vous en douter. J’ai en réalité une question assez particulière à vous poser… »

La pièce où ils se trouvaient désormais semblait être une sorte de hall, éclairé par des torches fixées au mur. Sur le côté, une cheminée assez large trônait, dans laquelle nul feu ne brûlait pour l’instant, encadrée de deux portes, semblables à celles qu’ils venaient de passer. Au fond de la pièce, sur une table en pierre étaient posés diverses fioles et bocaux, emplis de liquides et de poudres, qu’il était surement peu recommandé d’ingurgiter.

Hiergon se dirigea vers la première porte à gauche, proche de la cheminée et entra, précédant le Cruel. Dans cette nouvelle pièce étaient entreposés des vivariums et des cages, tantôt vides, tantôt peuplés par des colonies d’insectes aux formes improbables, ou par des créatures mourantes à l’aspect repoussant. Ils traversèrent deux pièces agencées de la sorte et finirent par pénétrer dans une sorte de bibliothèque. Cette nouvelle pièce, toute en longueur, était meublée de tables et d’étagères placées selon un ordre proche du chaos. Des parchemins et des grimoires traînaient un peu partout, éparpillés dans la pièce.

Hiergon, toujours entouré de mouches, se tourna vers son nouveau collègue et s’enquit, hésitant :


« Je suis confronté à différents… problèmes ces dernier temps et l’un d’eux requiert des connaissances que je n’ai pas. Aussi j’espère que vous pourrez m’éclairer sur certains points…Je me demandais si vous pouviez me renseigner sur l’Ydrasil… enfin plus particulièrement sur sa magie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Dim 5 Oct - 14:09

Le ballet incessant des flatteries houleuses que se lançaient les deux dieux permettait à Nékèpech de se sentir plus dans son élément. Il était une créature à la parole sophistiquée et aisée, loin de l'image barbare que l'on se faisait de ses activités et ses attributs divins. En pénétrant la sombre bâtisse en construction, le Cruel étudia de suite le seul mobilier meublant la pièce; le trône. Ce dernier, fait d'obsidienne, se tenait là, sans fioriture, imposant son style simple au monde tout en faisant ressortir, par cette simplicité, une beauté brute... Il allait de soit que cet imposant siège attirait l’œil envieux du dieu de la Souffrance. Un trône... Quel signe de puissance, d'élégance... D'autorité. Il rêvait d'avoir une chose pareille, un immense hall de marbre, où siégerait un imposant trône fait de la même adamantine qu'il avait pour son masque. En trouver serait long, la modeler selon ses désirs encore plus long et fastidieux. Mais au final, le résultat serait magnifique... Prenant.

La visite de l'antre de Hiergon se poursuivait, alors que des escaliers étaient descendus, conduisant à un endroit très spécial, selon son propriétaire. Un laboratoire? Cette divinité faisait donc des recherches... Sûrement sur les maladies, les virus, et autres infections détestées des êtres vivants. Un arôme de renfermé dans la pièce indiquait que lorsqu'il s'y enfermait, l'Infection pernicieuse pouvait y rester des jours entiers sans en sortir. Lorsque Hiergon lui demanda alors ses services, Nékèpech écouta attentivement. Une connaissance de la magie d'Ydrasil? Voilà une bien étrange demande...

Même si le Prince des Larmes lui-même était extrêmement doué dans l'usage de sa magie mentale, dominant les êtres inférieurs, et parfois de son nouveau, les compétences magiques des dieux ydrasili était de loin différente de sa propre conception de celle-ci. Avec un sourire crispé, le Cruel répondit à son hôte:

"Ma foi, mon cher Hiergon, la magie en Ydrasil reste partiellement un mystère pour moi-même. Ma connaissance de celle-ci ne m'a été démontrée que par les attentions toutes particulières de Nodalie à me faire disparaître de ses îles flottantes adorées. Que voulez-vous savoir sur celle-ci, dieu des Maladies? Elle est vaste, et seules quelques recoins de son essence me sont accessibles. Je ne suis pas une divinité omnisciente, et je pense que seul Nasil l'était."


Puis le grand Nékèpech se redressa, et croisa ses bras, regardant son collègue tolväari dans les yeux, même si celui-ci ne pouvait rien voir des siens.

"Mais, allez-y, cher Hiergon. Posez vos questions, et je tenterai de vous répondre le plus clairement possible. A connaissance limitée, réponses limitées."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Mer 3 Déc - 23:11

Il ne le connaissait que depuis moins d'une heure, a peine un dixième de seconde à l'échelle d'un Dieu. Pourtant Hiergon sentait qu'il avait en trouvé en la personne de Nekepech un allié fiable.
Il pensait donc pouvoir lui faire part de ses interrogations sans craindre de le vexer ou d'en demander trop. De plus, une telle occasion ne se représenterait peut être pas de sitôt. On ne rencontrait pas tous les jours un dieu originaire d'Ydrasil, la cité céleste.

Tout en expliquant ses théories, Hiergon commença à faire les cents pas, les mouches suivant son mouvement :

"Voyez-vous, là où vous êtes un artiste, je me décrirais plus comme un savant, un chercheur. Je suis constamment à la recherche d'informations, de connaissances.


Au cours des deux derniers siècles, je me suis longuement penché sur la magie et sur son fonctionnement.
J'ai déduis certaines choses, deviné d'autres, peut être en ai-je inventé. Il se pourrait même que je me fourvoie totalement et que je sois dans l'inexactitude la plus complète. Toujours est-il que pour le moment elle semble marcher, et jusqu'à preuve du contraire, je choisis de croire qu'elle est juste.


Ma théorie est la suivante : trois choses nous permettent d'utiliser la magie : notre puissance, inhérente à notre essence divine, nos émotions et nos connaissances.


Toutefois, il s'avère que cela ne marche que pour le Tolväar. Les principes qui régissent Ydrasil m'échappent totalement, et la magie blanche ne fait pas exception.
Néanmoins, nous venons tous, de façon plus ou moins directe, des dieux originels. Après tout Saphomoth est le frère de Nodalie. Aussi je suppute que nos magies sont similaires, qu'elles possèdent les mêmes bases, mais qu'un élément doit nous différencier. Mais sans pouvoir me rendre sur place il m'est impossible de trouver lequel. Auriez-vous une idée à tout hasard ? N’ont-ils aucun pouvoir, ne connaissaient-ils pas le désespoir et la peur ? Ou bien est-ce parce qu’ils savent des choses  que nous ignorons et inversement ? 



Savoir, pouvoir et émotions, ces trois facteurs d'utilisation de la magie sont-ils différents dans le monde céleste ?"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Lun 15 Déc - 12:10

La question que posa Hiergon était intéressante, extrêmement intéressante. Nékèpech devait avouer qu'il avait touché deux points d'importance; le premier, son orgueil, et le second, sa curiosité. Il n'avait pas passé assez de temps auprès de ses frères et soeurs de l'Ydrasil pour comprendre leur magie, lui qui avait déjà du mal à comprendre des concepts comme ceux de la guérison ou de l'espoir, deux grandes interrogations existentielles. Il ne savait pas ce qui l'horripilait le plus; le fait de ne pas mettre le doigt dessus, ou bien le fait que d'autres pouvaient, mais pas lui. Frustré, il s'était juré de trouver la réponse avant la fin!

Mais pour le moment, l'heure était à la magie et aux différentes interrogations qu'elle suscitait. La remarque de Hiergon sur les trois facteurs semblait fonctionner; étant un dieu puissant, il ne pouvait qu'acquiescer. Cela dit, il remarqua bien vite la faille dans le raisonnement de l'Infection pernicieuse. Une faille somme toute facile à corriger, ce que s'empressa alors de faire le Prince des Larmes, désireux d'éclaircir ce point obscur:

"Je sais ce qui vous fait défaut, mon cher. Il y a bien quelque chose qui nous différencie de ces misérables ydrasilis. Et cela concerne justement les dieux originels sur lesquels vous basez notre ressemblance. En réalité, je serais plutôt à même de penser que ce sont eux qui font notre différence. Oui, le vénérable Saphomoth est bien le frère de la maîtresse d'Ydrasil, mais n'oublions pas dans quel état d'esprit Nasil créa notre grand maître! Il venait d'avoir accès à la vérité, il avait utilisé son omniscience pour rediriger ses créations. Aussi, le produit qu'il créa fut à la fois semblable et différent de Nodalie. Semblable en matière de puissance, mais différent en matière d'essence."


Le Cruel laissa planer un petit silence, avant de reprendre sa réponse, avec un petit sourire malicieux sur le visage, comme si il venait de trouver la réponse à l'instant et qu'il en était rempli de fierté:

"Et donc, il n'est point possible que les dieux célestins connaissent des sentiments et des concepts aussi purs que celui de la souffrance, de la maladie, ou du désespoir, car ils sont différents de nous par leur essence. Nasil nous a différenciés les uns des autres en créant deux êtres à la nature différente."


Puis une révélation frappa l'esprit de Nékèpech avec la force d'un météore. Une réalisation qu'il n'avait pas prise en compte jusque-là, et qui déclencha mille interrogations dans son esprit. Et elles n'étaient pas des moindres. Avec un air perplexe et énigmatique, le premier qu'il afficha depuis sa révocation, il se murmura à lui-même:

"Alors... Pourquoi ne suis-je pas né dans le Tolväar?"


Le Prince des Larmes se mit alors en tête que son raisonnement était faux, car il essayait de se mettre en tête que tant que sa variable dans l'équation resterait une énigme, il ne saurait trouver une réponse correcte à celle-ci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiergon
Dieu des Maladies
avatar

Messages : 98
Date d'inscription : 06/07/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Mer 17 Déc - 17:51

A mesure que le dieu des mouches écoutait le prince des larmes, la lumière se faisait dans les sombres méandres de son esprit torturé.


Comment avait il put passer à  côté d’une telle évidence ? Nekepech venait de l’aider bien plus qu’il ne l’imaginait. Le problème du manticore venait bien entendu de ses émotions. Il disposait du pouvoir et des connaissances nécessaires mais il se basait sur des émotions typiquement ydrasilis qui ne lui permettaient pas d’utiliser sa magie dans le Tolväar.


Evidemment les divinités célestes et leurs sujets ignoraient tout de la colère de la souffrance et de la peur. Ainsi le blocage de la magie du manticore venait du fait qu’il n’avait pas pleinement embrasser son nouvel environnement. Il devait utiliser la colère pour pouvoir de nouveau voler.


Tout occupé qu’il était à réfléchir aux conséquences de ce que le Cruel lui apprenait, Hiergon ne faillit ne pas entendre sa dernière phrase. Prononcée si bas qu’elle ne lui était probablement pas destinée. Toute fois Hiergon avait peut-être un début de réponse à lui fournir.


Vu les précieuse informations qu’il venait de recevoir, le Dieu malade se dit qu’il pouvait bien à son tour, tenter de soutenir le Cruel, même si la théorie qui naissait en ce moment même dans son esprit en permanence plongé dans frénétiques réflexions n’était pas exacte.
   
Il prit la parole, calmement, seul le vol précipité des mouches trahissant son intense agitation intellectuelle :


"Vos paroles sont d’une grande pertinence, Prince des Larmes. Vous m’êtes d’un grand secours et je viens de comprendre grâce à vos explications un élément clef qui avait échappé à mon attention dans l’affaire qui me préoccupe. L’aide que vous venez de m’apporter n’est pas négligeable et surement plus importante que vous ne le pensez. Je saurais m’en souvenir soyez sans crainte."


 Il marqua une courte pause et repris, fixant son interlocuteur de ses yeux verdâtres :


"Vous venez de formuler une question sur votre naissance et bien que je doute qu’elle m’ait été réellement destinée, permettez-moi de vous faire connaitre mon avis.
La frontière qui existe entre le Tolväar et Ydrasil est en réalité moins étanche qu’elle ne l’est en théorie. Ainsi, les sentiments qui normalement devraient appartenir au Tolväar y naissent mais sont néanmoins ignorés et refoulés par les habitants du monde céleste. De la même façon que nous sommes capables d’éprouver de la joie lorsque nous achevons une tâche ou de l’amour pour une de nos créations, je suis persuadé que les Ydrasilis ne sont pas aussi étrangers qu’ils le prétendent à la colère, la jalousie et à la souffrance. Mais ces émotions doivent être refoulées, ignorées et mises de côté.


A partir de là, deux possibilités, soit se sont ces émotions refoulées mêlées à la magie divine qui vous ont créé, soient elles vous ont purifié, ou corrompu, selon le point de vue après votre naissance.
Bien sur, je manque d’éléments, il me faudrait penser plus longuement à cette question. Toutefois, je suis moi-même né dans la haine et la jalousie. Et se sont elles qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Je suis Dieu des maladies pour une raison, et je suis persuadé qu’il en va de même pour vous. Vous n’êtes pas né an Ydrasil par hasard, et même si ma théorie est fausse, une autre doit expliquer vôtre naissance dans le royaume céleste. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   Dim 21 Déc - 11:05

L'explication de Hiergon sembla plaire à Nékèpech. Oui, les Ydrasilis pouvaient connaître la Haine. Oui, ils pouvaient connaître le Dégoût. Et oui, ils pouvaient connaître la Souffrance... Car cela, il l'avait bien senti lorsqu'il pouvait encore fouler les terres du ciel. Ces hypocrites cachaient leurs véritables sentiments sous des monceaux d'immondices, des valeurs fausses et creuses. Ils se voyaient comme des êtres purs et lavés de toute corruption, mais elle les rongeait déjà du temps où Nasil leur révéla toute leur erreur. Nékèpech se sentit alors soulagé de savoir une telle chose. Tout était plus clair à présent, même s'il existait encore des pans de son existence qui se jouaient de lui.

Le Prince des Larmes fit un grand sourire à son hôte, le genre de sourire qui pourrait passer pour vicieux, mais qui était sa façon à lui d'être heureux, si l'on peut s'exprimer ainsi. Car oui, être heureux chez Nékèpech n'est pas vraiment la définition que l'on imagine. Après avoir montré son rictus élargi, le dieu sombre leva une main et dit:

"Quel véritable délice de vous avoir rencontré, Hiergon, dieu des Maladies. Vous êtes le genre de personnage qui me fait me sentir chez moi au sein de ce nouvel endroit. Et, qui plus est, vous avez des goûts esthétiques fort appréciables."


Lorsqu'il prononça cette dernière phrase, il était en train de tourner la tête pour étudier la pièce du regard. Il préférait nettement l'étage supérieur, avec le trône. Ce siège lui avait d'ailleurs donné une petite idée en tête. En fait, une idée plus vaste la supplantait même... Un immense palais, montrant sa magnificence et sa suprématie... Un édifice palatin dédié à sa gloire et à son rêve de souffrance éternelle; un endroit voué à l'Agonie. Alors, toujours avec le même sourire, le Cruel fit une révérence, et dit:

"Ce fut un plaisir de faire votre connaissance, Infection pernicieuse. Votre sapience me semble bien utile pour le Maître, et votre somptueuse tour a fait naître en moi une idée prodigieuse. Vous en verrez sûrement le fruit dans quelques décennies, et une fois qu'elle sera prête, vous y serez cordialement invité."


Bien évidemment, étant toujours ce dieu égoïste et arrogant, il l'inviterait surtout pour lui montrer sa puissance et son prestige... Même si Nékèpech avait beaucoup de respect et d'intérêt pour Hiergon, il restait un être particulièrement égocentrique.

"Malheureusement, cher hôte, j'ai énormément de choses à visiter encore, et un rêve à bâtir de mes propres mains. Nous devons donc nous quitter. Mais quelque chose me dit que nous serons amenés à nous rencontrer à nouveau, Hiergon. Dans d'autres lieux, d'autres circonstances..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Divine rencontre (PV: Hiergon) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Palette i-divine paraguaya de sleek
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Knight divine ou naked ?
» reportage comparatif noa divine denim / yoyo ice black océan
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: . :: Ossuaire des Dragons
-