AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezebbel
Âme errante
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/12/2015
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Ven 4 Déc - 0:18


      

Jezebbel

      
Déesse de la Luxure

      
HISTOIRE
Il fut un temps, en ce monde, où il n'y avait ni dieux ni mortels. Chose curieuse, ces mêmes dieux et mortels le nommèrent "Néant", comme s'ils pouvaient nommer et connaître une chose qu'ils n'avaient pas connu.

Et donc, si l'Univers est ce qu'il est aujourd'hui, c'est parce que le Néant était... eh bien, seul, justement. Alors il est devenu deux. Pour ne plus être seul. Pour pouvoir sentir l'existence, se sentir exister.
Le néant est devenu Univers par désir de l'autre...

...

Eh oui, vois-tu... Je suis le plus vieux concept de l'Univers ! Étonnant non ?

Rire féminin

Alors, qui pourra dire que je n'ai pas ma place ici ? Hm ? Certainement pas toi, non. ♥

Nouveau rire

--



Jetés dans un gouffre putride, ils furent.
Nombre d'entre eux jamais n'en sortirent.
Là, leur nid infectieux ils bâtirent.
A leurs cœurs gangrénés, désormais je murmure
De noires idées, de perfides venins,
De douces voluptés et de langoureux desseins.

Venez, petits mortels à qui l'âme sœur manque,
Demain est un autre jour, mes amours,
Soyez confiant


--

Ils étaient des milliers, peut-être des millions, à grouiller sous terre comme des fourmis, depuis que Nasil le tyran les eut précipité en cette prison éternelle qu'était le Tolväar. Les premières années furent d'une cruauté sans nom pour ces pauvres ères, livrés à eux-même et à leur propre fin. Ni eau ni nourriture, ni foyer ni famille. Jetés pèle mêle dans la fosse, comme autant de cadavres avant l'heure. Jetés en pâture aux dieux infernaux qui ne tardèrent pas à les asservir. Le triste sort de ceux qui avaient osé offenser le Dieu Créateur.

Pour autant, le mortel est une créature fort tenace. D'une opiniâtreté impressionnante, ces moins que rien rampèrent année après année, jusqu'à bâtir royaumes et villes, tordus et déchirés, mais bien réels. Vouant autant de cultes sordides qu'il n'y avait de folles créatures divines en ces lieux, les tolväari devinrent des peuples à part entière. Et là commença leur Histoire.

Ces hommes et ces femmes, soufrant chaque jour de leur misérable vie, n'eurent pour secours que le vice et la dépravation, se livrant entre eux à des jeux toujours plus douteux, plus glauques, dans leur recherche désespérée de sensations. Ils voulaient vivre, se sentir vivre. Les miséreux se déchiraient comme des chiens, alors que leurs seigneurs, qui se voulaient plus sages, leur préféraient les spectacles d'arènes et les orgies, plus organisés. Bientôt, les concepts plurent à un grand nombre, et toutes les races s’adonnèrent à ce genre de petites réunions sympathiques qui voulaient vous faire oublier l'horreur du dehors, l'odeur pestilentielle de la chair en putréfaction sur les potences et les monstres vecteur de pestes qui rôdaient à chaque coin de bois.

Alors qu'au bout des siècles, certains en étaient venus à imposer leurs vices favoris en lois régaliennes sur leurs terres, on la vit pour la première fois. Un vieux mage avait conté que des voix étranges avaient murmuré son arrivée, comme l'on annonce le retour d'une princesse adulée.

"L'on aurait dit une femme. Mais son visage n'était à nul autre pareil, et elle irradiait quelque chose qui n'était pas de l'ordre du commun. Il se murmura qu'elle était sorcière, mais c'était pire. Et nous ne le savions pas encore"

Il en avait rêvé, parfois, de cette femme-là. Mais il avait eu la confidence du roi de ce fief, qui n'était autre qu'un chef de guerre réputé pour ses prises sur les territoires voisins. En tant que serviteur, il l'avait écouté d'une oreille compatissante. Lui aussi en avait rêvé. Une femme aux ailes rouges, au regard hypnotique de serpent délicieusement dangereux. Peut-être même n'étaient-ils pas les seuls à avoir été hanté par ce rêve chimérique. Il se pouvait même que ce rêve-là les tourmente depuis...toujours ?

Dans une foudre d'un rouge sang, elle était née, au-dessus de la ville qui deviendrait encore la capitale de ces contrées. Le Maître du Tolväar la sentit prendre forme au travers des trames invisibles de la magie. Elle.

Elle, un principe féminin, alors même que tant de mâles tolväari méprisaient leurs opposées pour leur faiblesse physique, eux, forces brutes de la nature pervertie. Elle se nomma elle-même "Jezebbel", un nom qui sonnait fort bien en ancien tolväari. Nue dans un corps de pure magie, incarnée des songes et désormais bien réelle. Couronnée d'or et d'un regard terrible, elle clouait sur place le plus fier des guerriers, assassinait d'un simple sourire la plus jalouse des concubines. Elle était reine, sans même avoir à lever les armes : sa beauté ne venait pas d'ici. Chacun de ses pas la portait en avant avec la souplesse et la grâce d'une panthère, toute son attitude évoquant aux regards médusés des mortels de brûlantes pensées. Un feu aux courbes parfaites qui dévorait à distance tous ceux ayant le malheur de le regarder.

Jezebbel entra chez le roi des hommes, invitée sans jamais l'avoir été, fabuleuse et terrible tout à la fois. Elle avait ce qu'elle voulait : le monde à ses pieds. Des limbes impalpables des songes, elle avait amassé suffisamment de puissance pour exister. Quelle éclatante victoire ! Trophée qu'elle savoura le jour même en consommant sans modération toute cette masse de vicieux délurés qui ne demandait que cela... sans se douter que pour chaque désir comblé, ils perdraient jusqu'à leur liberté, leur volonté : ce qui faisait d'eux des êtres pensants à part entière...

Mais ce que peu savaient, c'était que la sulfureuse Jezebel n'était pas enfant unique, et n'était autre que la cadette divine d'une entité née en Ydrasil, de l'autre côté de Vanalheim : Edeyrïs, l'Amour vrai. Que tous, ici bas, avaient oublié depuis des siècles. Edeyrïs, elle, ne les avait pas oublié, et en secret, nourrissait une peine sincère pour ceux qu'elle ne pouvait sauver. Ce qui comblait d'autant plus sa machiavélique sœur d'âme.

"Qui êtes-vous ?" fut la première question que le monarque dépravé lui posa. C'était une très bonne question, cela, Jezebbel dut le reconnaître. Mais la déesse ne le gratifia que d'un rire qui dévoila à lui seul son inhumanité.

"Je suis, susurra la voix éthérée et reptilienne, tout ce que tes plus honteux rêves n'ont jamais pu te montrer, la quintessence de ton désir et de tes brûlantes passions, je suis reines des corps et des esprits entremêlés. Celle que tous veulent et qu'aucun n'aura. "

Elles les avaient tous pétrifiés d'un seul regard, charmant et taquin. Les armes s'étaient suspendues sans que ceux qui les manient ne songent seulement à l'en menacer. Elle était belle, inimaginablement belle... Aucune créature mortelle ne pouvait espérer se voir gratifier d'une telle perfection dans son incarnation terrestre. La conclusion logique de tous fut donc que la femme étrange n'était pas des leurs.

Une divinité marchait parmi les mortels, mais ses propres desseins restaient troubles. Ceux l'ayant vu crurent à un mirage. Il leur fallut subir son pouvoir jusque dans leurs corps soumis à l'émotion la plus extrême pour comprendre que la Passion était devenu réalité. La naissance de Jezebbel marquait l'avènement de la domination du corps sur l'esprit.

Des années durant, puis des siècles, Jezebbel la tentatrice étendit son influence à la manière d'une armée de rat, rampante et silencieuse. Elle donnait à ceux qui l'adoraient avec suffisamment de ferveur et de dévotion pouvaient espérer voir leurs rêves érotiques se matérialiser sous la forme de créatures chimériques dont les pouvoirs de suggestions émanaient de leur féline maîtresse. Elle était chérie des mâles qui espéraient, même en secret, attirer ses faveurs pour vivre une fois l'extase qu'ils pensaient réservés aux dieux ou aux morts digne d'eux. Mais vint aussi le temps où elle fut vénérée par les femelles, qui escomptaient être choisies par elles pour se voir enseigner ses préceptes en matière de délices charnels pour à leur tour être désirées et admirées de tous.

Consciente de cet ascendant terrible, Jezebbel consentit quelques très rares fois à user de sa magie sur une fille de mauvaise vie, pieuse défenseure de son Art mais trop faible ou trop laide pour n'avoir de réelle influence. L'élue se voyait alors transformée dans sa chair et dans sa nature, perdant à jamais la liberté pour gagner le statu d'Initiée. Là où les divinité ydrasili et silraeni avaient vestales et prêtresses, la Mère des Succubes prenait sous son aile noire ces filles perdues et retrouvées, qui répandaient pour elle vice et luxure en échange de leur pouvoir nouveau.

Mais tous ici ne croyait pas en l'influence véritable de Jezebbel, et les dieux s'en moquaient. Parmi leurs adorateurs, certains des plus machistes et violents pensaient pouvoir aisément résister à l'appel de la chair. Plus de cinq siècles après la première manifestation de l'Esprit débauché, un général d'armée osa blasphémer en public contre une protégée de Jezebbel.

Ils étaient alors à l'aube d'une grande bataille contre le clan ennemi, et leur chef avait cru bon d'inviter aux tables, en plus des ripailles, quelques représentantes de la gente féminine, à qui l'on avait surtout promis une mort douloureuse en cas de rébellion. Les heureuses élues se chargeaient donc de divertir ces braves comme il se devait, quand le trublion déclara qu'il n'était pas satisfait, et que ces femmes ne valaient rien. Devant la mauvaise humeur de certains de ses hommes, il maintint son hasardeux raisonnement, et pour appuyer son propos, désigna leur meneur se prélassant dans les bras d'une mignonne, pour dire tout fort :

"Regardez comme vous êtes ramollis ! De vrais loques, à cause de ces stupides moins que rien ! "

Les moqueries affluèrent et le chef, courroucé, décapita d'un seul geste la première qui se trouvait à ses côtés.

"Ramolli ?! Qui est ramolli ?! "

Une déclaration qui ne resta célèbre que grâce à la suite des évènements. Galvanisé par de si sages propos, les bœufs enragés décimèrent les rangs des malheureuses jusqu'à la dernière, laissant les restes aux corbeaux.

Le jour suivant, il fallut lever le camp et monter les rangs, dans les plaines desséchées du Tolväar. Les deux clans se faisaient face, on y trouvait de tout, mais surtout des races agressives qui ne jouissaient que par le sang et les coups de hache. Au son des cors et des tambours, la meute hurlante se rua en avant, dans l'espoir que sa charge rageuse ne pourfendit le front ennemi pour le disperser. C'était ainsi qu'ils faisaient toujours, aujourd'hui n'allait pas déroger à la règle. C'est donc une masse grouillante et hurlante qui déferla dans la plaine, son pendant faisant de même en miroir de l'autre côté. On prévoyait l'impact à mi-distance à peu près, et cela réjouissait tout le monde d'avance tandis que l'on courrait à perdre haleine.

Un étrange sentiment étreignit peu à peu les cœurs habituellement empli de fureur et de rage. Soudain, c'était un parfum enivrant, le sang bouillant dans les veines mais pour biens d'autres raisons que celles que la guerre donnent couramment.
Un orc se saisit du mastodonte en armure qui lui faisait face et le plaqua au sol en lui soufflant :

"On t'a déjà dit comment tes yeux ils étaient trop beaux ?"

Sous le regard atterré des deux commandants flanqués sur leurs collines, les deux armées se fondirent en une seule, incongrue, agitée, où tous se vautraient sans la moindre gêne pour s'adonner à de curieux loisirs, bien éloignés des étripages que l'on était en droit d'attendre. La scène s'éternisa, les soldats restant sourds à toute la vindictes de leurs supérieurs, devenus comme fous.

Au dessus du champ de bataille apparut alors Jezebbel en personne, six ailes noires serpentant négligemment dans son dos dénudé, suivie d'un cortège de succubes ricanantes. Les deux chefs, réduits à l'impuissance, levèrent le nez vers le ciel crépusculaire ou trônait la déesse victorieuse. Jezebbel les toisa avec mépris, laissant son poison gagner aussi leurs esprits déroutés, avant de déclarer, impériale :

" Voici le sort de ceux qui méprisent la vérité, mortels : vous vous unirez, contre nature, jusqu'à en mourir, puisque après tout, c'était là votre désir. Ni rédemption ni fuite, savourez votre défaite, elle n'est que le juste prix de votre idiotie. "

Indifférente aux interpellations des deux mortels déboussolés et perplexes, à leurs suppliques enfin lorsqu'ils comprirent la malédiction qui seraient la leur, Jezebbel s'envola encore vers l'assemblée débordante d'une énergie surnaturelle, accompagnée de sa suite toujours hilare.

" Réjouissez-vous, mortels, je vous offre, dans ma grande mansuétude, la plus belle mort que l'on puisse donner à des créatures de votre genre : le trépas par l'extase ! Profitez-en bien."

Le murmure de cette bataille unique remonta dans les vals et les villages, où l'histoire se transforma plus ou moins de bouche à oreille. On se mit à craindre qu'un tel sort n'échut aux mercenaires et soldats irrévérencieux envers la déesse. La rumeur finit par revenir aux messagers des dieux. Dieux tantôt surpris, tantôt moqueurs ou sceptiques. D'où cet esprit venu des songes pouvait-il tirer pareil pouvoir ? Certains parmi eux furent piqués de curiosité.

On construisit alors, sous les ordres des seigneurs avides, sur l'une des plus hautes falaises qui bordaient la capitale du Tolväar, un immense bâtiment pyramidal, dont les dimensions n'iraient que croissante au fil des âges, devenant de fait un véritable labyrinthe où se perdre n'est que gageure. Le Temple des Fantasmes, aussi nommé le Pinacle par les tolväari et le Mausolée de la Vertu par les autres, est un petit bijou d'architecture, même dans cette vaste chienlit qu'est le royaume du Grand Cornu. On y retrouve une grande dominante de pourpre et d'or, les flammes comme seule lumière. Toutes sortes d'animaux et de créatures étranges et fascinantes peuplent cet endroit vacillant entre plan réel et onirique, où l'on est rapidement rattrapé par son inconscient et les monstres lubriques qui le peuplent. Une débauche de luxe et de faste mystique attend celui ou celle qui parvient à en franchir le seul sans finir dévorer par les lionnes à corps de femme qui gardent sauvagement l'entrée. Et l'on dit, encore, que ceux qui y rentrent n'en sortent pas. Mais n'est-ce pas plutôt parce qu'ils ne désirent plus jamais en sortir...?

Toujours est-il qu'en princesse capricieuse, Jezebbel arrangea elle-même son lieu de culte et en ferma les portes pour ne laisser aux fidèles que de grandes salles élégantes mais vides, où le parfum des encens et des mélanges aphrodisiaques font virer les attentes en torture quand la maîtresse des lieux ne daigne pas prêter attention aux vœux de ses ouailles. La déesse en fit sa demeure, une résidence curieuse et mystérieuse, monde de transes et de danses aussi dangereuses que délicieuses.

Alors que la légende était faite et la risée des clans ennemis plus pérenne encore que leur souvenir, une entité divine décida de quitter son antre pour rejoindre le nouveau palais pourpre qui pointait depuis l'immense falaise. Depuis son trône ouvragé, la reine du Plaisir le sentit venir bien avant qu'il ne se matérialise aux portes de son royaume secret. Elle l'accueillit sous les traits d'une mortelle aux cheveux de jais et au teint d'ébène. Ces choix n'étaient pas les siens, mais bien ceux qui planaient en silence dans les prunelles divines, et la réaction ne se fit point attendre. Féline et provocante, elle répondit en douceur à quelques unes de ses questions, tout en éludant savamment les autres, ne lui laissant que de simples sous-entendus sous la forme de regards entendus. Le dieu, loin d'être sot, compris quel piège l'entité féminine lui posait devant le nez, mais fut contraint de reconnaître que tout dieu qu'il était, la diablesse était bigrement douée. Il était charmé, conquis par cette incarnation de ce qu'il désirait sans même le savoir. Alors, Jezebbel, telle le flûtiste mena ses rats, pris sa nouvelle victime par la main et le guida derrière les lourdes portes d'or qui scellaient l'entrée de son empire.

Ce qu'il y découvrit laissa d'abord le dieu perplexe, puis enjoué et finalement, extatique devant tant de promesses indicibles. Jezebbel lui montra l'étendue du Temple, en vérité mystérieusement beaucoup plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur, tout en lui contant les fonctions et les origines de chacun des lieux qu'elle y avait ajouté. Fasciné, le mâle se laissant saisir par le fauve. Mené par ses envies qu'il ne cherchait plus à tenir, il demanda à sa guide si elle avait réellement tout le talent qu'on lui donnait...

Avec un petit rire cristallin, Jezebbel répondit qu'elle se faisait une joie de le lui prouver.

Lorsque le divin fut relâché par sa geôlière, puisque contrairement aux mortels, elle ne pouvait le retenir indéfiniment, il alla conter à son allié le plus proche les merveilles honnies que la femmes aux mille visages lui avait dévoilé. Un autre qui n'en crut rien.

"Tu t'es fais avoir, lui dit-il, par la reine des illusionnistes peut-être ! Mais par une déesse, certainement pas. "

Et il prit à son tour la direction qu'on lui indiquait, survola l'immense capitale sous la forme d'un brouillard furieux, et rejoignit les falaises pour y constater l'existence de l'endroit. Il se métamorphosa en une créature repoussante, d'une race mortelle dont on oubliait souvent le nom, et se présenta comme tel devant le Temple.

Quelle ne fut pas sa surprise, lorsqu'il vit apparaître, après une attente qui lui parut fort longue, une chose qu'il n'aurait jamais pensé voir de son vivant : une créature angélique tout droit sortie d'Ydrasil, rayonnante et auréolée de lumière. L'apparition descendit vers le monstre et commença à lui faire du charme sans la moindre hésitation.


      

    
Identité

GROUPE :
Dieux communs
MÉTIER :
Enquiquineuse professionnelle
RACE :
Dieu
ROYAUME :
Tolväar
AFFILIATION :
Déesse de la Luxure et des Orgies
NAISSANCE/PARENT(s) :
Née des passions dépravées dans lesquelles s'étaient enfoncées les hommes.
ÂGE :
1700 ans
SEXE :
Féminin
CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES :
Extrêmement souple et vive, et en cela, très douée au "corps à corps", excellente anatomiste...

Jezebbel incarne les idéaux corporels féminins vus par les yeux lubriques des humains tolväari - plus rarement les idéaux masculins, mais cela s'est déjà vu... - et possède donc les capacités en parfait accord avec sa conception des... activités de séductions et de 'découverte corporelle' très poussées. Très habile de ses mains, c'est une masseuse universellement reconnue, même à l'extérieur du Tolväar, et on s'en méfie comme on la désire en secret.

Si elle n'a pas d'aptitude martiale particulière, ni vraiment manié d'armes au contraire d'autre dieu, c'est une danseuse extraordinaire et une véritable acrobate. Ses réflexes hors normes et sa capacité à léviter en font une cible très difficile à atteindre. Mais Jezebbel adore être sous-estimée et n'hésite pas à jouer les faibles créatures pour se jouer de ceux qui la méprisent.

CARACTÉRISTIQUES MAGIQUES :


Manipulation des sens :  ils sont au nombre de cinq, et chacun d'eux n'a aucun secret pour la Mère des Succubes... Autant dire qu'il n'est pas très malin de l'approcher physiquement : Jezebbel connaît tous ces petits 'trucs d'experte' qui font d'elle la maîtresse absolue des jeux coquins ou tordus, pire, ses pouvoirs de mystification lui permettent d'embrouiller l'esprit des cibles les plus clairvoyantes dans le but de les attirer de façon irrésistible. Un pouvoir redouté jusque chez les dieux ydrasili, malgré le mépris qu'ils peuvent lui témoigner par ailleurs.

Livre ouvert :  Jezebbel incarne à la perfection l'image de celle qui se mêle de tout et surtout de ce qui ne la regarde pas. le mot intimité est un juron pour elle. Tout savoir des choses les plus intimes de ses victimes est son passe-temps favori, et elle n'hésite pas une seconde à plonger dans le monde immatériel pour saisir l'essence des fantasmes qui hantent les recoins sombres de toutes les têtes.

Vampire : la déesse ne se contente pas de "lire" les rêves pervers... elle s'en nourrit, en aspirant au travers des âmes leurs forces vitales, et par là même, une grande part de leur volonté.

Mère des Succubes : ni race à part entière, ni mêmes individus possédant une volonté propre, les succubes sont apparus avec elle, pour le plus grand plaisir des tolvaari. La plupart du temps féminines - on nomme incubes une entité masculine - ces choses qui héritent d'elle nombre de caractéristiques physiques ont la particularité de s'évaporer si elles sont tuées, sans laisser la moindre trace. Elles ne possèdent pas de pouvoir propres, mais bénéficie de l'aura d'attraction de la déesse qui les a voulu ainsi. Les Succubes sortent rarement du Temple des Fantasmes, où elles servent tour à tour de domestiques ou d'hôtesses câlines aux rares et privilégiés "invités". Ce sont des être fragiles, mais non pas moins dangereux, car il est très difficile de parvenir à se sortir de leurs étreintes...parfois mortelles.

[...]

AUTRES CARACTÉRISTIQUES :
Originaire du monde onirique à l'instar de Foelun, Jezebbel possède la particularité de pouvoir s'incarner dans les rêves lorsqu'elle se trouve en présence d'esprits endormis. Ses pouvoirs de suggestions n'en sont que plus efficaces.
Pour cette même raison, Jezebbel est stérile, même en temps que déesse : les créatures qu'elle engendre ne sont pas des individus réels, mais des illusions née de l'imaginaire de ceux qu'elle influence.

DESCRIPTION PHYSIQUE :

La culture commune, même chez les dieux, donne à Jezebbel la forme qui fut celle sous laquelle elle fit sa première apparition connue : celle d'une grande créature aux allures de femme et aux attributs démoniaques. Une peau d'une pâleur lunaire et une crinière d'un rouge feu saisissant, deux yeux très expressifs aux teintes multicolores, allant du rouge sanguin au bleu azuré. Sa chevelure est souvent surmontée d'une paire de corne torsadées, et une paire d'aile griffues jaillit de son dos : trop petites pour lui permettre de la porter dans les aires de prime abord, elle peut les étendre en changeant sa forme, pour décoller et s'élever dans les airs, bien qu'elle s'adonne rarement à ce genre de loisir, préférant flotter négligemment à quelques centimètres du sol. Son corps dénudé, parés de tenues riches ou extravagante, est toujours mis en valeur d'une manière exquise, et ses poses et autres minauderies laissent rarement indifférent.

Ses incarnations les plus courantes sont bien sûr celles qu'elle prend dans le monde onirique, les apparences voulues par ses victimes dans leurs rêves intimes. Ces formes, le plus souvent des femmes, au physique parfait et aux attributs nombreux et variés, sont innombrables et inconnues de ceux qui n'en rêve pas.

On lui connaît également des formes animales, surtout en Silraen sous le couvert de l'anonymat. La plus célèbre est celle d'un interminable serpent aux écailles rubis et aux yeux noirs. Un autre bien connue est aussi celle d'un magnifique chat siamois.

Mais lorsqu'il lui faut fuir sans retard, la déesse ne prend pas la peine de chercher à battre des ailes : ses incarnations se volatilisent en une fumée pourpre qui se dissipe au travers de l'espace, pour se recondenser parfois à des lieues à la ronde.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE :
Décrire la personnalité qui habite cette entité prendrait certainement des romans entiers. Car sous l'apparente simplicité de la tentatrice lascive se cache un être d'une complexité déroutante. Intelligente, rusée même, l'esprit de la Mère des Succube est un labyrinthe étrange dans lequel se mêle les plans pour assouvir sa faim sans fin et les idées détachées, les réflexions sur les choses qu'elle découvre et côtoie.

De toutes les émotions et les plaisirs qu'elle est à même de transmettre, Jezebbel est incapable d'en ressentir la moindre miette. Un comble, qui pourtant n'est connu que d'elle-même et qu'elle ne dévoilerait pour rien au monde. Si les causes de cette anomalie sont difficiles à trouver, ses conséquences en revanche, sont logiques.

Jezebbel s'ennuie.

Sa cruauté est celle d'un être faussement empathique, en réalité imperméable à un monde qu'il ne comprend pas, et qui ne le satisfait pas. Elle se fiche comme d'une guigne des sentiments, des souffrances ou même des egos, et égratigne tout cela d'un revers de griffe sans un regard en arrière. Rancunière au possible et foncièrement portée sur la manipulation, l'entité divine n'apprécie pas que l'on tente de lui résister, homme comme femme, mortel comme immortel. Lorsqu'elle a jeté son dévolu sur une proie, il lui faut la tenir et en extraire le jus jusqu'à, parfois, la faire mourir... d'extase. Triste sort, mais qui la satisfait dans sa mégalomanie égocentrique de déesse.

Par ailleurs, la déesse lubrique est un esprit bien plus joueur et versé dans l'art de la tromperie qu'un labyrinthe calculateur. Les choses alambiquées ? Très peu pour elle : l'efficacité, la pure, la vraie, est seule juge ici bas de ce qui est bon ou mauvais. Et des jeux, elle en connaît des tas ! De quoi satisfaire un panel de victimes toujours plus large et toujours plus exigeant.


SIGNE PARTICULIER :
Toujours incarné sous les traits d'un idéal jusqu'à ce jour.

    
    
À propos de vous

      
Comment ça, vous ne me reconnaissez pas ? .n.
J'ai pourtant gardé mes cornes et mes ailes ! :3
  

    
Test RP


ça va viendre, ça va viendre. Sisi.    © _Viviie.


Dernière édition par Jezebbel le Jeu 31 Déc - 21:14, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Ven 4 Déc - 9:17

Et voilà, tu as cédé !
Tu n'as su résister à son appel, et je pense que ceci va faire plaisir à certains xD.
Kaïla, nous allons devoir surveiller davantage les mâles du forum ! (Ou alors tenter de faire ami/ami, on ne sait jamais, ça pourait servir u_u")

Bon en tout cas très bon début de fiche mon petit Zëma bien que ça ne soit pas une surprise (quand on est un dieu de l'écriture, on reste un dieu de l'écriture T-T). Et je dois t'avouer quelque chose... je suis rassurée de te voir manipuler ce personnage. Jez est clairement une bombe à retardement, une divinité qu'il faut jouer avec subtilité pour ne pas franchir la limite autorisée par le règlement. Je pense que la petite est entre de bonnes mains x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Jezebbel
Âme errante
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/12/2015
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Ven 4 Déc - 10:10

Shäara a écrit:
Et voilà, tu as cédé !

Oui. C'est pas bien. Mais j'ai jamais été quelqu'un de bien, donc...  What a Face

Shäara a écrit:
Jez est clairement une bombe à retardement

Une bombe, oui, c'est c'laaaa.

Je ne pourrais peut-être pas finir la fiche d'ici ce WE, parce que je ne serais pas chez moi. mais j'essaierais au max de ne pas faire trainer. (Je donne quand même priorité à ma réponse à Kaïla ♥️)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Ven 4 Déc - 11:07

Haaaan! OwO

Je désespérais d'un jour voir ma petite Jezebbel Very Happy

Bonne rédac en tout cas! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïla Irkièl
Prêtresse des dieux de Silraen
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 29/06/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Ven 4 Déc - 22:57

J'étais sûre que ce jour arriverait Sad Les vices et les péchés s'emparent définitivement du forum !

Shaaa a écrit:
Kaïla, nous allons devoir surveiller davantage les mâles du forum ! (Ou alors tenter de faire ami/ami, on ne sait jamais, ça pourait servir u_u")

Sha, on va déjà faire un petit topo x) :
- Nékèpech : perdu depuis longtemps
- Hiergon : perdu aussi
- Zëma : c'est bizarre les gens qui jouent leurs persos entre eux d'une telle manière en cours de récupération spirituelle
- Meruwan : Tolväar et Silraen, j'suis pas certaine que ça passe xD
- Aiden : maqué avec Fawn, ça bougera difficilement xD
Et j'crois qu'on s'arrête là pour les personnages présents. Conclusion : y'a pas grand chose à surveiller en plus. Et je refuse de pactiser avec le diable ! D: Continuons avec notre métier de super-espionne-guide-spirituelle-purificatrices, c'est très bien.

Papi Zëma a écrit:
Je ne pourrais peut-être pas finir la fiche d'ici ce WE, parce que je ne serais pas chez moi. mais j'essaierais au max de ne pas faire trainer. (Je donne quand même priorité à ma réponse à Kaïla ♥️)

Moooh, keurkeurkeur ♥️ Non mais t'inquiète, y'a le temps ! Je vais pas m'insurger alors que j'ai pas répondu pendant 3 mois. De toute façon, j'suis comme Sha, j'aime te lire, alors lire la fiche ou le rp, c'est tout aussi bien (puis si je m'ennuie je rattraperai mon retard rpgique en lisant tous les rps du forum huéhué).

Mais du coup, je me perds en digressions : re-bienvenue !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meruwan
Maître de Silraen
Dieu du Soleil et des Spores
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Sam 5 Déc - 12:23

Re-Bienvenue !

Kaïla a écrit:
Les vices et les péchés s'emparent définitivement du forum

Je suis tout à fait d'accord avec toi. D8

En tout cas, Meruwan n'a qu'un amour. Les champignons. Aucun risque. What a Face

Bonne continuation pour la suite de ta présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezebbel
Âme errante
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 03/12/2015
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Dim 6 Déc - 21:55

Merci à tous ! :3

Meruwan a écrit:

En tout cas, Meruwan n'a qu'un amour. Les champignons. Aucun risque. What a Face


Oooh... Vraiment ? D'où sort cet enfant dieu "Dravysse Grecan" alors ? De l'immaculée conception ? Hum ? On y croit... Twisted Evil
Mwihihihihihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zëma'Khaal
Ronge-Monde
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 21/01/2015
Royaume : Aucun

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Dim 24 Jan - 22:55

Bon, j'viens jouer les oiseaux de mauvaise augure.

Comme vous pouvez le constater, cette fiche n'est toujours pas finie... malgré tout mon enthousiasme pour ce personnage, j'en viens à la conclusion qu'en ce moment, c'était avoir les yeux plus gros que le ventre que de me lancer là-dessus.

Donc je vais demander le déplacement de cette fiche et m'excuser pour la fausse joie auprès de Nékipêche.

Je préfère laisser la possibilité à quelqu'un qui aura concrètement le temps de faire vivre ce personnage plutôt que de trainer encore. Et aussi rp avec mon dragounet, hein, soyons sérieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shäara
Etoile noire des Lumières
avatar

Messages : 440
Date d'inscription : 21/05/2014
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Lun 25 Jan - 10:09

C'est noté, je range ta fiche.
Fais signe si jamais tu as un jour l'envie et le temps de la terminer ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ithanya.deviantart.com
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   Lun 25 Jan - 12:58

Fort dommage... mais je comprends et approuve ton choix, inutile de faire vivre le personnage si on a pas de temps à lui accorder ^^

Puisses-tu un jour trouver le temps pour la reprendre Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jezebbel - l'idylle de la tentation ♥ [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: Registre des personnages :: Présentations :: Présentations abandonnées
-