AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Visite d'affaires (PV Catherine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eleya
Déesse des Eaux Douces
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 29/03/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Visite d'affaires (PV Catherine)   Jeu 26 Nov - 18:50

Le bordel le plus total. C’était ainsi que je qualifiais la situation depuis quelque temps. Le monde partait en vrille et rien ne semblait être en mesure de le stopper. Deux de nos plus grands Maîtres avaient disparu, laissant place au désordre et à la folie. L’Ydrasil et le Tolväar avaient levé les armes, et la frontière était devenue un moulin. Chacun passait et repassait à sa guise sans aucune impunité, comme si plus aucune barrière ne séparait les royaumes. Les attaques sur mes terres se faisaient de plus en plus régulières et violente. Je sentais la peur, la terreur chez mes consœurs et les habitants de ce paisible royaume. Agir était pour moi la seule solution afin d’éviter le désastre. Il fallait à tout prix maintenir le contrôle aux frontières, montrer que souiller les terres voisins était un acte condamnable.

Mon peuple est réputé pour son pacifisme. Beaucoup s’étaient donc étonnés de mon appel, mais que faire d’autre ? L’union était notre force et je refusais de voir Silraen tomber. Cette terre, je la chérissais et je mourrais pour elle. Mes sœurs avaient accepté ma décision, le cœur brisé par le mal qui se répandait de jour en jour. À tour de rôle, deux groupes de trois Naïades surveillaient le passage, l’un vers Ydrasil, et l’autre vers le Tolväar. Le but était d’empêcher l’ennemi de pénétrer ici, que les règles demeuraient malgré la situation. Protéger le royaume, notre demeure et les nôtres, aucune n’hésitait désormais à user de violence. C’était malheureux, mais c’était ainsi.

Après mon appel informant mon but et ma recherche d’alliés, j’étais parti à travers le Silraen en quête de soutien et vérifiant que chaque village, chaque habitation étaient en mesure de se défendre. Ce fut ainsi que j’entendis parler d’une sorcière, d’une certaine Catherine. Ce nom ne m’était pas étranger. Elle était nommée la Sorcière Enchanteresse par les villageois de Saelm où elle demeurait. Comme Déesse qui se respectait, je surveillais les voyageurs s’installant sur le royaume. Chacun était libre de s’établir à sa guise, mais j’ouvrais l’œil face aux étrangers qui erraient avant de se poser. Je me devais de veiller au bien-être de Silraen et de préserver la sécurité de tous. Catherine n’était pas une menace, dans le cas contraire, notre rencontre aurait déjà eu lieu et en d’autres circonstances.

Celle-ci désirait me rencontrer, j’en ignorai la raison. Cependant, ayant sauvé son village, pouvais-je garder le silence face à sa demande ? Ce serait indigne de ma part. De plus, j’avouais vouloir profiter de cette rencontre afin de connaitre son opinion sur la situation actuelle. Puissante, elle serait une alliée de taille pour la guerre qui se préparait. Sachant donc où la trouver, je ne perdis pas de temps et plongeai dans la rivière. Il me fallut que peu de temps pour arriver à destination. Jetant un coup d’œil hors de l’eau, je m’éclipsai dans un coin reculé avant d’échanger ma nageoire pour des jambes. Dès lors, je ressemblais à une jeune femme normale, dans la trentaine. Je m’étais vêtue d’une longue robe bleue et verte avec les épaules dégagées. Dans les cheveux bleutés s’étaient glissés des coquillages de mon domaine. Puis, d’un pas assuré, je me dirigeai vers le village, saluant les habitants qui me connaissaient bien sous cette forme, sans pour autant connaitre ma réelle identité. Je préservais cette information sous silence. Pour tous, je n’étais qu’une Naïade en mission pour la Déesse, ou alors une simple humaine pour ceux ne cherchant pas plus loin.

Traversant les lieux, je finis par emprunter un chemin me conduisant vers le centre-ville. Ignorant exactement où elle habitait, je m’étais renseignée auprès d’un villageois, surpris d’une telle demande. Devant la porte, je frappai, attendant une réponse, espérant qu’elle fût présente. Ma présence risquerait de la surprendre, ne s’attendant pas à ma venue. Cependant, je n’allais pas lui dévoiler mon identité tout de suite, histoire savoir qu’elle était son but avant toute chose.

Dès que la porte s'ouvrit, je fis :

- Excusez-moi de vous déranger, suis-je bien chez Catherine l'Enchanteresse ?

Inutile de signaler que je l'avais surveiller à son arrivée ici, et que je la connaissais. Le temps pour cela viendrait, s'il venait. Je voulais rester discrète pour l'instant.

_________________

Avatar@Shäara
Signature@Eleya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine
Sorcière Enchanteresse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 10/05/2015
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Visite d'affaires (PV Catherine)   Dim 29 Nov - 17:31

J’avisais mon panier débordant d’herbes diverses et variées et décidais que j’avais pour l’instant assez de plantes pour regarnir mes étagères. J’aurais volontiers prolongé ma promenade mais le panier d’osier n’était pas des plus pratique pour se déplacer librement aussi je rentrais pour ranger mon butin. A regret, je rebroussais chemin vers le village profitant de la sensation de l’herbe sous mes pieds nus et du vent qui soufflait dans mes cheveux.

Je levais les yeux et apercevais Erael, mon corbeau au noir plumage qui montait la garde, vigilant, perché dans les branches d’un chêne majestueux. Cela faisait partie des nouvelles et malheureuses précautions désormais nécessaires. Depuis que le Tolvaär n’était plus tenu par le grand Cornu, les attaquent étaient fréquentes et violents. Aussi il était désormais dangereux, même pour moi de me promener seule loin de Saelm. Mes promenades nocturnes étaient bien plus rares qu’auparavant. Je n’osais quitter le village la nuit. L’obscurité favorisait les créatures du chaos et affaiblissait grandement les silraeni.

J’étais prête à en découdre pour défendre Silraen. Le conflit opposait officiellement Ydrasil au Tolvaär. Cependant, pour avoir vécu dans ces deux mondes que tout opposait, je savais que la neutralité était impossible. Pris entre deux feux, l’inaction n’était selon moi pas envisageable. Pourtant Silraen et ses dieux semblaient encore bien passifs face à l’agitation récente.
 
Pas tous à vrai dire. Eleya, la déesse des eaux douces avait réagi assez promptement, et partout on disait que les naïades allaient entrer en guerre contre le Tolvaär. Je ne suis pas liée à l’eau et je n’ai donc pas vérifié ces informations. Les naïades sont-elles déjà sur le chemin de la bataille, l’appel d’Eleya s’adresse-t-il à tous ? Je l’ignore. J’ai toutefois tenté d’y répondre. Oui, je me suis rendu à la rivière et j’ai fait des poissons mes messagers, je leur ai fait part de ma volonté de lutter. J’ignore toutefois s’ils ont transmis mon message aux naïades et s’il est arrivé jusqu’aux oreilles de la déesse marine. Je ne suis pas habituée à l’élément aqueux, moi, la sorcière des forêts. J’ignore aussi si Eleya serait réellement intéressée. Les desseins des Dieux sont toujours obscurs pour nous.

Le cours de mes pensées s’interrompt une fois rentrée chez moi. Je pose mon panier sur la table. Je mets un chaudron sur le feu dans le but de concocter une potion de mon cru, puis j’entreprends  de ranger mes plantes. Certaines ont dans des pots sur une étagère, d’autres sont pendues a la poutre au plafond pour sécher, d’autres encore doivent être réduites en poudre...

Je lève la tête un peu surprise quand on frappe à ma porte. J’espère que ce n’est pas pour un problème. J’ouvre et suis bouche bée de trouver une jeune femme tout à fait charmante sur le pas de ma porte. Les coquillages dans ses cheveux m’indiquaient qu’il s’agissait certainement d’une naïade. Je n’en avais encore jamais reçu, mais elle connaissait mon nom et ma fonction. Elle avait donc surement besoin d’aide, plus ou moins comme tous ceux qui venaient me voir. J’ouvrais la porte en grand et lui faisait signe d’entrer.

«  Oui c’est bien moi. Entrez je vous en prie ». J’ordonnais rapidement la table au milieu de le pièce, poussant les plantes et ingrédients qui l’encombrait, et lui présentait une chaise en bois.

« Allez-y, asseyez-vous et dites-moi ce que je peux faire pour vous ».  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Visite d'affaires (PV Catherine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Divers les BAN] Visite de la BAN Lanvéoc Poulmic par des collégiens(iennes) le 7 avril 2010
» Visite chez l'ophtalmologiste
» visite du 8eme jour
» Visite de la brasserie PALM
» question visite maison avant signature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: . :: Villages
-