AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une visite attendue [Avec Catherine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandör & Körah
Tisseuses du Destin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Une visite attendue [Avec Catherine]   Lun 4 Jan - 20:28

Dans le silence d'une maison à l'écart de toute civilisation, des prunelles d'or croisèrent des prunelles vides. Une même image venait de traverser les esprits des deux sœurs qui vivaient là : un être vivant bravait la mer de sable dans le seul but d'atteindre leur maisonnette en argile bâtie au milieu des ruines anciennes du désert. Ce n'était pas la première fois qu'un tel événement avait lieu. À plusieurs reprises, des voyageurs s'étaient présentés à la porte des tisseuses du destin et leur avaient demandé conseils et prédictions. Presque à chaque fois, leurs demandes avaient reçu des réponses évasives et pas toujours satisfaisantes. Mais en cette journée particulièrement chaude, la personne qui se donnait la peine de rendre visite aux deux ermites dégageait une aura de pouvoir perceptible à une longue distance. Ce n'étaient certainement pas un marchand cupide ou une servante éplorée qui se seraient d'ailleurs déplacés jusque là sous un soleil de plomb.
Quand Pandör et Körah n'eurent plus aucun doute sur l'imminence de la visite, la première se mit à préparer un thé léger et parfumé tandis que la seconde s'installait à sa place favorite : sous la fenêtre de la cuisine, où elle pouvait sentir les rayons du soleil danser derrière ses pupilles éteintes.

"Tu aimerais que ce soit Jisas, n'est-ce pas ?" Ce n'était pas une question.
Pandör s'immobilisa, la main droite agrippée à l'anse de la théière, et ferma les yeux une seconde, encaissant le choc.
"Tu sais que ce n'est pas lui, ce n'est pas la même aura. La personne qui vient à nous est une femme."
Je sais. Ces mots, Pandör ne les prononça pas à voix haute. Elle n'ouvrait jamais les lèvres pour faire danser des mots sur sa langue, chose que sa sœur était si habile à faire. Mais cette dernière n'avait pas besoin de ça pour la comprendre. Certains visiteurs se demandaient souvent si les jumelles n'étaient pas télépathes. D'une certaine façon, c'était sans doute vrai.
"La femme qui vient a l'esprit fort agité. Bien des pensées la hantent. Je me demande lesquelles..."
Nous le saurons bientôt. Ils se livrent tous à un moment ou l'autre tant ils sont désireux de notre aide.
Cette vérité mit fin à ce bref échange et les plongea à nouveau chacune dans leurs propres rêveries.

Depuis le départ de Jisas, Pandör cédait régulièrement à une mélancolie qui ne lui seyait guère. Ses accès de mauvaise humeur rappelaient beaucoup trop à Körah l'état dans lequel elle était tombée peu après leur décision de quitter leur foyer, il y avait vingt années de cela. La solitude dans laquelle elles vivaient toutes deux leur avait très bien convenu pendant tout ce temps mais Jisas avait mis un terme à la quiétude de leur quotidien. Son influence n'avait pas été négative, ceci dit. Elle était simplement à l'origine d'un changement dans la vie des deux sœurs, un changement qui semblait suivre la marche du destin qu'elles tissaient jour après jour.

Une dizaine de minutes s'était écoulées quand la clochette accrochée à l'entrée de la maison s'emballa soudain. Une rafale de vent devait l'avoir réveillée de sa torpeur, comme cela arrivait à peu près une centaine de fois par jour, mais les jumelles sentirent que leur invitée n'était plus très loin. Elle arriverait pile à temps pour le thé, qui fumait maintenant doucement, atteignant peu à peu la température idéale pour être consommé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine
Sorcière Enchanteresse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 10/05/2015
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Une visite attendue [Avec Catherine]   Jeu 7 Jan - 17:01

Catherine avançait péniblement dans le sable chaud, qui l’empêchait de se mouvoir avec la même aisance que dans la forêt qu’elle affectionnait tant. Elle avait pris ses précautions pour la traversée du désert mais le périple demeurait assez pénible. Vêtue d’une courte tunique en lin pour ne pas avoir chaud, sur laquelle elle avait passé une longue cape à capuche, plus épaisse pour se protéger du vent et du sable qui parvenait tout même à s’infiltrer partout, elle avançait courbée mais déterminée à atteindre sa destination. Elle n’avait pas pris de nourriture car elle savait pouvoir s’en passer pour le temps du voyage. Ainsi la besace qui pendait à son coté ne contenait que d l’eau, bien plus importante en l’occurrence. Sur ses trois gourdes, une était déjà vide, et une le serait bientôt. le seul avantage était que la besace s’allégeait.

Elle grogna en trébuchant. Quel besoin avait ce fichu Oracle des Ruines de se cacher aussi loin ? Et surtout en plein milieu du désert ! Vraiment, même pour elle qui adorait voyager, elle avait toujours évité le désert. Elle ne voyait d’ailleurs pas ce que ce territoire désolé faisait en Silraen, il aurait bien plus a sa place au Tolvaär si on lui demandait son avis. Mais bien sur personne ne lui demandait.

Elle s’arrêta et s’assit dans le sable, elle ôta sa botte gauche et la retourna. Le sable en tombait comme une cascade sans fin. Pestant toujours elle enfila de nouveau l’objet de cuir. Pour elle qui avait l’habitude de parcourir les bois pieds nus, elle ne se sentait vraiment pas à l’aise, avec ces hautes chausses de cuir qui montaient presque jusqu’à ses genoux. Toutefois alors qu’elle se relevait un cri perçant lui fit lever la tête.

Alastor, le faucon qu’elle avait emmené, la prévenait que les ruines étaient -enfin- proches. Elle avait laissé son corbeau dans les plaines verdoyantes, car il n’était guère adapté pour un vol dans le désert. Alastor, en revanche, avait gentiment accepté de la suivre. Plus apte à lutter contre les vents et à trouver sa nourriture, il faisait un bon compagnon de route.

Son enthousiasme ravivé par la proximité des ruines, elle reprit sa marche d’un pas plus assuré. En effet une vingtaine de minutes plus tard elle arriva enfin dans les anciennes ruines. Elle avança parmi les cadavres de bâtiments à moitié ensevelis par le sable avec prudence, suivant Alastor qui la guidait vers l’antre de l’oracle.

Après une courte errance dans ce cimetière de constructions d’un autre temps, elle finit par arriver devant une petite maisonnette couleur sable, semblant étrangement imbriquée dans les ruines, comme si elle en faisait partie, ce qui était surement le cas. Un acacia, incongru, trônait fièrement à côté de la modeste demeure. Des plans d’euphorbes, poussaient çà et là, à l’ombre des colonnes délabrées. Sorcière avant tout, Catherine en récolta une certaine quantité qu’elle fourra dans sa sacoche, prenant soin de ne pas toucher les plantes directement avec sa peau. La sève était toxique et mieux valait éviter les risques inutiles.

Quoiqu’il en soit, elle ramènerait au moins une plante rare. Son voyage n’aurait pas été vain. Se relevant elle ôta sa capuche et tenta de recoiffer sa longue chevelure noire pour se donner un air présentable. Elle espérait que l’Oracle aurait les réponses qu’elle cherchait.

Après une grande inspiration, elle fit sonner la petite cloche fixée à côté de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandör & Körah
Tisseuses du Destin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Une visite attendue [Avec Catherine]   Dim 17 Jan - 12:57

L'étrangère avait enfin pénétré dans le domaine des deux sœurs mais elle mit plus de temps que prévu à se rendre sur le seuil pour les avertir de sa présence. Il arrivait souvent que des visiteurs hésitent plusieurs minutes sur le pas de la porte, ne sachant pas trop si leur idée de venir consulter un oracle était bonne ou non. Un homme avait ainsi attendu un quart d'heure qui avait semblé interminable à ses hôtes avant de rebrousser chemin. De l'avis des jumelles, ç'avait été le plus avisé de tous ceux qui avaient fait le chemin jusqu'ici. L'être qui choisissait d'accepter son destin montrait en effet une humilité sincère et recevait toujours la bénédiction des dieux. Enfin, presque toujours.
La personne qui venait aujourd'hui ne s'était néanmoins pas arrêtée par crainte de ce qu'elle apprendrait. La vision de fleurs à la couleur jaune-vert s'imposa dans leurs esprits. Cette image fit sourire Körah mais les sourcils de Pandör se froncèrent. On ne touchait pas à son "jardin" sans son autorisation. Pour qui donc se prenait l'étrangère qui lui volait ses plants ?
"Calme-toi... Tu sais bien qu'elle ne se doute pas de ce qu'elle fait. Il n'y a sans doute aucune intention de t'offenser."
Le sourire s'effaça des lèvres de Körah quand elle reçut de plein fouet un regard que même une aveugle pouvait ressentir tant il était perçant. Elle soupira mais ne dit plus rien. Elle ne pouvait rien face à l'humeur massacrante de sa sœur. Elle le savait mais cela ne l'empêchait pas d'éprouver un certain agacement. Ce n'était pas la première fois que quelqu'un cueillait des euphorbes sans le demander aux habitantes de la maison. Le problème résidait dans le fait que la plupart des gens ne reconnaissaient pas les plants pour ce qu'ils étaient et croyaient avoir affaire à une plante inoffensive. Körah ne voyait d'ailleurs pas pourquoi tout le monde était si pressé de se remplir les proches avec ces stupides herbes mais elle ne connaissait rien en botanique et s'en moquait d'ailleurs éperdument. Tout ce qu'elle savait, c'est que leur invitée du jour n'aurait pas besoin de soins ; son instinct lui disait que la jeune femme savait reconnaître les fleurs pour ce qu'elles étaient.


La clochette à l'entrée tinta enfin. Pandör fit un pas vers la porte mais Körah l'interpela : "S'il-te-plait, oublie ça un moment veux-tu. Tu lui feras la morale plus tard..."
Pandör hocha simplement la tête, sachant que sa sœur ne verrait pas sa réponse, et posa enfin la main sur la poignée de la porte, qu'elle actionna sans perdre une seconde de plus. Elle voulait voir le visage de celle qui s'était servie sans permission.
Un rai de lumière sèche pénétra dans la maison obscure et lui permit de découvrir une femme aux longs cheveux noirs et à la beauté saisissante. Un seul regard lui permit d'en apprendre long sur son invitée. Beaucoup de malheurs avaient traversés sa vie et elle n'avait pas toujours vécu en Silraen. Le reste demeurait encore vague mais la devineresse ne doutait pas qu'elle en apprendrait davantage dans les minutes à venir. C'était chaque fois la même chose : plus elle découvrait une personne, plus elle devinait des éléments de son passé, sans pour autant en connaître les détails. Körah, elle, parvenait bien mieux qu'elle à démêler des éléments de l'avenir.
Les yeux dorés de Pandör restèrent un court instant fixés sur son hôte, l'accusation se lisant aisément. La jeune femme s'efforça néanmoins de ne pas se montrer hostile et fit un signe de la main à l'étrangère pour lui indiquer qu'elle pouvait entrer.

Elle referma la porte derrière elle avant de se faufiler le long du mur pour la guider jusque dans la cuisine, qui se situait simplement au fond du couloir. Aucune porte ne séparait la pièce de l'entrée, de sorte que Körah avait pu entendre chaque bruit signalant l'approche de la visiteuse. Pandör tira une chaise et fit un geste pour inciter la jeune femme à s'installer. La table était ronde, en bois, et était illuminée par le rayon de soleil qui entrait pas la fenêtre. Körah était assise dans le coin sous la fenêtre, l'invitée se trouvant désormais à sa droite, contre le mur. Pandör amena des tasses et la théière pour s'installer enfin juste en face de la jeune femme, à la droite de sa sœur. La vision des jumelles était toujours perturbante au début : habillées de façon semblable mais pas identique, c'est-à-dire dans des étoffes modestes mais colorées, seuls leurs regards étaient radicalement différents. C'était ce détail qui mettait mal à l'aise la plupart des gens.
Pandör contempla un instant le beau visage devant elle, essayant de deviner les questions qu'elle aurait envie de leur poser et se contentant d'afficher un air neutre comme elle savait si bien le faire.
Sentant le malaise grandir, Körah entama enfin la conversation, tournant la tête vers son invitée pour lui faire comprendre qu'elle s'adressait à elle.
"Vous excuserez ma sœur, elle n'est pas très bavarde. Vous êtes bien sûr la bienvenue ici. Désirez-vous une tasse de thé ?"
À ces mots, Pandör détourna les yeux et saisit l'anse de la théière, commençant par servir sa jumelle. Elle procédait de cette façon pour laisser le temps à la jeune femme de donner sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine
Sorcière Enchanteresse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 10/05/2015
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Une visite attendue [Avec Catherine]   Mar 2 Fév - 13:22

Catherine fut un peu surprise de se retrouver devant une jeune fille. Son regard ne semblait guère accueillant. Des yeux dorés comme elle n’en avait jamais vus. Absolument magnifiques et pourtant quelque chose dans ce regard mettait la sorcière mal à l’aise. Outre le coté réprobateur qu’on y lisait facilement que ces yeux étaient ceux d’une personne qui voyait beaucoup de choses. Sans un mot elle s’en retourna sur un petit de la main, s’enfonçant dans la mystérieuse demeure. La sorcière, perplexe, la suivie en silence, après un dernier regard à Alastor pour lui faire comprendre de ne pas trop s’éloigner.

Le couloir qu’on lui fit emprunter mena à une cuisine. La fenêtre laissait rentrer les rayons du soleil, donnant à la pièce un éclairage chaleureux. Une table ronde trônait au centre de la pièce à laquelle une jeune fille identique à celle qui se tenait encore debout devant elle était assise. Des jumelles. Semblables et différentes à la fois. Celle assise à la table était clairement aveugle, ces yeux voilés ne laissaient pas de place au doute.

Catherine examina un instant les deux sœurs. Avec leurs physiques presque identiques et leurs vêtements similaires, il était presque impossible de les différentier l’une de l’autre, si ce n’était la couleur leurs yeux. Plus elle les regardait moins la voyageuse solitaire se sentait à l’aise. En fait, elle avait l’intime conviction qu’il n’y avait ici aucun vieillard lisant dans les présages. Il n’y avait pas d’Oracle, mais deux oracles. Ces deux jeunes filles qui se tenaient devant elle.

La magie qui les unissait semblait évidente. Avec leurs vêtement colorés et leur jeunesse apparente, elles ne correspondaient pas du tout à l’idée qu’on se faisant de personnes capables de lire l’avenir. Pourtant il était désormais évident que cette histoire d’Oracle n’était qu’un mensonge inventé pour se protéger. Logique finalement. Les gens prédisant le futur ne couraient pas les routes et leurs dons étaient très recherchés par certaines personnes.

Lentement, Catherine posa sa besace à terre et s’assit en face des deux sœurs.

« Oui merci, répondit-elle avec une voix un peu hésitante.

Elle se reprit rapidement et entreprit de se présenter. La surprise n’était pas une excuse pour en oublier ses bonnes manières après tout. Ainsi elle reprit d’un ton bien plus assuré :

On m’appelle Celle-Qui-Marche-Seule, je suis Catherine. Des rumeurs parlent d’un Hermite solitaire capable de prédire l’avenir qui aurait élu domicile dans ces ruines. Je suppose qu’il n’y a aucun vieillard aux capacités de devin dans les alentours n’est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pandör & Körah
Tisseuses du Destin
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 05/12/2015

MessageSujet: Re: Une visite attendue [Avec Catherine]   Mar 9 Fév - 15:41

D'une voix hésitante, l'invitée accepta une tasse de thé. Pandör lui en servit donc une et la poussa vers elle, tout en pinçant les lèvres. Elle n'aimait pas qu'on touche aux fleurs devant la maison mais elle savait qu'elle se comportait comme une enfant. D'ailleurs, Körah avait raison, la jeune femme ne devait même pas se douter qu'elle avait offensé l'une de ses hôtes. Heureusement, Pandör n'adressait la parole à personne, de sorte que son attitude semblait toujours hautaine quand on la rencontrait pour la première fois. Ca ne la changeait donc pas beaucoup de son habitude. Il suffisait d'apprendre à la connaître un peu pour comprendre qu'elle ne parlait tout simplement pas. Jamais.
Chacune ayant été servie, elle ramena son regard doré sur la jeune femme. De son côté, Körah arborait un sourire paisible, ce qui ne manquait jamais de mettre en confiance ses interlocuteurs. La dénommée Catherine s'exprimait d'ailleurs déjà avec plus de confiance et ne prit pas la peine de tourner autour du pot, demandant aux jumelles la vérité sur la rumeur du vieil ermite. Impassible, Pandör laissa sa sœur répondre.

"C'est amusant, n'est-ce pas ? Nos visiteurs s'attendent toujours à rencontrer un vieil homme croulant et à moitié fou. Nous ne savons pas pourquoi cette idée est si répandue mais, vous l'avez compris, nous ne sommes ni vieilles ni seules. Pour ce qui est de la folie, je vous laisse le soin d'en juger." Si elle s'était servie de ses yeux, elle aurait sans doute adressé un clin d'oeil à la jeune femme. Mais elle ne pouvait le faire et se contenta donc de prendre une gorgée de son thé avant de reprendre : "Je me nomme Körah et voici ma sœur, Pandör." Cette dernière eut un sourire sardonique. Körah prenait toujours plaisir aux présentations.
"Il est bien vrai que nous sommes dotées de dons particuliers, qui attirent chaque année l'un ou l'autre curieux. Cependant, soyez prévenue : nous ne sommes en rien impliquées dans ce que nous prédisons et nous ne tenons pas à l'être. De plus, nous ne vous renseignerons pas sur commande. Généralement, nous ne voyons de toute façon que des possibilités, non des vérités."
Pandör pencha la tête pensivement lorsque sa sœur prononça cette dernière phrase. Les explications de Körah étaient devenues un petit rituel incontournable pour leurs visiteurs. Il était primordial qu'on n'attende rien d'autre d'elles que des pistes sur un futur possible, et non des détails ou des réponses précises. Elle était toutefois dubitative quant au fait que les gens comprenaient vraiment ce qu'elles leur expliquaient.

"Maintenant, expliquez-nous pour quelle raison vous avez bravé les sables du désert et les anciennes ruines pour nous trouver ?"
Le silence se fit tandis que les deux devineresses attendaient la réponse de leur visiteuse. Leur disposition à son égard dépendrait en grande partie de ce qu'elle dirait, mais pas seulement. Au fur et à mesure que la présence de Celle-qui-marche-seule s'affirmait dans la pièce, Pandör et Körah s'imprégnaient de minuscules détails qui leur permettaient de cerner la personnalité et les émotions actuelles de la jeune femme. Pour l'instant, rien ne les poussait à être méfiantes ou hostiles - si ce n'est le vol malencontreux qui avait eu lieu avant que Catherine n'entre dans la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine
Sorcière Enchanteresse
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 10/05/2015
Royaume : Silraen

MessageSujet: Re: Une visite attendue [Avec Catherine]   Mer 2 Mar - 15:49

Des Jumelles devineresses... Voilà qui était original. Körah et Pandör donc. Apparemment son interlocutrice serait Körah. Sa soeur n’avait pas l’air décidée à lui adresser le moindre mot. Quoiqu’en y réfléchissant, peut-être ne le pouvait-elle pas. Körah semblait aveugle, peut être Pandör était-elle muette ?

Dans tous les cas Catherine ne préférait pas poser la question. Le meilleur moyen de ne pas froisser ses hôtes était de parler le moins possible des choses dont elle n’était pas certaine. Elle prit une gorgée de thé, qui était au passage absolument délicieux et s’éclaircit la gorge pour répondre à Körah, sans oublier de s’adresser également à Pandör. Ce n’est pas parce qu’elle ne parlait pas qu’il ne fallait pas lui parler.

 « Je suis moi-même une sorcière et je sais par expérience que la magie, quelle qu’elle soit n’est jamais une science exacte, surtout lorsqu’il est question de voir l’avenir. Mes tentatives en ce sens se sont toutes révélées infructueuses... En fin plutôt inexploitable. J’ai tenté par divers moyens de voir l’avenir mais tous mes essais se sont soldés par des échecs. »

La sorcière avait cherché des réponses à ses questions, avec des potions oniriques, dans les eaux miroitantes ou encore dans les cartes, mais jamais les visions qu’elle obtenait ainsi n’avaient de sens.

« Je suis donc venue jusqu’ici pour les raisons évidentes qui pousse les gens à vouloir rencontrer un oracle. Je souhaite connaitre l’avenir, tout du moins en partie

On y était, le point critique. Le moment où l’oracle, en l’occurrence les deux jumelles décideraient si elles accèderaient à sa requête. Catherine était convaincue que tout devin ne révélait pas l’avenir à la légère, ce que les paroles de Körah avaient confirmé. Celui qui faisait une telle demande devait s’en montrer digne et capable de le supporter. Connaitre l’avenir n’était pas nécessairement un avantage, c’était même souvent plus proche d’une malédiction, un véritable fardeau.

« Là où peut-être je suis différente de ceux qui sont venus à vous auparavant c’est que ce n’est pas mon avenir qui m’intéresse. En tout cas pas uniquement le mien. C’est l’avenir de Vanalheim tout entier qui me préoccupe. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une visite attendue [Avec Catherine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une visite attendue [Avec Catherine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite de Londres (vidéo)
» activités sur Dublin avec un ado
» A domicile comme chez l'orthophoniste
» Ma première visite au Tribunal de la Jeunesse
» Visite de la Normandie et du château de Caen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
 :: . :: Anciennes ruines
-