AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellena Blakight
Comtesse de l'Eternel
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech   Mar 26 Jan - 19:23

« Certains murmurent que nos mondes seraient régis par des Dieux. A ma connaissance, il n’est que deux êtres dignes de porter ce rang. »


Que le temps m’avait semblé bien long loin de cette charmante demeure. Des lunes avaient été nécessaires pour rejoindre mes terres et mettre la main sur Kaalina… Cette petite sotte était partie pour, disait-elle, fuir ma néfaste influence. Une sœur aussi douce et aimante que moi, imaginez ma détresse en découvrant son geste ! Supposez un instant que quelqu’un la tue, me privant ainsi de la joie de le faire personnellement dans quelques années !

Mais bien plus encore, il était hors de question d’ôter ce présent à l’irrésistible Prince. Ce petit bijou familial, Kaalina, la clef qui m’ouvrirait les portes de l’infinie perfection. Jamais je n’aurai cru trouver en elle une quelconque utilité, tout est finalement possible.

« Ellena, serons-nous bientôt arrivées ? Je suis impatiente de le rencontrer ! »

Oui chère petite sœur, et ton désir est partagé… Néanmoins, contrairement à toi, l’engouement qui secoue mon cœur n’est pas factice. Car oui, il a suffi d’une idée et d’une touche de magie pour te convaincre de venir. La certitude d’aider quelqu’un. Ta bonté et ta naïveté sont si malléables et profondément ancrées en toi qu’il est facile de les utiliser. Enseigner ton art, partager ton don avec une pauvre âme dans le besoin et tout ça pour briller à mes yeux !
J’aurai tant aimé que ce geste te vienne naturellement, que tu comprennes le bien fondé de ton dévouement mais soit, te manipuler pour arriver à mes fins est aussi une solution.

« Ne t’inquiète pas ma douce, nous franchirons les portes de sa demeure dans minutes. »

En effet, les tours du Palais se dessinaient sous le voile du brouillard, fièrement tendues vers le ciel. Bien qu’étant déjà venue, je ne pouvais que succomber une nouvelle fois à ce spectacle. Ces grandes griffes noires renfermant un véritable paradis de douleur sont à l’image de leur créateur…. Puissant, sombre, immortel, parfait…

« C’est tout de même dommage que je ne puisse pas voir le paysage ! »

Et succomber de terreur alors qu’il faudrait se réjouir de toute cette beauté ? Sûrement pas !

« Le médecin a pourtant été clair… Suite à ton accident il t’est impossible de quitter ton pansement et d’ouvrir les yeux sous peine de perdre définitivement la vue. Mais tout de même, quelle ironie du sort ! Se faire attaquer par un mage quelques heures avant ton départ et te faire ainsi priver de ce spectacle ! Quel dommage ! »

Oui, quel dommage que cet imbécile n’ait su te priver à jamais de ta vue, réglant ainsi définitivement le problème. Petite chose stupide, incapable de contempler le Prince sans mourir de peur…

« Surtout qu’il m’a dit de ne pas utiliser mon don de peur de faire une bêtise, je suis déçue… »

Oh, tu aurais pu facilement guérir tes plaies, même magiques, mais quel intérêt aurait eu mon plan ?! Ordonner ton attaque, envoyer un médecin corrompu par mes soins auprès de toi, tant de temps perdu avec des êtres inférieurs… Mais pour Lui, que saurai-je refuser…

« Cesse de te plaindre, nous sommes arrivées. »

D’un geste souple, je quittai ma monture pour aider Kaalina à descendre de la sienne. Tandis que je tenais son bras, je sentis ses muscles se crisper. Elle secoua même la tête, comme tentant de s’extirper d’un mauvais rêve. Une faiblesse, déjà ? Sans plus attendre, j’attirai avec force son visage près de mes lèvres.

« N’oublie pas, ma douce, que tu es ici pour transmettre ton savoir à une personne ayant longtemps attendu ta venue. Et puis, ton geste rendrait ta grande sœur tellement fière de toi ! »

Entendant mes paroles, tout son corps se détendit immédiatement et un sourire se mit à briller sur son visage.

« Oui Ellena tu as raison, c’est pour une bonne cause ! »

Il ne nous restait donc plus qu’à franchir la grande porte et rejoindre la salle du trône. Le trajet se fit sans soucis, je n’eus même pas à expliquer à Kaalina ce que pouvaient être les cris résonnant dans ces murs. Ceux-ci étaient effectivement plus doux, comme assourdis à ses oreilles, tant elle était emportée par la joie factice de partager son don.

Quelques secondes encore et oui… Enfin… Apothéose visuelle dans le plus pur des cadres, le Prince apparut à mes yeux. Une fois encore, ne croyez pas que je cherche à vous vendre des sentiments exagérés ou plus encore faux. Il faudrait être fou ou aveugle pour ne pas reconnaitre en ce seul être divin des années de perfection.

Comme la dernière fois je m’inclinai et forçai l’insouciante à mes côtés à faire de même. Si l’entrée vous semble moins théâtrale que la première fois, c’est parce que vous ignorez tout de la tenue du jour ! Un bustier de cuir noir posé à même la peau, soulignant aujourd’hui encore mes formes de choix. Une jupe rouge atteignant le sol, fendue sur le côté, dévoilant jusqu’au haut de ma cuisse. Quant à mes cheveux, ceux-ci naviguent à leur envie sur mes épaules et ma poitrine, simplement retenus par quelques fils d’or et de rubis.

Et ceci ne vous suffit donc pas ? Comment ?! Très bien, j’accepte, mais simplement pour vous montrer à quel point ma sœur est insipide à mes côtés… Kaalina est plus jeune mais également bien plus petite. Sa chevelure est d’un blond laiteux formant un carré lisse autour de son visage. Un immense pansement couvre ses yeux, cachant ainsi une bonne partie de son visage. Une cape de pèlerin en cuir sombre tombe sur ses épaules, emportant son corps frêle dans ses méandres. Et pour tenue à proprement parler, une robe de laine.

Ne voyez pas là un refus de ma part à l’habiller convenablement, c’est elle qui a fait ce choix…

Passé ce petit tableau, revenons-en à ce qui nous intéresse en ce jour, le Prince. Après un salut des plus respectueux, j’attendis un geste de sa part. Il était évident qu’il n’ignorait pas qui était la jeune femme à mes côtés, toute parole aurait donc été vaine. Et tandis que je patientais, j’entendis mon cœur raisonner avec harmonie dans ma poitrine. L’odeur du sang à mes narines, la vision idyllique s’offrant à mes yeux, quelle extase des sens… Décidément, cette journée s’avérait être un véritable délice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech   Jeu 28 Jan - 13:46

The Palace Shivers

La douce mélodie des hurlements semblait prendre une toute autre forme, en ce jour. Certains se muaient en long râles sourds, amoindris par les murs. D’autres n’étaient que des sanglots saccadés, s’estompant dans le vide après quelques secondes. Les pauvres hères souffraient tout autant que d’habitude. C’était le Palais qui réagissait autrement, rien de plus. Mais à quoi pouvait-il bien réagir ? Nékèpech, juché sur un trône aussi sombre que son âme, s’était posé la question. Son long doigt gracile et griffu passait machinalement sur le bout de son menton, alors que son propriétaire était à la recherche d’une réponse. Le Palais savait, lui. Et le Prince des Larmes connaissait son antre mieux que personne.
 
Il sourit. C’était elle, qui arrivait.
 
Etrangement, sa demeure semblait apprécier la jeune mortelle qui était en chemin pour rencontrer le Cruel. Ce dernier se demandait pourquoi, lorsqu’elle s’approchait des murs de chair, ceux-ci palpitaient, ou pourquoi la symphonie des cris d’agonie s’estompaient et se muaient en couinements plaintifs. Nékèpech s’était enfoncé dans son siège, joignant ses mains devant lui, accoudé à son trône. La Comtesse de Blakight avait pénétré en ses murs. La porte s’était ouverte sans hésitation, laissant entrer cette curieuse personne. Tout ceci titillait la curiosité dévorante du Cruel. Qu’est-ce que son Palais pouvait bien voir en la mortelle que lui-même ne parvenait pas à voir ?
 
Here Comes the Queen

Des pas dans le couloir. La voilà qui se présenterait bientôt à la porte. Le Prince des Larmes, trônant fier et arrogant, fit un signe de tête à ses Maux, afin que ces derniers se retirent. Les neuf engeances se courbèrent en une profonde révérence, puis reculèrent lentement, et simultanément. D’un commun accord, ils se retirèrent dans l’ombre, se cachant aux yeux du monde, et aux yeux de leur créateur. Dans l’immense salle, flanquée de colonnades tapissées de glyphes anciens, le dieu sombre se tâtait. Que venait-elle faire ici ? Qu’avait-elle apporté avec elle ? Et surtout… avait-elle pris sa délicate sœur avec elle ? Nékèpech tapotait ses doigts les uns contre les autres, sentant les pas se rapprocher de la Grande Porte.
 
Soudain, il vit les battants s’ouvrir d’eux-mêmes, sans qu’il les ait autorisés à le faire. Son regard se braqua sur le couple qui s’avançait dans la noire lumière de son immense salle du trône. Ici-bas, où le soleil n’avait jamais posé ses rayons, la délicate forme de la Comtesse Ellena marchait d’un pas nonchalant dans la direction du Prince Noir. A côté d’elle, une autre mortelle. L’intérêt de Nékèpech ne cessa dès lors de grandir. Sous son bandeau, que cachait-elle ? Était-elle aveugle ? Le Cruel n’eut besoin que d’inspirer une fois, pour découvrir qu’il s’agissait en réalité d’une blessure. Intrigué, la sombre divinité regarda à nouveau la Comtesse, qui s’était inclinée, à l’instar de l’autre. A son sourire, et son air charmeur, le Prince des Larmes eut la confirmation qu’il s’agissait bien de sa sœur. Un grand sourire assombrit les traits déjà démoniaques de l’Apôtre de la Souffrance, alors qu’il se relevait de toute sa hauteur, toisant les mortelles de haut.
 
« La Comtesse de Blakight… Je vois que vous tenez à votre parole. C’est honorable. Je me languissais de vous revoir, accompagnée de votre charmante sœur. Après tout, voilà l’Eternité que je cherche ce genre de personne. Et vous venez de me l’offrir… sur un plateau d’argent. »

Comme s’il glissait sur le sol de marbre noir, la silhouette longiligne de Nékèpech se déplaça jusqu’à Ellena, passant un doigt crochu le long de son épaule droite. Ensuite, il s’arrêta derrière la jeune fille qui l’accompagnait, qui avait l’air un peu plus mal à l’aise. Il la sentit même tressaillir, lorsqu’il posa ses mains entachées par du sang millénaire sur ses frêles épaules.
 
« Kaalina… Pourquoi portes-tu ce bandeau sur les yeux ? Avec ton pouvoir, tu pourrais les guérir… Tu ne souhaites pas entrevoir la beauté exquise de mon Palais ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellena Blakight
Comtesse de l'Eternel
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 11/11/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech   Ven 29 Jan - 21:08

Kaalina tressaillit, sensible aux paroles de notre hôte. Bien que perdue dans une bulle rassurante créée de toutes pièces par mon pouvoir, elle sentit que quelque chose de menaçant planait au-dessus de sa tête. L’offrir ? Elle ? Mais n’était-elle pas censée aider quelqu’un comme on rendrait un simple service ? Offrir… Mille idées commencèrent à étioler son esprit, tant et si bien qu’elle sursauta lorsque le Puissant posa ses mains sur ses épaules. Oui, elle sursauta, incapable de savourer ce contact unique.

Pour ma part, bien des hommes avaient effleuré ma peau. De vulgaires vauriens prétendant me posséder l’espace de quelques secondes. Une pensée des plus saugrenues qui dans le meilleur des cas ne leur couta qu’une main. Mais ici, je crus brûler. Aussi rapide qu’un soupir et pourtant aussi vif qu’une lame traversant ma chair. Je sentis mon être s’embraser, espérer, capable de toutes les folies pour un peu plus. Et Kaalina, elle, demeurait figée telle une statue de glace, livide à souhait.

Néanmoins, ses joues reprirent quelques couleurs lorsque le Prince évoqua son don. Elle avait très certainement mal compris ses premiers mots, rien de plus.

«  J’aimerais voir votre demeure, ce serait un véritable plaisir, mais … Un médecin m’a déconseillé d’utiliser mon don, de peur d’aggraver la situation. »

Elle prit alors une mine soucieuse et finalement détacha le bandeau qui couvrait ses yeux.

« Mais il serait dommage de ne pas essayer ! De plus, ce serait vous manquer de respect que de ne rien tenter pour vous apercevoir, vous et votre maison. »

Etrangement, je n’eus aucune envie d’arrêter son geste. Je savais très bien que son esprit ne supporterait pas le choc et qu’il faudrait de nouveau enjoliver la réalité pour la rendre plus supportable. Néanmoins je voulais voir... Voir ses pupilles se rétrécir sous la peur, voir ses lèvres trembler sous le poids de l’insoutenable. Entendre sa respiration se figer et découvrir le vacillement de ses idées. Lire la douleur de la peur et de l’effroi, m’enivrer de sa crainte et de son désespoir.

Kaalina leva donc ses mains et les appliqua sur ses yeux. Une lumière orange se mit immédiatement à en émaner, coulant de ses doigts pour parcourir son visage. Sa magie n’opéra que quelques secondes, le temps pour elle de sentir une certaine amélioration. Elle tenta donc d’ouvrir ses paupières, se familiarisant doucement avec la faible lumière des lieux. Mais lorsque enfin elle put voir, je crus que tout son corps allait imploser sous le choc.

Chaque trait de son visage se figea, chacun de ses muscles se fit marbre et se fut avec douleur qu’elle parvint à tourner la tête. Elle regardait autour d’elle dans un cri muet, incapable de ressentir la parfaite beauté de ces lieux. Tout détail se fit supplice, agrandissant de plus belle son angoisse. Mais celle-ci atteint son paroxysme lorsque ses yeux se posèrent sur le Prince. Son allure, son sourire carnassier, le métal, le sang. Elle voulut parler mais les mots s’étranglèrent dans sa gorge. Sa respiration s’immobilisa et ce ne fut qu’au prix d’un ultime effort qu’elle parvint à me murmurer quelques mots avant de sombrer.

« Pourquoi Ellena ? »

Pourquoi la livrai-je à cet être fascinant ? Comment osai-je corrompre sa douce blancheur en ce lieu de délicieux chaos ? Pouvait-elle vraiment ignorer la réponse à cette question ? Mais parce qu’Il le souhaitait, tout simplement.
J’avançai donc près de Kaalina qui gisait à présent à même le sol. Sa poitrine se soulevait par à coup, comme encore hantée par ce sublime spectacle.

« Veuillez l’excuser Prince, elle n’est pas capable de reconnaitre le somptueux lorsque celui-ci se présente à elle. »

Bien évidemment, le faste des lieux n’était pas le seul visé par cette déclaration.

« Un peu de magie, quelques suggestions et la présence de sa chère sœur suffiront à la rendre plus disposée à vous aider. Il aurait été mille fois plus attrayant de la conduire sur les chemins de la torture, mais malheureusement son esprit est trop faible pour ce genre de chose. Il suffit de la brusquer pour que son don disparaisse. L’ingéniosité sera donc de mise. »

Je m’agenouillai près de ma sœur et posai une main sur son front. L’expression soucieuse de son visage disparut, remplacée par un apaisement certain. Des mèches de ma chevelure d’or vinrent caresser son visage tandis que je m’approchai de son oreille pour lui murmurer quelques mots. Une poignée de seconde encore et son corps tout entier gagna une parfaite sérénité.

En me redressant, je ne pus m’empêcher d’effleurer mon épaule, là où l’Unique avait posé ses doigts. Peut-être s’agissait-il d’une simple manipulation ou encore d’une banale récompense pour un travail accompli mais je n’arrivais pas à ternir cette sensation. Moi qui me pensais incorruptible, voilà que je me laissais gagner par des plaisirs simples… Mais après tout, le Dieu en face de moi était capable de mille prodiges, alors pourquoi pas celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nékèpech
Dieu de la Souffrance
et du Désespoir
avatar

Messages : 336
Date d'inscription : 27/04/2014
Royaume : Tolväar

MessageSujet: Re: Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech   Mar 23 Fév - 19:44

Quelle ne fut pas sa satisfaction lorsque le Prince put admirer la désillusion sur le visage de Kaalina ? Peu de spectacles valaient celui du plus profond désespoir. Les traits de la jeune mortelle passaient tout à coup du calme serein à l’étonnement, mêlé de dégoût et d’horreur. Une horreur qui prit possession de son visage complet, y ajoutant des nuances d’effroi et d’incompréhension. Certes oui, que faisait-elle donc là ? Nékèpech ne pouvait pas s’en empêcher. Il aimait produire son petit effet. Et ici, il était magistralement bien interprété, car c’était la fin du monde que l’on pouvait lire sur le visage angélique de la jeune Kaalina. Son souffle s’accélérait. Ses pupilles se dilataient... Dardant une longue langue sur ses babines grisâtres, la sombre divinité tourna autour de la pauvre créature terrifiée. Il sentait sa peur. Mais plus exquis encore, il entrevoyait le désespoir qui commençait à l’accabler. Les vapeurs éthérées de cette essence si exquise, indétectables pour les mortels, embaumaient l’air ambiant, et régalaient l’appétit vorace de Nékèpech le Cruel.
 
Elle finit même par sombrer dans les méandres de l’inconscience, frappée par l’atmosphère unique de ce Palais décadent. Le Prince Noir siffla entre ses dents, moqueur. A côté de lui, l’autre mortelle avait pris la parole. Sa politesse était encore une fois la bienvenue. Etrange, n’est-il pas, qu’un dieu aux pensées si obscures, puisse encore respecter un tant soit peu des notions telles que la politesse, ou l’étiquette ? Pourtant, Nékèpech faisait partie des plus raffinés et des plus distingués de tout le Panthéon du Tolväar… Et ce, malgré ses penchants aliénants. Il se tourna vers Ellena, l’étudiant de bas en haut, sous son énigmatique masque d’adamantium. Elle s’était rapprochée de sa sœur bien-aimée, s’agenouillant auprès d’elle pour lui susurrer quelques paroles apaisantes. Si le Cruel y trouva un petit bémol, il n’en dit rien. A quoi bon ? Peut-être fallait-il ménager cette petite demoiselle, si elle détenait réellement ce qu’il convoitait depuis des éons. Pensivement, il croisa ses bras, tapotant son biceps gauche de sa main droite.
 
La jeune Comtesse devrait rester auprès d’elle, le fait en était certain. Et, inconsciemment, Nékèpech n’était pas du tout contre cette perspective. La beauté des lieux semblait toucher l’œil d’Ellena, et comparée aux cultistes et autres prêtres dont la volonté était aussi élevée qu’un arbrisseau dans la steppe, cette mortelle avait du cran, et de l’ambition. Des manières, et des traits… communs. Plus encore que tout ceci, elle avait vendu sa propre sœur au Prince des Larmes, dans l’espoir de le satisfaire, et de lui plaire. Un tel sacrifice était appréciable. Aussi, il se redirigea vers son trône en glissant sur le marbre noir, se rasseyant avec maîtrise et majesté sur son trône. Là, il fit signe à la petite dame de s’avancer vers lui, lui intimant d’approcher avec le mouvement de sa main. Une fois devant lui, il la regarda d’un air altier, et lui dit :
 
« Jeune mortelle, tu ne m’as pas déplu, ni ennuyé. Tout du contraire, je suis satisfait de ton offrande. Je me montrerai généreux en retour, car tu l’as mérité, et que je sais me montrer bon et magnanime. Tu as droit à une faveur de ma part. Demande-moi, et j’exaucerai, dans la mesure de mes moyens. »
 
Il la regardait avec un petit air de défi, un petit sourire gravé sur son visage démoniaque. Qu’allait-elle donc demander ? L’immortalité ? Un royaume ? La mort d’un ennemi ? Tant de choses, oui, il pouvait faire tant de choses. Mais elle n’avait droit qu’à un seul souhait. Nékèpech, cependant, était un dieu doté d’une seule et unique parole. Point de doute que la Comtesse ne serait pas déçue, quelle que soit l’option qu’elle choisirait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech   

Revenir en haut Aller en bas
 

Offrande et Plaisir ♣ Pv Nékèpech

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» je me suis fait plaisir j'ai pris la inglesina zippy free :)
» juste un chti plaisir...
» Le plaisir d'allaiter
» Mon homme à voulu me faire plaisir :$.
» Traduction pour tatouage : " Le bonheur est le plaisir des sages."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: . :: Collines Salmeur
-