AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meruwan
Maître de Silraen
Dieu du Soleil et des Spores
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]   Mar 29 Sep - 13:02

Un éclat bref de lumière fit une percée dans la muraille grise. Le maître-dieu avait levé les yeux vers cette dernière, comme si l'espoir de revoir à ce moment-ci sa soeur l'animait, mais il n'en fut rien. La tristesse prit peu à peu possession de son visage, puis se fut l'amertume qui crispa ses traits délicats. Son regard se porta sur les plaines verdoyantes et humides d'Ydrasil, cherchant à comprendre les événements. Il ne savait que penser car les interrogations étaient bien nombreuses. Meruwan décida de descendre de sa colline. Il ne pouvait rester éternellement à contempler la beauté de ses lieux. Il n'apparaissait alors que sous les traits d'un elfe à la chevelure automnale. Le dieu était bien trop paresseux pour se contenter d'une autre apparence que celle qu'il avait l'habitude de revêtir. Par ailleurs, il avait quitté son territoire en tout discrétion. Ses ennemis se réjouiraient s'ils savaient qu'il avait quitté sa forteresse. Chose qu'il voulait à tout prix empêcher. 

L'elfe continua de marcher jusqu'à un ruisseau. Un cerf se trouvant à quelques mètres de lui étanchait sa soif sans crainte d'être dérangé par ce dernier. Meruwan le regarda pensif. Il devait trouver des alliés, des informations, des pistes concrètes... Il empoigna sa cape de laine plus fermement. Le vent était frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syvraës
Déesse des Vents
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/07/2014
Royaume : Ydrasil

MessageSujet: Re: Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]   Mer 30 Sep - 11:46

Silraen, quelques jours auparavant.

Je doutais, quelle route suivre, quels vents pour guide ? Mes frères restaient sourds à mes appels tandis que la menace du Tolväar enflait tel un ballon sur le point d’éclater. Mes enfants étaient porteurs de terribles messages, une avalanche de haine et de désespoir serait bientôt sur nous. Il fallait agir, mais les royaumes de lumières semblaient paralysés, enlisés dans leur peur et leur refus d’affronter la vérité.

De plus, je ne pouvais ôter de mes pensées ce Nesinthas. Sans nul doute un piège, mais l’envie de vérité et de savoir se faisait plus forte à chaque instant. Incapable d’atteindre toute forme de cohérence, j’optai pour les murmures des vents, seuls êtres capables d’apaiser mon esprit. Il n’y eut plus de terre, de corps, d’attraction. L’univers se fit ciel, liberté et vent. Un instant exquis que chaque âme devrait pouvoir connaitre un jour. Le repos absolu dans la vie, l’appel des hauteurs, la douceur de l’intangible. L’équilibre…

Mais tandis que cette dernière pensée traversait mon esprit, mon cœur s’emballa, prêt à exploser. La douleur fut telle que je perdis tout contrôle et repris une forme humaine à plusieurs dizaines de mètres de la terre ferme. Cependant, bien loin de m’inquiéter du choc prochain, je scrutai les fibres des vents, les mondes, en quête d’une réponse. L’équilibre… L’espace de quelques secondes il avait été rompu, faisant raisonner avec fracas une instabilité nouvelle. Mais ceci avait été tellement bref, aussi rapide qu’une bourrasque…
Mes pieds atteignirent finalement le sol. L’impact fut à l’image d’une plume jetée au sol, Notus et Aquilon veillant sur chacun de mes pas. Néanmoins, le choc de ma découverte déstabilisa ma démarche et je chus à genoux. Les vents m’avaient susurré une bien terrible nouvelle. Nodalie n’était plus. Son être, son essence, c’était comme si elle n’avait jamais vu le jour. Mais bien plus encore, son pendant chaotique avait lui aussi disparu. Disharmonie, harmonie…

Ne restait qu’un Maitre, Meruwan. Une divinité créatrice qu’il fallait rejoindre à tout prix. Peut-être pourrait-il apporter quelques réponses sur ce mystère. De plus, rien n’indiquait que sa vie ne fut pas également en jeu. Fondant de nouveau dans les bras du ciel, je me fis Buran pour croiser sa route dans les plus brefs délais.


Ydrasil, de nos jours.

Le voyage avait été long, bien plus long qu’escompté car porteur de nouvelles informations qu’il m’avait fallu vérifier. Lorsque mes yeux se posèrent sur le Dieu Maitre, il me sembla lire en lui une douleur incommensurable. Malgré son retrait dans la vie des trois mondes, la perte de sa sœur l’avait atteint en plein cœur.

Doucement, j’abandonnai les cieux pour le plateau des étoiles et pris une forme tangible à quelques pas de Meruwan. La métamorphose se fit avec une telle délicatesse que le cerf présent ne prit pas la peine de fuir, à peine conscient du phénomène. De longs cheveux roux et mauves perpétuellement en mouvement, des yeux empruntant leur couleur au ciel, une peau de neige, quelques formes et un simple voile nacré pour couvrir mon corps. Quelques pas seulement avant de m’incliner devant le Dieu Maitre en signe de respect. Lorsque ses yeux croisèrent les miens, j’y vis mille interrogations. Je ne puis donc attendre plus longtemps, jugeant nécessaire d’apporter à Meruwan quelques-unes de mes lumières.


« Grand Maitre, je n’ai que peu de choses à vous offrir, peut-être même connaissez-vous chacune de ses nouvelles mais je tiens à vous les apporter. La disparition de votre sœur n’est pas la seule à avoir troublé la paix de ses mondes. Bien que loin de tous et porteur de haine, Saphomoth a également quitté ses terres, laissant ainsi libre accès à son trône.

Un trône qui a su en tenter certains dont Nékèpech. Il semblerait par ailleurs qui celui-ci soit secondé par une autre divinité, tout aussi puissante et ralliant ses idéaux. Nombreux sont ceux ayant abandonné l’idée de retrouver Saphomoth, étant bien plus enchantés par l’idée d’étouffer de leur ombre notre lumière. La guerre est bien plus proche de nous à ce jour qu’elle ne l’a été ces dernières années. Nous nous devons d’agir. »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meruwan
Maître de Silraen
Dieu du Soleil et des Spores
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 11/04/2014

MessageSujet: Re: Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]   Ven 16 Oct - 22:16

Comment une telle chose pouvait être possible ? Meruwan ne comprenait pas ce qui avait pu arriver aux deux maître-dieux qui manquaient à l'appel. Son regard se porta sur la déesse des vents, avant de contempler avec amertume son reflet en baissant les yeux. Il l'écoutait chagriné, mais attentif. Les informations qu'elle pouvait apporter ne pouvait que lui être bénéfique à son épreuve. L'inimaginable s'était produit sans qu'il ne s'en rend compte et le regret de n'avoir rien pu faire pour empêcher une telle tragédie lui pesait sur le coeur. Il ne pouvait fermer les yeux plus longtemps.
   
- Comment ont-il pu disparaître... Où ont-il pu aller...

L'incompréhension se lisait sur le visage de l'elfe, mais ce n'était pas le moment de laisser les sentiments le submerger. Lui qui d'habitude restait si calme et désintéressé, devait retrouver un esprit clair... Saphomoth avait également disparu, chose qui était tout aussi troublant et insensé pour le dragon. Le possessif et belliqueux frère quitter ses terres ? Cela sonnait creux. Se pouvaient-ils qu'ils s'affrontent à l'écart de Vanalheim ? Meruwan aurait senti leurs présences si cela avait été le cas. Il leva ses yeux d'un saphir profond vers la jeune femme qui lui faisait face, l'observant d'un air songeur. 

- J'ai été bien négligeant, rien ne pourra empêcher la guerre... Nodalie disparue, le trône d'Ydrasil est vacant. Le successeur a t-il était désigné ? Qui sera assez fort pour supporter la charge qui était incombée à ma chère soeur ? 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syvraës
Déesse des Vents
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 14/07/2014
Royaume : Ydrasil

MessageSujet: Re: Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]   Mar 24 Nov - 11:36

« A ce jour, le siège royal d’Ydrasil demeure vide. Personne n’a revendiqué cette place, et je doute qu’une divinité le fasse un jour car là n’est pas la solution. Nous devons nous unir pour finalement bouger comme une seule entité. A l’image de toutes ces gouttes de pluie capables d’engendrer d’immenses vagues, nous serons un seul esprit à plusieurs êtres. »

S’unir pour repousser les ténèbres… Les mois à venir résonneront dans l’écho du sang et du chaos. Si seulement nous avions pu éviter tout ceci. Mais les paroles sont vaines en pareilles circonstances, seules l’ingéniosité et l’anticipation peuvent encore limiter nos pertes. Songeuse, je reculais de quelques pas, tentant d’éclaircir mes idées. Aftheor, petit faucon crécerelle, choisit cet instant pour me rejoindre et se poser sur mon épaule. Avec douceur, il vint effleurer la peau de mon cou du bout de son bec et ferma les yeux. Ce simple geste me rappela à quel point innocence et douceur se devaient d’être préservées.

« Maitre, il faut dès à présent chercher chacun de mes frères. Il faut que tous sachent ce qui nous attend et quelle est l’ampleur de la catastrophe. Chaque parcelle d’intelligence et de magie doit rallier notre cause pour se battre au nom de ceux qui en sont incapables.

Nous ne pouvons attendre davantage, trop d’innocents paieraient pour nos hésitations. Ma sœur Eleya rassemble déjà ses forces, j’entends son appel courir sur les terres de Silraen. Il faut que tous, nous rejoignions vos terres qui seront la première scène de cette violente histoire.

Quant aux mortels, nous nous devons de les prévenir et de les éloigner au plus vite. Libre à eux de défendre leurs terres, mais que les autres aient un abri. Je ne supporterai pas de voir l’innocence souillée par les armées du Tolväar… »


Ma voix se brisa sur ces derniers mots. Je savais par avance ce souhait irréalisable. La guerre ne s’était jamais montrée douce et tolérante. Jamais.

Je me permis alors un geste déplacé, portée par la douleur que j’avais su ignorer jusqu’à présent. A présent loin des cieux, je comprenais ce que signifiait la vie et vouloir la protéger. Je franchis donc les quelques mètres me séparant de Meruwan et prit ses mains entre les miennes. Ce qu’il put lire dans mes yeux à cet instant fut à l’image d’une supplique Il ne devait plus nous abandonner, ignorer les pleurs des âmes de ces terres. Nous devions agir, tous ensemble et maintenant.




Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le monde s'écroule t-il ? [PV Syvraës]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» master 2 "monde du livre" à aix
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Institut du Monde Arabe
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» WEBCAM du Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: .
-